Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rollon

  • Culture de Normandie: la Légende du Chêne à Leu

    La forêt de Roumare, était infestée de brigands, qui pour s'appeler ou se prêter main forte imitaient le chant du Loup, « canteleu » en normand

     

    Lorsque Rollon fut Comte de Normandie, son premier édit fut, que l'Ordre serait maintenu dans son comté, que la circulation des biens et des gens y serait libre et qu'en conséquence tout malhonnête homme qui irait à l'encontre sentirait le poids de sa justice. Ceci fut dit et proclamé partout par les héraults.

     

    Puis Rollon ordonna à ses hommes d'arme de purger son comté de tous les tire-laines et bandits de tut poil qui furent condamnés à la Hart.

     

    Pour montrer par un signe sensible que désormais la paix régnait sur ses terres, Rollon décida de laisser suspendus, un an durant, ses bijoux d'or et sa cassette pleine d'écus aux branches du Chêne-à-Leu. Pour n'être point tentés les malfaiteurs passaient au large, connaissant la justice expéditive du Comte.

  • Histoire de la Normandie:La Fondation du Duché

     

    carte-normandie1.gif

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lorsque les premières phases de piraterie cessèrent d'être économiquement rentable, les Vikings comprirent qu'ils leur seraient plus judicieux de créer leur Etat et d'en assumer directement l'exploitation. Et, comme cette "prise de terre" impliquait généralement de se mettre au service ou sous la protection d'un prince territorial puissant, cela assurait la légitimité du pouvoir et permettait d'écarter les menaces des bandes concurrentes.

    Au début, cette politique échoua comme sur la Basse-Weser (826) et en Frise (841), pour finalement réussir dans la seconde moitié du IXème siècle, à l'exemple de l'Irlande, du daneleg en Angleterre ou de l'immense empire de Knut le Grand. Mais beaucoup de ces réussites disparurent avec la mort de leur fondateur ou à la suite de l'incapacité de leurs successeurs.

    Trois états subsistèrent toutefois: l'Islande, la Russie (royaume de Kiev) et la Normandie.

    Les premiers raids sur les rivages de l'état Franc se produisirent dès la fin du VIIIème siècle, pour se généraliser au début du IXème siècle. La Basse-Saxe est touché vers 810-820; de même que l'ensemble de la Bretagne. La lutte  entre l'empire Carolingien et les Bretons favorisait l'implantation des Vikings, et ce d'autant que les Bretons s'alliaient volontiers avec les Vikings pour combattre les souverains Francs, comme l'illustre la défaite et la mort de Robert le Fort, à la bataille de Brissarthe en 866 face à une troupe composée de Vikings et de Bretons.

    A partir de la seconde moitié du IXème siècle, les raids vikings s'intensifièrent sur la Seine et en Neustrie, ils les conduisirent à Rouen en 856, et au-delà vers Paris.

    Toute la Bretagne tomba sous la domination Viking de 919 à 937, tandis que la partie nord de la Neustrie était la proie d'une autre troupe conduite par Rôlf le Marcheur (devenu Rollo ou Rollon pour les chroniqueurs de l'époque qui ont latinisé son nom).

    Sa troupe était composée de Danois, de Norvégiens avec quelques éléments Suédois. Il fut reconnu rapidement le chef sur place après que d'autres troupes vikings s'allièrent avec lui.

    De son côté le roi des Francs, Charles III le Simple, incapable de faire cesser ces incursions, préféra négocier et donna aux Vikings les terres qu'ils occupaient déjà. Sans se dépouiller de sa souveraineté, Charles était suzerain et Rôlf était son vassal.

    Le roi visait trois buts:

    • Création d'un état tampon dans l'angle nord/nord-ouest de son Etat, notamment face à l'Angleterre Danoise
    • Remettre de l'ordre et ramener la paix dans la région en remettant au chef étranger les droits comtaux, les terres royales, et les droits de justice, de monnaie et de guerre.
    • Enfin contrôler la puissance de l'Eglise et ses biens.

    Cette remise fut concrétisée en 911 avec le traité de Saint-Clair sur Epte entre Rollon et Charles, celui-ci y  ajoutant deux conditions:

    • Rollon et ses compagnons devaient accepter le baptême chrétien, ce qu'en bon politique soucieux de ses intérêts Rollon accepta, devenant ainsi Robert Ier.
    • Interdire le passage de nouveaux raids par la Seine, préservant ainsi le Vexin Français et Paris de tout pillage.

    Le Territoire correspondait aux actuels départements de l'Eure et de la Seine-Maritime.

