Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint ortaire

  • Tradition de Normandie: La Saint Ortaire le 21 mai

    On fête ce jour un très grand saint Normand qui ne figure pas dans le calendrier civil français: Saint Ortaire.

     

    Il naquit vers 482 dans le diocèse de Coutances. Ortaire prit très jeune l'habit au monastère de Beaumesnil dans le Calvados. Il fonda plus tard un monastère dans la Forêt d'Andaine. De temps à autre, Ortaire se retirait dans la solitude d'une grotte sitée sur la commune de Beaumesnil.

     

    À l'âge de cinquante ans, il fut nommé abbé de l'Abbaye de Landelles dans le Calvados, où il opéra plusieurs miracles. Il mourut dit-on à l'âge quatre-vingt-dix-huit ans, le 15 avril 580 et fut inhumé à Landelles.

    Saint Ortaire est fêté le 21 mai, date à laquelle on transféra son corps de la chapelle de la Vierge, où il était initialement inhumé, à la chapelle qui lui était dédiée.

     

    Tous les 21 mai, les pèlerins venus de Saint-Michel-des-Andaines et de La Ferté-Macé dans l'Orne se rendaient en procession à la Fontaine Saint Ortaire pour y soigner la lèpre et les affections cutanées de tout genre. Afin que le mal les quitte et passe dans les pierres, ils disposaient de petites pierres plates dans les fourche des branches du taillis proche de la fontaine.

     

    Les petites pierres déposées par les pèlerins se superposaient et formaient ce que l'on appelait les « châtiaux » qui rappelaient au souvenir du saint ceux qui étaient venus le prier pour les guérir.

     

    Un seul homme s'avisa un jour de railler le saint: c'était un paysan qui ramassait ses pommes et agacé par les dévotions qui étaient faites au grand saint dont la statue lui faisait face, il prit alors une pomme et la lui lança au visage: mal lui en prit car son bras resta paralysé dans son geste, devint sec, roide et douloureux jusqu'à ce qu'il eût fait une neuvaine pour réparer ses torts et avouer son repentir.