Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

valognes

  • Visite historique de Valognes

     

     

    La ville a été créée à côté de la ville celto-romaine d'Alauna, dont il reste des vestiges dans l'actuel quartie d'Alleaume. La ville est réputée pour ses hôtels du XVII ème et XVIII ème sièclen qui lui ont valu le nom de « Versailles Normand ». Mais voilà la ville a été très touchée lors des bombardements qui ont permis le débarquement sur Utah Beach.

     

     

    Eglise Saint Malo: c'est une remarquable démonstration de la capacité de l'architecture du XX ème siècle, à se marier avec l'architecture de style Gothique. De l'église détruite en 1944, il reste le choeur qui date du XV ème siècle, qui a été restauré par Yves-Marie Froidevaux. Yves-Marie a réalisé la nouvelle nef, la tour de croisée et le porche avec le baptistère, le tout est en béton. L'élévation du choeur présente deux niveaux, les grandes arcades et les fenêtres-hautes devant lesquelles selon la tradition normande passe une coursière béante protégée par un garde-corps. Le deuxième niveau de cette élévation est en porte à faux par rapport au premier niveau.

     

    Palais de Justice: il a été construit en 1834 par Henri van Cleemputte, élève de Charles Percier et de Pierre-Louis Charles van Cleemputte.

     

    Rue Barbey d'Aurevilly:

     

    • Hôtel de Beaumont: Hôtel du XVII ème siècle modernisé entre 1767 et 1771 par Pierre-Raphaël de Lozon pour le compte de Pierre-Guillaume Jallot, comte de Beaumont.

    • Maison des Teinturiers: rae vestige du XIV ème siècle de l'ancien quartier des artisans, teinturiers établis au bord du Merderet. C'est actuellement le musée du Cidre.

     

    Rue des Religieuses:

     

    • Hôtel dit de Mesnildot: à voir la cour à bossages

    • Hôtel dit de Gran-Val-Caligny: Adrien Morel de Courcy, gouverneur de la ville et du château de Valognes, acquiert en 1708, trois maisons qu'il fait compléter et rhabiller. De nouveaux aménagement sont effectués dans la seconde moitié du XVIII ème siècle pour le compte de A-L Hue de Caligny. L'aspect général est celui d'un hôtel du XVII ème siècle. On remarquera l'aile gauche en rez-de-chaussée couverte en terrasse et le « renard » qui s'élève au-dessus de la terrasse. Il faut traverser cette aile pour entrer dans la cour des communs.

    L'Abbaye: C'est un ensemble commencé en 1629. C'est une communauté de bénédictines chassées de Cherbourg par la peste qui s'est réfugiée à Valognes en 1626.. L'église a été consacrée en 1648, elle présente un choeur surélevé auquel on parvient par un étonnant degré et sur lequel s'ouvre le plain-pied. À droite c'est le choeur des religieuses. Le Maître-Autel à retable date du XVII ème siècle. L'Abbaye est transformée en hôpital sous la Première République

     

     

    Les Thermes d'Alauna: Il date de la seconde moitié du 1er siècle.

  • Histoire de la Normandie:Le 4 août 1858, Paris-Cherbourg

    Nous sommes ce 4 aout 1858 , grand jour entre Caen et Cherbourg c'est le voyage inaugural de la liaison par la Cie des Chemins de Fer entre ces 2 villes Caen étant relié depuis 1857 à St Lazare après Mantes Lisieux et Mondeville en 1855 .

    medium_739px-Claude_Monet_004.jpg

    St Lazare vue par Monet



    Sa majesté l'Empereur Napoléon III et l'Impératrice Eugénie sont du Voyage ! partout c'est la liesse populaire à Bayeux les bajocasses ainsi que les Ruraux du Bessin et les autorités civiles manifestent leurs joies au passage du convoi .


    Aux abords de de carentan et de Valognes champs ,prairies et abords des gares "étaient couverts de Peuple ! " les Maires et leurs conseils ,écoles communales maitres et éléves ,religieux et enfants s'agitent pour l'événement ... Le train pouvait aussi peut étre faire un peu peur comme tout ce qui est nouveau !


    A Cherbourg au terminus des milliers de Normands sont massés ,le Maire aura bien du mal à faire son discours .


    Le couple Impérial va rester quelques jours dans le Nord Cotentin inaugurant un Bassin du Port dans le cadre de "l'Entente Cordiale "avec nos "amis Anglais ils accueillent la Reine Victoria et Albert mais attendront qu'ils aient rejoint leur grande Ile pour inaugurer la Statue de Napoléon
    devant l'actuelle plage napoléon - (l'oeuvre est de LeVéel artiste de Bricquebec 50 )

    L'Empereur sur son cheval montre de son doigt pointé le Port militaire et non l'Angleterre !


