Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

seigneurie de montigny

  • Histoire de la Normandie: histoire de la Seigneurie de Montigny.

     

     

    En 1265, Philippe de Montigny était mort et ses héritiers possédaient une maison rue Saint-Jacque. A la même époque, Simon Tinel de Montigny donne à l'Hôtel-Dieu de Vernon, 10 sous de rente sur un Moulin.

     

    En 1313, Ives de Montigny est mentionné dans une Charte de Pierre Boutequien; de concert avec Jacqueline Marainville, sa femme, il donna en 1341, aux chanoines de Saint-Laurent-en-Lyons, les biens de la chapelle de Saint-Eustache de Montigny, à laquelle le prieur de Saint-Laurent présenta jusqu'à la Révolution de 1789.

     

    Vers 1352, Jeanne de Montigny était abbesse du Trésor.

     

    Le 15 avril 1415, Pierre Lefèvre, prieur de Saint-Eustache de Montigny, jure la paix d'Arras à Vernon.

    En 1419, Lancelot d'Hellenvilliers, seigneur de Montigny, fut dépossédé par Henri V d'Angleterre au profit de Nicolas Arthur, écuyer anglais.

    En 1467, Jean des Moulins était seigneur de Montigny en partie, l'autre portion était tenue par Girard Nollent, prêtre de la Saint-Eustache de Montigny.

     

    En 1564, la seigneurie de Montigny appartenait à Jean Le Cesne qui avait eu les pieds gelés dans une expédition au Mont-Cenis, ce qui avait nécessité l'amputation. Après sa mort, Montigny passa à son frère Jean, dont la fille épousa Charles d'Houdetot, seigneur d'Harville.

     

    En 1632, Mathieu de Lamperière, lieutenant particulier au baillage et siège présidial d'Andely, vendit à Pierre Lamperière, seigneur de Montigny et médecin ordinaire du Roi, 1 141.5 S et 8 denier de rente.

     

     

  • Histoire de la Normandie: histoire de la Seigneurie de Montigny.

     

    En 1265, Philippe de Montigny était mort et ses héritiers possédaient une maison rue Saint-Jacque. A la même époque, Simon Tinel de Montigny donne à l'Hôtel-Dieu de Vernon, 10 sous de rente sur un Moulin.

     

    En 1313, Ives de Montigny est mentionné dans une Charte de Pierre Boutequien; de concert avec Jacqueline Marainville, sa femme, il donna en 1341, aux chanoines de Saint-Laurent-en-Lyons, les biens de la chapelle de Saint-Eustache de Montigny, à laquelle le prieur de Saint-Laurent présenta jusqu'à la Révolution de 1789.

     

    Vers 1352, Jeanne de Montigny était abbesse du Trésor.

     

    Le 15 avril 1415, Pierre Lefèvre, prieur de Saint-Eustache de Montigny, jure la paix d'Arras à Vernon.

    En 1419, Lancelot d'Hellenvilliers, seigneur de Montigny, fut dépossédé par Henri V d'Angleterre au profit de Nicolas Arthur, écuyer anglais.

    En 1467, Jean des Moulins était seigneur de Montigny en partie, l'autre portion était tenue par Girard Nollent, prêtre de la Saint-Eustache de Montigny.

     

    En 1564, la seigneurie de Montigny appartenait à Jean Le Cesne qui avait eu les pieds gelés dans une expédition au Mont-Cenis, ce qui avait nécessité l'amputation. Après sa mort, Montigny passa à son frère Jean, dont la fille épousa Charles d'Houdetot, seigneur d'Harville.

     

    En 1632, Mathieu de Lamperière, lieutenant particulier au baillage et siège présidial d'Andely, vendit à Pierre Lamperière, seigneur de Montigny et médecin ordinaire du Roi, 1 141.5 S et 8 denier de rente.