Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

troupes françaises

  • Paysages de Normandie: Le Monument de Montmormel

    Le rappel historique de ce lieu est très important, « la Bataille de Normandie y ayant pris fin » est inscrit sur le tableau de granit qui porte la même inscription en anglais et en polonais. Il est souligné également par la présence du char et de l'automitrailleuse sur la terrasse. Il convient d'observer ce monument comme l'ont voulu les artistes, avec son symbolisme profond.

     

     

    1. Il y a d'abord ce grand mur calme et paisile. Il est fait de pierres issues du sol normand et symbolise la nature, sereine avant la bataille et qui l'est redevenue, après. On peut y voir aussi le symbole du Mur de l'Atlantique dans lequel s'est ouverte une brèches « pour la liberté et pour la paix. »

    2. Il y a ensuite le motif en métal déchiqueté. C'est comme une bombe qui éclate, rompant le charme de cette nature verdoyante en y installant le désordre. Mais le motif a aussi la forme d'une étoile. Elle annonce que cet enfantement douloureux donne naissance à la victoire. Cependant, l'étoile elle-même est noirs, deux de ses branches semblent sortir de terre. Parce que toute guerre, même libératrice est laide et abjecte.

    3. Sur les branches de l'étoile, sont accrochés des écussons dont la brillance contraste avec le noir du motif. Ce sont les insignes des régiments qui ont lutté en ce lieu. Ils montrent que, même si la guerre est abjecte, le courage et la mort héroïque des soldats sont des vertus qu'il faut savoir honorer. La grande branche de l'étoile qui souligne le passage dans le mur évoque la haie d'honneur faite aux soldats victorieux et leur défilé sous l'arc de Triomphe. Ce monument a été élevé à la mémoire de cette chose terrible qu'est la guerre. Il nous invite avec provocation à une salutaire méditation.

  • Histoire de Normandie: Le 6 Mars 1204, Château-Gaillard Tombe

    Le 6 mars 1204, la forteresse de Château-Gaillard, construite en 1196 par Richard Coeur de Lion tombe après un siège de six mois sous l'assaut des troupes françaises de Philippe-Auguste.

     

    Celui ci est entré en Normandie durant l'été 1202, entendant bien prendre cette province pour le compte de la couronne de France, à Jean sans Terre qui a succédé à Richard en 1199.

     

    La prise de Château-Gaillard, censé interdire aux troupes Française, la route de Rouen, signifie le commencement de la fin pour le Duché indépendant de Normandie.

     

    Pendant ce temps, les noblesses Angive et Bretonne saccagent le sud du Cotentin et s'empare même du Mont-Saint-Michel.

     

    Les troupes françaises et ses alliés Bretons et Angevins font leur jonction à Caen.

     

    Après une résistance honorable, Rouen se rend le 24 juin 1204.

     

    Le Duché de Normandie indépendant a cessé d'exister et devient une possession de la Couronne de France.