    Une phrase extraite du mémorial de Ste Héléne dit " J'avais résolu de renouveller à Cherbourg les merveilles de l'Egypte " avec idée d'une pyramide et d'un lac Moèbius .Cherbourg lui devait beaucoup de l'avoir dotée d'une Mission maritime militaire entre Dieppe et St malo
    et "La belle Poule " n'avait elle pas ramené là à Cherbourg les cendres de l'Empereur Bonaparte en France depuis Ste Héléne après 2mois de traversée ....le 8 décembre 1840 ...et la place du Rempart devint Napoléon ce jour là ! mais c'est une autre histoire !

    La Liaison Paris Cherbourg est maintenant une réalité après beaucoup de discussions de manoeuvres de projets et d'hypothèses aussi de villes à desservir .

  • Personnages de Normandie: Vicq d'Azyr

    Vicq d'Azyr, célèbre médecin et anatomiste du XVIII ème siècle, est le 28 avril 1748 à Valognes où son père était lui-même médecin.


    En 1765, il se rend à Paris pour étudier l'anatomie et la physiologie, puis y enseigne avec beaucoup de succès. Il succède à Antoine Petit, professeur d'anatomie au Jardin du roi, et se passionne pour l'étude des animaux, s'employant à lutter contre les épizooties qui ravagent alors le royaume.


    En 1774, il est reçu à l'Académie des Sciences. Avec son ami Lassonne, premier médecin du roi, il fonde la Société de Médecine, ancêtre de l'Académie de Médecine. Après la mort de Lassonne, Vicq d'Azyr obtient la place de premier médecin de la reine.


    Il meurt prématurément le 20 juin 1794 après avoir laissé d'importants travaux souvent novateurs qu'étudieront ses successeurs au XIX ème siècle.

  • Paysages de Normandie:Le Cotentin

     

    carte-zones-geographiqueGD.jpg

     

    Dominant la vallée de la Vire, Saint-Lô doit une large part de sa notoriété à son haras national. Entre Manche et calvados, le cheval est roi; il s'ébat dans un décor de choix jusqu'à la Baie de Veys.


    Ici le climat est propice à la culture du poireau, spécialité de Carentan. Au pied de la presqu'île, cette cité tranquille, fortifiée à l'époque médiévale, vous invite à découvrir son église Notre-Dame, son lavoir des fontaines et ses maisons anciennes.

    Pour rejoindre Cherbourg, vous pourrez suivre la côte et longez Utah Beach ou empruntez la route qui mène à Sainte-Mère-Eglise autre site mémorable

    Valognes n'est plus très loin, pleine de charme, la cité est réputée pour son abbaye et pour ses beaux hôtels particuliers et pour ses musées du Cidre et des Vieux Métiers.

    Dans les environs Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte où naquit l'écrivain Barbey d'Aurevilly sont toutes deux dotées du label « Villes d'Art et d'Histoires ».


    De retour sur la côte, Saint-Vaast-La Hougue a l'odeur de la pêche et ses célèbres huitres.

    Le port est protégé par le fort de la Hougue de style Vauban comme la Tour qui domine l'île de Tatihou et son cadre enchanteur.


    Et voici Cherbourg, port militaire et commercial qui fut porté au siècle dernier par la vague des paquebots transantlantiques. Entre commerce, pêche et plaisance, il a jeté ses lignes transmanche vers l'Irlande et l'Angleterre.


    Après les châteaux renaissance de Tourlaville et de Nacqueville, le Manoir de Dur écu, vous prendrez volontiers de la hauteur en suivant le sentiers des douaniers.


    Le cap de la Hague se profile dans des paysages grandioses, avant que ne pointe le Nez-de-Jobourg,.

    Ces terres sauvages plongeant dans l'abîme ont inspiré les artistes, le peintre Jean-François Millet né ici et le poète Prévert qui y repose à jamais.

    Avant de prendre le large une petite escale s'impose à Portbail et à Barneville-Carteret, jolies stations balnéaires bordées de sable fin.


    Un petit poème sur le Cotentin

  • Culture de Normandie:Poème "Le Cotentin"

     

     

    Cotentin%20map.gif


    Cette botte qui monte à l'assaut du tumulte

    Dans la fièvre des mers, sur les courants marins,

    Avec l'âpre mont des roches et embruns

    Vaste sirène, qu'un beau déchiqueté sculpte...,


    Garde à «  l'Abbaye au Voeu », le temps qui exulte

    Parmi les fougères, pommiers et romarins

    La prière d'amour vers les cieux azurins.

    « Notre-Dame de Grâce » alors, rejoint le culte


    Valognes, Saint-Sauveur, Blanchelaine, ferveurs...,

    Suivent à Coutances la force du Message

    Légu&é par Saint Michel aux divines faveurs


    A Saint Aubert évêque et sa digne Mission

    Ordonnant d'élever au Mont Tombe d'adage

    «  Cette Chapelle aux Vents » du Cotentin fanion.