Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint-bomer-les-forges

  • Le Manoir de La Bérardière

     

     

    Le Manoir de La Bérardière réunit un magnifique ensemble édifié dans les dernières années du XVII ème siècle.

     

    Deux pavillons gardent l'entrée du domaine qui réunit un passage charretier et deux portes pour gens à pied. À l'angle externe de chaque pavillon s'accroche une tourelle chapeautée d'un cône d'ardoises et percée de meurtrières, ce qui rappelle le souci de défense du bâtisseur.

     

    Au font de la cour d'honneur, le manoir s'impose dans sa parure de granit. Il ne comporte qu'un seul étage. La travée centrale est bordée de chaînages. Les lucarnes s'ornent de discrets frontons. Sur les deux souches monumentales de cheminées ont été disposées des boules de noblesse.

     

    En 1919, la façade arrière fut modifiée: on ajouta une tour polygonale en son centre ainsi qu'une aile en retour, sensiblement de même hauteur que le corps principal. Ces adjonctions furent faites en harmonie avec le logis d'origine.

    Le même granit fut choisi et l'ordonnance générale fut respectée; la porte de la tour fut sculptée d'une vigoureuse accolade. D'élégants massifs d'hortensias soulignent, de leurs inflorescences colorées, cette façade sans eux paraîtrait très austère.

     

    À peu de distance se dresse un important pavillon carré, de belles proportions, dont l'imposante toiture d'ardoises déborde largement. Une tourelle cylindrique à toit point accompagne cet édifice du XVI ème siècle.

     

    Quelque peu transformées dans le premier quart du XX ème siècles, les dépendances sont plus anciennes que le château; elles datent du XVI ème siècle et du début du XVII ème siècle. Les pavillons d'entrée témoignent de l'existence d'une construction antérieure.

     

    Le domaine est resté dans les mains de la famille Rousel pendant un peu plus de quatre siècle, de la fin du XIV ème au début du XIX ème siècle. La Bérradière passa en 1801 aux Bidard de La Tbierrière.