Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tpe

  • TRES PETITES ENTREPRISES, NON A LA POLITISATION SYNDICALE

    Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) dénonce les projets de mise en place de commissions paritaires dans les entreprises de moins de dix salariés qui suivront l’application des conventions et accords collectifs. Il s’agit, en fait, de la mise en place d’agents de surveillance et de perturbation dans la main des syndicats au sein des très petites entreprises (TPE).
    La gauche au pouvoir n’a jamais osé lancer une telle réforme contraire à la liberté d’entreprendre et pouvant créer de nouvelles lourdeurs de gestion de ces entreprises.
    On ne comprendrait pas que la droite ne s’interdise pas de faire plaisir aux syndicats en recherche de nouveaux terrains de lutte, de nouveaux adhérents et de nouveaux pouvoirs dans les entreprises.
    Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) annonce le lancement, mi-septembre, d’une campagne militante sur le thème : « TPE, non à la politisation syndicale ».