Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Village de Normandie: Saint-Céneri-le-Gerei

    Dès le XI ème siècle, un château dominait ce poste de frontière du haut d'un éperon rocheux qu'enveloppe une boucle de la Sarthe, assurant aux défenseurs la maîtrise absolue du passage en contrebas. Cette place forte fut construite par une famille locale les Giroie pour lutter contre les pillages effectués par des Normands.

     

    Elle fut assiégée par Guillaume II de Normandie dit le Conquérant et par Henri Ier Beauclerc.

     

    Le clan des Giroie bâtit également une petite église de style Roman. Un petit sentier qui contourne l'abside offre une vue sur le pont du pierre datant du XI ème siècle et les vieilles maisons qui l'entourent.

     

    Pendant la Guerre de Cent Ans, les troupes anglaises finirent par enlever la place grâce à un canon disposé sur un rocher lui faisant face.

     

    Par la suite, Saint-Céneri tira ses ressources des gisements de minerai de feret des abondantes forêts présentes aux alentours, qui permirent de maintenir un travail artisanal dans les forges jusqu'à la fin du XIX ème siècle.

     

    Le charme de sa situation avait alors attiré une fidèle colonie d'artistes qui ont suivi les traces de Corot qui était tombé amoureux du village en 1855.

  • Culture de Normandie: Dêcliève tes grands us, O Sion!

    Dêcliève tes grands us, O Sion!
    L'né est pouor dispathaître.
    Né v'chîn la mangnifique unnion
    d'la victînme et du prêtre.

    N'y'a d'aut' dé brûl'lie sus l'auté;
    par san grand sacrifice
    lé Fis du Bouôn Dgieu veint d'sarmer
    les armes d'la sainte justice.

    L'humbl'ye démouaîselle vait dans ch't êfant
    la divinnité même;
    et deux p'tites colombes coumme présent
    oulle offre à Dgieu suprême.

    À Siméon pathaît enfîn
    l'objet d'san pus long d'si;
    Anne, lyi, peut vaie l'êfant divîn
    et heutheuse peut mouothi.

    La méthe bénie, bein agenouoillie,
    l'adouothe sans d'viser mot:
    chutte Pathole, chu moussetchot si p'tit,
    né pâlant pon acouo.

    À té Glouaithe, oh Péthe êtèrnel!
    Glouaithe à té, Fis du Péthe!
    À té, Saint Esprit, glouaithe au ciel!
    Ichîn bas étout - glouaithe!

  • Ville de Normandie: Bellême

     

    Sur la frange orientale du département, les collines boisées du Perche forment la frontière entre la campagne variée de l'Orne et les plates plaines à blé de la Beauce.

     

    Bellême est perché sur une éminence de 225 mètres et domine donc largement les alentours.

     

    La forteresse médiévale fut assiégée en 1229 par les troupes de Blanche de Castille accompagné du futur Louis IX qui avait onze ans. Les troupes françaises s'emparèrent de la place forte et délogèrent Pierre de Meauclerc qui tenait la place pour le compte du Roi d'Angleterre.

     

    Il reste de ce château, une massive porte fortifiée avec les montants de sa herse. On la découvre sur le chemin qui mène de la paisible place principale à la rue de la Ville-Close. Cette rue est bordée de demeures datant des XVII ème et XVIII ème siècles

     

    La plus belle est certainement l'Hôtel de Bansard des Bois dont l'élégante façade intérieure se reflète dans les anciennes douves.

     

    Son allure seigneuriale a autorisé Bellême à revendiquer le titre de Capitale du Perche, malgré des siècles de contestation avec sa voisine Mortagne-au-Perche situé à dix kilomètres au nord.

