Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Histoire de Normandie: Le 2 mars 1848

    Nous sommes à Honfleur, le 2 mars 1848.  

     

    deux personnes ont quitté discrètement la maison de M. de Perthuis, sur la côte de Grâce, où elles vivaient depuis le 26 février. Il s'agit de Louis-Philippe, roi des Français et de son épouse Emilie, qui a abdiqué suite à la Révolution qui a eu lieu à Paris.

     

    Le couple royal se dirige vers le port, où le bateau à vapeur « Le Courrier » qui fait habituellement la navette entre Le Havre et Honfleur a été expédié exprès à cette heure tardive pour un trajet spécial en direction de l'Angleterre pour un exil définitif.

  • Chant tradi- La chanson de la cuillère


    podcast
    Dans les vieux pays j'avions
    Trois violons
    Un tambourin une mandoline
    Et pis fort peu d'ennui

    Quand la semaine était finie
    A venait danser la compagnie
    Des gavottes sur des airs de bière
    Ça regardait les yeux fermés toute la beauté des invités
    Sans leur marcher ses pieds

    Pis y a un roi qu'on avait pas connu
    Qui nous a envoyé dans les pays neufs
    Pour la grande gloire de la vieille France
    Qu'on avait même pas connu personnellement

    Y nous ont mis dans des bateaux si petits
    Que les violons
    Les tambourins, les mandolines
    Les guitares tout attristés
    Sont restés sur le quai

    C'est pas compliqué
    On pouvait même pu danser
    Ça fait qu'on s'est dit que si le roi de France voulait vraiment pas qu'on danse
    Peut-être ben qu'on partirait dans les Amériques et pis on est parti

    Arrivé dans les Amériques
    Y avait tant d'ennui
    Tant de peines d'amour pis d'attristés
    Pis tant d'envie de danser

    Que le menuisier Médée s'est garroché tout excité
    Y'a construit trois cents violons des tambourins des mandolines
    Y'a écrit une chanson y a convoqué toute une soirée

    Quand la semaine était finie
    A venait danser la compagnie
    Des gavottes sur des airs de bière
    Ça regardait les yeux fermés toute la beauté des invités
    Sans leur marcher ses pieds

    Pis y a un autre roi, qu'on avait pas connu
    Qui nous a chassés d'où ce qu'on était installé
    Pour la grande gloire de l'Angleterre
    Qu'on avait même pas connu personnellement

    Y nous ont mis dans des bateaux si petits
    Que les violons
    Les tambourins les mandolines
    Les guitares tout attristés
    Sont restés sur le quai

    C'est pas compliqué on pouvait même pu danser
    Ça fait qu'on s'est dit que si tous les rois de tous les pays voulaient
    Vraiment pas qu'on danse, peut-être ben qu'on pourrait se mettre à chanter
    Parce que quand on chante, on est un peu plus vicieux que quand on danse
    Et pis on a écrit

    Le roi d'Angleterre est garni d'un coeur de fer
    Y vole la terre de ses cerfs
    Pour plaire à l'esprit de grandeur de ses pères
    Marchande la chair de ses frères
    Leur crie de se taire
    Leur prend leurs violons pour combattre les rigodons
    Mais le roi d'Angleterre n'y voit pas trop clair
    Y court vers le cimetière

    Pas de violons pas de mandolines
    Le monde joue de la cuillère
    Y pourront jamais les faire taire
    Quand y aura plus de violons
    Pour danser les rigodons
    Quand y aura plus de cuillères
    Pour cracher la colère
    C'est le libéra du roi que le monde chantera
    Rien que d'une seule voix

  • Théodore Botrel- La Sabotière


    podcast

  • Théodore Botrel- Le fil Cassé


    podcast
    Suis allé au moulin
    Voir ma mie Annette
    Comme elle filait le lin
    Sa sa quenouillette
    Moi je tournais le rouet
    Rrroû et rou dondaine
    En songeant à mon secret
    Rrroû et rou dondé !

    Doucettement j'y dirai
    Ma petite blonde
    Je t'aime et je t'aimerai
    Plus que tout au monde
    Encore un tour de rouet
    Rrroû et rou dondaine
    Et j'y dirai mon secret
    Rrroû et rou dondé !

    J'y dirai : j'aime tes yeux
    Couleur de pervenche
    Où l'on voit un coin des cieux
    Sous la coiffe blanche
    Encore un tour de rouet
    Rrroû et rou dondaine
    Et j'y dirai mon secret
    Rrroû et rou dondé !

    J'y dirai surtout "Mon cœur
    Moi qui suis timide
    Je t'aime pour ta douceur
    Et ton air candide
    Encore un tour de rouet
    Rrroû et rou dondaine
    Et j'y dirai mon secret
    Rrroû et rou dondé !

    J'y dirai "Si tu le veux
    Sois ma fiancée
    On s'y mariera tous deux
    La noël passée
    Un dernier tour de rouet
    Rrroû et rou dondaine
    Et j'y dirai mon secret
    Rrroû et rou dondé !

    Enfin j'y conte tout haut
    Ce qui me tracasse
    Mais je tourne un tour de trop
    Et le fil se casse
    Et pour ce tour de rouet
    Rrroû et rou dondaine
    Je reçois un grand soufflet
    Rrroû et rou dondé !

    En voyant la douce enfant
    Agir de la sorte
    Comme un diable me levant
    Je gagnai la porte
    Remportant grâce au rouet
    Rrroû et rou dondaine
    Une gifle... Et mon secret
    Rrroû et rou dondé !

    Le bonheur à quoi tient-il
    Dans plus d'un ménage ?
    Ne tient souvent qu'à un fil
    Et point davantage
    Avant de dir' votr' secret
    Rrroû et rou dondaine
    Cassez le fil du rouet
    Rrroû et rou dondé !

