Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tour de l'horloge

  • Paysages de Normandie: Le Beffroi d'Evreux

    evreux,beffroi d'evreux,tour de l'horloge,normandie,patrimoine normande,eure

    par Caroline

    Ce type de bâtiment appartient plutôt aux régions du nord de la France et attestait la puissance des bourgeois. Sa première fonction étant bien sûr le guet. Avant 1396, c'était l'une des tours de la cathédrale qui servait de guet. La première construction de bois ne devait pas être bien solide puisque l'assemblée des bourgeois décide en 1403de réédifier une nouvelle tour d'horloge. En 1406, les Ébroïciens commencent par faire fondre la cloche qui reçoit le nom de «Louyse». Les armes de Pierre de Hargenville, bailli d'Évreux de 1394 à 1410, et la devise de l'évêque d'Évreux furent gravées sur celle-ci. La construction se fait sur l'une des tours des fortifications de la ville et ne commence qu'en 1408. Tous les bois sont amenés des forêts de Gravigny. Avant la fin du XVe siècle, les Ébroïciens élèvent un nouvel édifice.

    Il faut d'abord démolir l'ancienne tour de bois : Louis XI envoie le prévôt et soixante dix archers pour faire ce travail qui prend quatre jours. L'horloge du début du XVe siècle conçue par un horloger de Mantes est provisoirement déplacée dans l'église Saint-Pierre. Le 20 février 1439, le contrat est signé et sous la direction de l'architecte Pierre Moteau (ou Smoteau), les maçons entrent en action.

    Ce nouveau beffroi, digne d'une riche cité, peut accueillir de nouveau le mouvement de l'horloge et «Louyse» dans son nouvel écrin de 43m9O dehauteur. La tour a conservé sa flèche et surtout sa balustrade de pierre ajourée appartenant à l'art gothique flamboyant. Au-dessus de la porte, sur les faces antérieures de l'édifice, se trouve le larmier qui est une moulure horizontale en relief et qui ici est de forme irrégulière. La tour eut à souffrir de quelques assauts lors de la Fronde, et les murs portent encore les traces de boulets tirés à cette occasion.

    Au début du XIXe siècle, la tour et l'horloge sont endommagées ; il faut se résoudre à envisager de gros travaux. «Louyse» a traversé les siècles sans se fêler Le service des Monuments Historiques classe l'édifice en 1862. Elle est liée aux grands événements qui ont marqué la ville d'Evreux. En mars 1786, lors de l'affichage des noms des rues et de la numérotation des maisons, c'est le beffroi qui reçoit le numéro 1, la première maison d'Evreux autour de Laquelle les autres se groupent. Épargné lors des bombardements de la dernière Guerre mondiale, le beffroi se dresse comme le symbole de la vieille cité médiévale, la seule survivance des fortifications, son plus ancien édifice civil et le seul beffroi normand encore conservé.