  • Gastronomie Normande: Pièce de Veau de Lait du Perche

    Pièce de veau de lait du Perche tout simplement rôtie en cocotte, crème aux oeufs de poule et quelques têtes d’asperges


    Recette pour 4 personnes 


    POUR LA SAUCE
    • 30 cl de fond blanc de veau
    • 20 cl de crème épaisse
    • 2 jaunes d’oeufs
    • sel poivre
    Réduire la crème avec le fond blanc de veau et réserver

    POUR LA CRÈME AUX OEUFS DE POULE
    • 25 cl de lait
    • 3 jaunes d’oeuf
    • 1 blanc d’oeuf
    • ½ gousse de vanille
    • sel


    > Chauffer le lait avec la gousse de vanille. Laisser infuser 1 heure. Ensuite, retirer la gousse de vanille
    en grattant les grains et ajouter les jaunes d’oeufs puis le blanc, saler et bien mélanger le tout. Cuire dans un moule en silicone style cannelé.


    > Enfourner à 110° au bain marie en vérifiant la cuisson avec la pointe d’un couteau


    POUR LA VIANdE
    • 800 grs de pavé de veau dans le carré
    • un peu de beurre
    • farine
    • huile d’olive
    • 20 asperges vertes ou blanches
    • 10 cl de fond blanc de veau


    > Éplucher les asperges puis les faire sauter dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Saler, poivrer
    et déglacer avec du fond blanc de veau. Cuire et vérifier la cuisson en piquant les asperges.
    > Tailler les pièces de veau ou faites les tailler par votre boucher.
    > Chauffer la cocotte avec un peu d’huile d’olive. Fariner les pièces de veau sans excès puis les
    mettre à cuire. Les colorer des deux cotés puis ajouter la noisette de beurre et cuire doucement rosé.
    > Mettre la sauce à réchauffer puis ajouter les jaunes d’oeuf hors du feu et bien fouetter.
    Redonner une légère ébullition tout en fouettant ce qui va lier la sauce.

     Pour le décor :
    • Julienne de betterave crue et quelques gouttes
    d’huile d’olive

    > Dresser le tout



    Servir avec un vin blanc : Les Arpents du Soleil.

  • Village de Normandie: Ry

    Une rue principale qui se rétrécit et s'élargit de nouveau après avoir traversé le Crevon, des devantures discrètes qui se font face avec une apparence de prospérité tranquille. Rien dans ce village et sa vallée paisible n'évoque le malheur ou le scandale.

     

    Pourtant en 1854, comme l'atteste une pierre tombale du cimetière, la fin tragique d'une jeune femme fut sûrement au centre de toutes les conversations. Delphine Couturier, la femme jeune et jolie du docteur du village, avait une liaison avec un gentilhomme campagnard du coin; chaque jour, elle quittait furtivement sa maison pour le rejoindre chez lui, au Manoir de la Huchette.

    Si le sort malheureux de Madame Couturier, qui s'empoisonna lorsqu'elle se sentit perdue.

     

    Cette triste histoire est parvenue aux oreilles de Gustave Flaubert qui écrira son célèbre roman «Madame Bovary »

     

    Les habitants de Ry ont su mettre à profit cette triste histoire; des visites guidées mènent à sa maison et les visiteurs examinent avec curiosité la barrière par laquelle Delphine Couturier se glissait hors du jardin.

     

  • Village de Normandie: Villequier.

    À quelques kilomètres en aval de Caudebec-en-Caux, dans l'une de ses boucles les plus spectaculaires, la Seine s'élargit en face d'un village ravissant: Villequier.

     

    Situé sur la rive droite au pied d'une pente boisé, il fut le berceau de générations de marins, de pêcheurs et de pilotes.

     

    Les quais bordés de maisons élégante, offrent une promenade sympathique. La plus belle demeure abrite un musée consacré à Victor Hugo. Il fit des séjours réguliers chez son ami Auguste Vacquerie, fils d'une riche famille d'armateurs.

     

    En 1843, on célébra le mariage de Charles Vacquerie (frère d'Auguste) avec Léopoldine Hugo.

    Six mois à peine après ce mariage, ils se noyèrent au cours d'une promenade en bateau sur la Seine. Le couple fut enterré dans le cimetière qui borde l'église Saint-Martin. Cette tragédie inspire un poème à Victor Hugo.

     

    Dans l'église, on peut voir, des vitraux datant du XVI ème siècle qui évoquent une bataille navale où s'affrontent une flotte de l'armateur Jean Ango et une flotte de commerce portugaise.

