Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

transports maritime

  • Histoire de Normandie: Les voies d'eau en Normandie au XIX ème

    La Normandie avec cinq cent cinquante kilomètres de rivières navigables n'est pas mal pourvue mais elle est sous-exploitée.  

     

    La Seine est de loin le grand axe fluvial, mais la navigation y était difficile en amont de Rouen. Le passage du Pont de Vernon exigeait une vingtaine de chevaux et une centaines de hâleurs.

     

    La Risle avec Pont-Audemer, L'Eure, La Touques jusqu'à Lisieux, la Vire et l'Orne n'assuraient qu'un faible trafic, de même d'ailleurs que le cabottage entre les ports qui jalonnent le littoral du Couesnon à La Bresle.

     

    Les grands Ports que sont Granville, Cherbourg, Honfleur, Rouen, Le Havre et Dieppe, profitent du rétablissement de la paix en 1815 pour reprendre le commerce international et national.

     

    En 1816, l'arrivée du navire à vapeur, L'Elise qui doit assurer le transport en amont de Rouen annonce un changement dans les transports maritimes et fluviaux.