Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint-pierre du vauvray

  • Histoire de la Normandie:L'Origine du mot, Vauvray vient des Ligures

    Il est vraisemblable que c'est au temps des Ligures, peuplades qui occupaient le sol de la Gaule au VI ème siècle avant Jésus-Christ, juste avant l'invasion des Celtes qu'il faut chercher l'origine du mot Vauvray.  

     

    Les noms ligures typiques sont des noms descriptifs: « l'eau qui court », « l'eau blanche », « la roche blanche ».

     

    Vauvray vient vraisemblablement de « vabero » qui veut dire « la rivière cachée ».

     

    Les ligures avaient le culte de l'eau et du soleil. Les « vauvres » par la suite ont désigné des marécages couverts d'oseraies: c'est bien l'aspect que présentait la Seine à cette époque, peu profonde, encombrée de bancs de sable, très large et la partie la plus basse du village n'était qu'un vaste marais.

     

    Les Ligures étaient encore proches des hommes des cavernes, et on les imagine, certains dans des grottes à flanc de coteau, d'autres sur les hauteurs du Vieux-Rouen ou de Saint-Étienne.

    Dans la journée, ils descendaient au fleuve qu'ils traversaient sur des radeaux ou des bateaux creusés dans des troncs d'arbres. Ils vivaient de chasse et de pêche mais cultivaient un coin de tere auquel ils étaient attachés.

  • Histoire de Normandie: Le Paléolithique dans la vallée de la Seine.

    La vallée de la Seine est la voie naturelle qui a permis aux hommes du paléolithique de s'installer dans notre région, ou plutôt d'errer de place en place, car ils étaient nomades. Ils y recherchaient l'eau, nécessaire à la vie et la Seine constituait une voie naturelle de communication.  

     

    Les hauteurs qui dominent le fleuve étaient couvertes d'épaisses forêts, et le fleuve peu profond mais large de plusieurs kilomètres parfois, dont les bords étaient couverts de marécages ont vu ces pêcheurs et ces chasseurs nomades pêcher le saumon en rivière, traquer le gibier en forêt ou se contenter de la cueillette des fruits et des baies pendant la saison.

     

    Dans leurs expéditions de chasse, venant des hauteurs de la Roquette, ils ont dû emprunter le gué du Mesnil-d'Andé. Aux alentours de Saint-Pierre du Vauvray, l'on a découvert des défenses de mammouth et une de squelette à Louviers et près de Léry, des pierres taillés à La-Haye-le-Comte et surtout au Vieux-Rouen.

     

    Il s'agit d'outils et d'armes du paléolithique moyen, ce qui les situe entre 80000 et 40000 avant Jésus-Christ.