  • Les Journées du Patrimoine du Pays dans le département de l'Eure.

    Les Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins ont lieu cette année les 16 et 17 juin. Cet évènement national invite à la découverte de notre patrimoine local et de nos savoir-faire traditionnels parmi 1 500 animations (gratuites, sauf exceptions) organisées partout en France à l’initiative d’associations principalement, mais aussi de collectivités, de professionnels du tourisme, d’artisans spécialisés ou encore de particuliers animés par l’amour du patrimoine.

     

    2012 0611 Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins liste eure.pdf 

  • Village de Normandie: Beuvron en Auge.

     

    Beuvron, village de contes de fées, offre un excellent exemple du patrimoine normand. Dans les années 1970, un maire a favorisé la rénovation du patrimoine local du bourg et des alentours.

     

    On peut voir un ensemble de manoirs, auberges et fermes à colombages remontant au XV ème siècle.

     

    La place du marché comporte une très belle halle.

     

    La rue principale et la place regroupent un ensemble remarquable de maisons traditionnelles normandes qui attire de nombreux visiteurs venus de toute la Normandie et d'ailleurs.

     

    En octobre, la fête du cidre mérite une visite, mais tout au long de l'année, les nombreux panneaux placés sur le bord des routes incitent le visiteur à faire l'école buissonnière au hasard des chemins herbeux; en les explorant, on s'imprègne de l'esprit mystérieux des lieux.

  • Village de Normandie: Vauville.

     

    Le promeneur malmené par le vent sur le Nez de Jobourg rejoindra avec soulagement les rivages plus sereins qui s'étendent vers le sud. Là donnant sur une large baie, Vauville, se blotti dans un écrin de fougères et de bruyères.

     

    Un vallon profond amène à un ruisseau d'eau douce jusqu'à une lagune, jadis propriété du Prieuré se trouvant sur une colline derrière le village.

     

    Richard de Vauville, petit-fils de Guillaume de Vauville, fonda ce prieuré en 1147, il est dédié à Saint-Michel.

     

    Vauville, Cotentin, Paysages de normandie, paysages normands, Richard de Vauville, église saint-martin, prieuré saint Michel,

     

    Il construisit aussi un puissant édifice défensif. Plus tard, un autre château fut construit au même emplacement en incorporant, l'ancien donjon et son escalier à vis. Ce château fut achevé au début du XVII ème siècle. Il affiche un petit air écossais qui se marie à ravir avec la bruyère. Le jardin de ce château vous réservera, quant à lui, une surprise dépaysante: il est composé d'espèces végétales rares et délicates provenant pour la plupart de l'hémisphère Sud.

     

    L'église est dédiée à Saint-Martin, elle date du XII ème siècle (comme le prieuré Saint-Michel).On peut voir à l'intérieur de jolis fonts baptismaux et quelques statues polychromes.

    Vauville, Cotentin, Paysages de normandie, paysages normands, Richard de Vauville, église saint-martin, prieuré saint Michel,

     

    Un charme discret émane de la rue principale avec ses vieilles maisonss au rude appareil de pierre, ses fleurs et son ruisseau traversé par plusieurs passerelles. 

  • Paysage de Normandie: L'Estuaire de l'Orne.

     

    C'est un milieu original où se rencontrent les eaux marines et fluviales.

     

    Le pré-salé est un espace à la végétation rase, coupé de marigots.

     

    À la limite du pré-salé et de la vasière se trouve fréquemment la spartine, plante donc les touffes retiennent la vase.

     

    La vasière abrite une microfaune attirant les oiseaux migrateurs.

     

    On peut observer tout au long de l'année: des grèbes huppés, des eiders à duvet.

     

    D'août à Octobre: on peut observer les sternes et les labbes qui font escale dans ce coin.

     

    Les 350 hectare de la réserve du Gros-Blanc sont sous la responsabilité du Conservatoire du Littoral et sont gérés par un syndicat intercommunal.

     

    Une maison de la Nature et de l'Estuaire se trouve au village de Sallenelles pour permettre de mieux comprendre la vie de ce milieu riche en faune et flore.