Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une berceuse en Normand " Dors men fisset"

Présentation de cette berceuse en langue normande par Thibault

Je sais très bien que la langue normande et peu parlée.Mais connaissant plusieurs personnes parlant encore cette langue. Voilà pourquoi j'essaye d'apprendre cette langue. C'est vraiment dommage que l'éducation nationale a détruit ce riche patrimoine linguistique.

Alors au lieu de faire apprendre l'arabe dans les écoles de l'Eure, les instituteurs devraient faire découvrir la langue Normande, bien plus proche de la langue française.

 

Dors men fisset

Dors men fisset, men D'siré, men petit quenâle

Si tu fait dodo, t'éras du gâtiâo

Toute la journaée ch'est pouor tei que je travâle.

Jusqu'à deman matin dors, men pouor petiot.

Entends-tu, dauns la nyit neire

L'iâo qui cllaque counte les carreaux?

Quand i va rentraer, ten père

Sera o trempaé jusqu'és os

Dé depis tatôt que je balaunche

Ten petit her qui fait "crincrin"

J'écoute le vent dauns la cllanche

Vîpaer touot coume eun goublin...

Si tu dois, si t'est byin sage

Si tu me fais pas endêvaer,

Je te ménerai daman dauns l'herbage

J'irouns touos déeus nous proumenaer.

Je te mount'rai dauns la veiteure

A note vuus quéton "Coco";

Je porterouns tous deus la bouêteure

Pour dînnaer le petit vélo.

J'irouns guetti les waquettes

Qui bâlent du si boun lailait

Et je te ramassarount des pâquerettes

Des jâonets pllen men devaunté.

Mais tu geins!... Quique t'as... T'enhanne!

As tu freid... T'es pas dispos...

Je vas queri men gros châle dé lanne

Pour ennichi tes pinos...

Ma poure soupe n'est pas dréchie

Et ten père est arvenu

V'la la nyit byin avaunchie;

Dépêche tei de froumaer l'u.

Je veis des Aunges qui mettent leus ales

Et qui câochent leus petits soulys

Pour s'en venir par sous l's éteiles

Brêchi les quenâles endormins...

Alfred NOEL (1883-1918)

Dors men fisset.

 

Les commentaires sont fermés.