  • Théodore Botrel- La messe en mer


    podcast
    1- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Pour nous dire la Messe ?
    - Lorsque le Soir sera tombé
    Je tiendrai ma promesse !

    2- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Votre Eglise est en cendre ?
    - Vers l’Océan je descendrai ;
    Voulez-vous y descendre ?

    3- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Nul Autel ne s’y lève ?
    - Sur un bateau j’officierai ;
    Vous serez sur la grève !

    4- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Sans Nappe en fine toile ?
    - Notre Doux Seigneur poserai
    Sur un morceau de Voile !

    5- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Sans chandelles, sans cierges !
    - Les Astres seront allumés
    Par Madame la Vierge !

    6- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Sans enfant de Maitrise ?
    - Pour bel enfant de chœur j’aurai
    Un vieux à barbe grise !

    7- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Sans chantre à la voix large ?
    - Pour me répondre au Kyrie
    J’aurai le Vent du Large !

    8- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Sans vos Orgues absentes ?
    - Jésus touchera le clavier
    Des Vagues mugissantes !

    9- Mais, comment ferez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais comment ferez-vous, l’abbé,
    Si l’Ennemi vous trouble ?
    - Une fois , je vous bénirai ;
    Les Bleus bénirai double !

    10- Mais, de vous massacrer, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Mais de vous massacrer, l’abbé,
    Ils auraient ben l’audace !
    - Bah ! dans le Ciel je monterai
    Préparer votre place !

    11- Où nous placerez-vous, l’abbé ?
    Ma Doué !
    Où nous placerez-vous, l’abbé,
    Qu’on s’y trouve sans peine ?
    - Auprès du Roy martyrisé,
    Aux pieds de notre Reine !

  • Chant tradi- La fille, le cheval et la rose



    En me promenant sur mon cheval rose
    Au jardin de mon père
    Je vis une fille qui cueillait une rose
    En plein coeur de l'hiver

    Douce fleur à peine éclose
    Pauvre fleur ou coeur à peine ouvert
    Sécateur cruel coupa la blanche rose
    Qui avait fleuri mon univers.

    La fille a quitté le jardin de mon père
    Une rose à la main
    Et je restai là sous la neige légère
    Au milieu du chemin

    Pour qui la fille cueillit-elle la rose
    Pauvre fleur au coeur à peine ouvert
    C'est la question qu'aujourd'hui je me pose
    En caressant mon vieux cheval vert.

  • Tradition de Normandie: Sainte Honorine en Normandie

    Sainte Honorine, vierge et martyre du IV ème siècle, ayant vécu dans le Pays de Caux.

     

    Comme elle ne voulait pas abjurer sa foi, elle fut précipitée dans la Seine par ses bourreaux entre Lillebonne et Harfleur. Son corps serait venu s'échouer à Graville (commune rattachée maintenant au Havre).

     

    Sainte Honorine fut ensevelie là jusquà ce qu'en 876, ses reliques furent menacées par les incursions des Scandinaves et donc ont été transférées à Conflans devenu par la suite Conflans-Sainte-Honorine.

     

    Son culte à Graville s'était développé au point de voir s'élever une abbaye.

     

    Les bateliers de la Basse-Seine en avaient fait leur sainte patronne. Maintenant Sainte-Honorine est la patronne de tous les bateliers.

     

    Sainte Honorine était aussi réputée guérir les fièvres rebelles. Après avoir récité quelques Pater et quelques Ave Maria, on prononçait alors la formule:

     

    « Au nom de Saint Exupère et de Sainte Honorine, arrière fièvre d'avant, fièvre d'arrière, fièvre printanière, fièvre quarantaine, fièvre quintaine, ago, superagon, Consumatum est! »

     

    Si la fièvre persistait, on inscrivait cette formule sur un parchemin qu'on attachait au poignet du malade et qu'on retirait au bout de neuf jours. Et de fait, après tout, si le malade n'était pas mort, il était guéri.

  • Chant tradi- Isabeau s'y promène


    podcast
    Isabeau s'y promène
    Dim da li di lim
    Isabeau s'y promène le long de son jardin
    Le long de son jardin le long de son jardin

    Elle voit venir une barque
    Dim da li di lim
    Elle voit venir une barque de trente matelots
    De trente matelots de trente matelots

    Le plus jeune des trente
    Dim da li di lim
    Le plus jeune des trente compose une chanson
    Compose une chanson compose une chanson

    Lire la suite

  • Paysage de Normandie: Eglise Saint-Jacques de Moulineaux

    Normandie, seine-maritime, paysages de normandie, paysages normands, église saint-jacques le majeur, Moulineaux,

    C'est une ancienne chapelle royale et paroissiale du début du XIII ème siècle. Elle se compose d'une nef unique voûtée d'ogives et terminée par un choeur polygonal.

     

    Un haut clocher la surmonte.

     

    Elle contient depuis l'époque de sa construction trois remarquables médailles à personnages, détachés de l'ensemble des vitraux primitifs. Un curieux jubé et une chaire de style troubadour contiennent quelques panneaux anciens.

  • Paysage de Normandie: Eglise Saint-Jacques de Moulineaux

    Normandie, seine-maritime, paysages de normandie, paysages normands, église saint-jacques le majeur, Moulineaux,

    C'est une ancienne chapelle royale et paroissiale du début du XIII ème siècle. Elle se compose d'une nef unique voûtée d'ogives et terminée par un choeur polygonal.

     

    Un haut clocher la surmonte.

     

    Elle contient depuis l'époque de sa construction trois remarquables médailles à personnages, détachés de l'ensemble des vitraux primitifs. Un curieux jubé et une chaire de style troubadour contiennent quelques panneaux anciens.