Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

seine

  • Village de Normandie : Poses

     

     

    Cette ancienne cité batelière, qui s'étire le long d'une des boucles de la Seine (Sequana), située à une trentaine de kilomètre en aval des Andelys. Son histoire est intimement liée au fleuve. Jusqu'au milieu du XX ème siècle, les plupart des hommes avaient un métier lié au transport fluvial, mariniers, haleurs, charretiers de rivière, , charpentiers navals et par la suite capitaine de remorqueurs avec l'avènement du charbon. Le village tirerait son nom du repos pris par les bateliers après avoir franchi le pertuis de Poses, un passage à fort courant (fortement réduit avec les écluses)

     

     

    L'église est dédiée à Saint Quentin, elle date du XIII ème siècle. Les ex-voto et les graffitis des mariniers et son Christ sur une ancre témoignent de ce passé du transport fluvial.

     

    Le chemin de halage est une autre trace de ce passé, il est maintenant bordé par de jolies villas. Poses est reliée à Amfreville-sous-les-Monts par une passerelle piétonne aménagée sur le barrage (dernier barrage sur la Seine)

     

     

     

     

     

     

     

  • Village de Normandie: Villequier.

    À quelques kilomètres en aval de Caudebec-en-Caux, dans l'une de ses boucles les plus spectaculaires, la Seine s'élargit en face d'un village ravissant: Villequier.

     

    Situé sur la rive droite au pied d'une pente boisé, il fut le berceau de générations de marins, de pêcheurs et de pilotes.

     

    Les quais bordés de maisons élégante, offrent une promenade sympathique. La plus belle demeure abrite un musée consacré à Victor Hugo. Il fit des séjours réguliers chez son ami Auguste Vacquerie, fils d'une riche famille d'armateurs.

     

    En 1843, on célébra le mariage de Charles Vacquerie (frère d'Auguste) avec Léopoldine Hugo.

    Six mois à peine après ce mariage, ils se noyèrent au cours d'une promenade en bateau sur la Seine. Le couple fut enterré dans le cimetière qui borde l'église Saint-Martin. Cette tragédie inspire un poème à Victor Hugo.

     

    Dans l'église, on peut voir, des vitraux datant du XVI ème siècle qui évoquent une bataille navale où s'affrontent une flotte de l'armateur Jean Ango et une flotte de commerce portugaise.

  • Histoire de la Normandie: Premières incursions des normands sur la Seine

    Du 12 au 31 mai 841, les Vikings, qui avaient fait leur première incursion dans l'Empire Franc en 789 mais avaient échoué en 820 dans l'estuaire de la Seine, y opèrent avec succès plusieurs coups de main.


    Leur victoire repose sur la légèreté de leurs embarcations qui leur permet de s'enfoncer très en amont dans les fleuves, sur la mobilité de leurs guerrier grâce à l'embarcation de chevaux, sur la rapidité mais aussi sur la ruse.

    Ils attaquent le plus souvent les villes et les monastères les jours fériés, au moment des offices, incendiant et pillant tout sur leur passage.


    Dans les années qui suivent on les voit sur la plupart des estuaires francs: l'Escaut, la Meuse, la Loire, la Gironde, la Garonne, la Dordogne. La Seine les attire particulièrement, jusqu'à Paris qu'ils investissent périodiquement mais en vain.


    Après leurs coups de main, ils retournent dans leur brumeux Danemark, chargés d'or, d'argent et de divers trophées, vantant leurs exploits et accréditant auprès de tous ceux qui brûlent d'y aller que la Francie est un pays de cocagne, peuplé de couards, où tout est bon à prendre.


    Le premier hivernage sur la Seine des terribles envahisseurs a lieu d'octobre 851 à juin 852 et se renouvelle l'année suivante. C'est le prélude, encore lointain, à la sédentarisation de ceux qu'on appellera les Normands.