Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rue eau de robec

  • Histoire de Normandie: Le Textile à Rouen

    Dès le Moyen-Âge, le textile est à Rouen une activité florissante qui occupe bon nombre d'habitants: tisseurs, foulons, teinturiers etc...

     

    Les nombreuses opérations de fabrication des draps nécessitaient de l'eau et de la place pour le séchage. Dans un premier temps, on utilisa les terrains vagues situés à l'arrière des maisons: les draps y séchaient sur des perches.

     

    L'essor urbain du XVII ème siècle fit fondre l'espace non bâti, le manque de séchoirs devint problématique. Les toiliers eurent alors l'idée de faire sécher leurs productions dans les combles des maisons qu'ils occupaient. Pour aérer ces combles et accélérer ainsi le séchage, on construisit d'abord des grandes lucarnes.

     

    Au XVIII ème siècle, afin d'améliorer la ventilation, on construisit un étage de comble complètement ouvert sur la rue, avec un long auvent pour y empêcher la pluie d'y pénétrer. Ce son les « greniers étentes », où le drap est étendu pour sécher.

     

    Devenu trop nombreux rue Eau-de-Robec, bon nombre de toiliers se déplacèrent dans le quartier Saint-Gervais, au nord-ouest de la ville à la fin du XVIII ème et au début du XIX ème siècle.