Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

villers-sur-mer

  • De la Touques à la Dives

    De l'embouchure de la Touques à celle de la Dives, s'étend une côte presque rectiligne, long chapelet de plages sablonneuses et de digues promenades qui en font le paradis des familles.

     

    Les stations y sont nombreuses, adossées à de vertes campagnes dont le charme est parfois quelque peu troublé par le foisonnement des campings!

     

    Bénerville-sur-Mer et Blonville-sur-Mer mêlent leurs villas sur la falaise et au pied du Mont-Cérizy.

     

    Villers-sur-Mer, plus ambitieux, a son casino et ses fêtes. L'arrière-pays est vallonné et moins fréquenté. La plage s'allonge sur plusieurs kilomètres jusqu'aux curieuses falaises des Vaches-Noires. Celles-ci constituent le rebord du plateau d'Auberville, rongé par les marées et dont les blocs écroulés affectent des formes étranges et sombres qui leur ont valu leur nom.

     

    La route de la corniche se poursuit vers Houlgate, qui se veut « la perle de la Côte Fleurie ». Une belle digue-promenade s'étend devant les villas. Houlgate s'appelait auparavant Beuzeval, elle fut très fréquentée à la Belle Époque. On y vit Zola, Saint-Saens, Debussy et quantité de ducs et princesses.

     

    De même, ne peut-on parler de Cabourg, sans évoquer Proust qui l'a fréquentée de 1907 à 1914. dans son roman A la recherche du Temps Perdu, il a longuement dépeint les aspects, les estivants et les mœurs de Cabourg qu'il a rebaptisé Bolbec

     

    de l'autre côté de la Dives, le bourg de Dives-sur-Mer peut aussi prêter à rêver sur un lointain passé. Car le port d'où, Guillaume, duc de Normandie, embarquait avec 50 000 hommes d'armes à bord de 3000 bateaux pour traverser la Manche, fut ensablé au fil des siècles.Et réussir au XI ème siècle, la conquête de l'Angleterre. Il fut sacré Roi d'Angleterre le 25 décembre 1066 à Westminster.