    Les limites sont de nature militaire et s'appuyent  sur quatre cours d'eau:

    • La Bresle au Nord
    • L'Epte à l'Est
    • l'Avre au Sud
    • La Risles à l'Ouest

    Cette contrée, particulièrement riche, comprenait les villes les plus importantes de l'ouest du royaume des Francs: Fécamp, Saint-Vandrille, Evreux et Rouen, sièges de deux évêchés.

    En 924, ce territoire fut aggrandi par la Normandie centrale, l'actuel Calvados et une partie de l'actuelle Orne, avec les villes importantes de Bayeux (évêché), Caen, Lisieux (évêché), Alençon et Sées (évêché).

    Le successeur de Robert, Guillaume Longue-Epée (tombeau dans la cathédrale de Rouen), y ajouta la Normandie occidentale actuel département de la Manche, les iles anglo-normandes en 933.

    Donc dès 933, la Normandie s'étendait de la Bresle jusqu'au Cotentin.

    La Normandie est une et indivisible malgré les technocrates jacobins des années 70.

  • Rouen, une longue Histoire

    Appelée Rotomagus par les Romains, Rouen était la capitale des Véliocasses ou habitants du Vexin. Ils y établirent une garnison et un préfet militaire.

    Les pirates scandinaves dits 'Northmans' (homme du nord, terme transformé en Normands), remontèrent la Seine jusqu'à Rouen en 841, et ils livrèrent la ville aux pillages. En 876, une nouvelle invasion eut lieu sous la conduite du célèbre Rollon qui établit à Rouen le centre de ses courses guerrières. Charles le simple lui succéda en 911 par le traité de St Clair sur Epte, la région prit à se moment le nom de Normandie.

    Rouen017.jpg

    Les ducs de Normandie, ne tardèrent pas à entrer en lutte avec leur suzerain. Guillaume le Conquérant avait conquis l'Angleterre en 1066, les rois de France pour sauver l'unité nationale, eurent dès lors à combattre des princes qui étaient à la fois leurs égaux comme rois d'Angleterre et leurs sujets comme vassaux Français. Pour Rouen la lutte ne se termina qu'en 1449. En 1193, Philippe Auguste vint assiéger la ville, il échoua la 1ère fois, mais il réussit en 1204. Puis se fut les désastres de la guerre de 100 ans : assiégée en 1419 par Henry V d'Angleterre, Rouen dut capituler après 7 mois de blocus. On avait vainement jeté hors de la ville 12000 bouches inutiles, vieillards, femmes et enfants, qui moururent de faim entre les remparts et le camp ennemi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rouen019.jpg
    Mais Jeanne d'Arc allait bouter les Anglais hors de France. L'héroïne, après s'être jetée dans Compiègne assiégée, fut prise, le 23 mai 1430. Elle fut amenée à Rouen et emprisonnée dans une des tours du Château. Elle fut condamnée à la prison perpétuelle, mais ses ennemis voulait sa mort. Un de ses geôliers lui ôta pendant son sommeil ses habits de femme et elle fut contrainte de revêtir des habits d'homme auxquels elle avait promis de renoncer. Les juges la condamnèrent, comme relapse, à être brûlée vive. L'exécution eut lieu aussitôt, le 30 mai 1431, sur la place du vieux marché. Et s'est en 1449 que la capitale de la Normandie, fit  enfin son retour au Roi de France.

    Au 19ème siècle, Rouen dut subir l'occupation allemande du 5 décembre 1870 au 22 Juillet 1871.

    Pendant la guerre de 1914-1918, Rouen resta en dehors de l'avance extrême des Allemands qui essayèrent en vain de faire sauter le pont d'Oissel. L'agglomération devint bientôt l'un des grands centres de concentration de troupes Anglaises.

    Mais Rouen a particulièrement souffert lors de la Seconde guerre mondiale. L'incendie de Juin 1940 et les bombardements aériens qui se sont déroulés du 18 Avril au 30 Août 1944, ravagèrent plus de 10 hectares et détruisirent plus de 5000 immeubles. Les monuments historiques n'ont pas été épargnés : l'église St Vincent fut détruite, le bas coté de la cathédrale écrasé par les bombes, le haut de la tour St Romain incendié, l'église St Maclou, le Palais de Justice, l'Hôtel de Bourtheroulde furent gravement endommagés. Rouen connut la libération le 30 Août 1944

  • Tombeau de Rollon dans la cathédrale de Rouen

    Chef Normand, Rollon ou Rolf ou Hrolf est né vers 845 sur une des îles d'Alesund en Norvège. Fils du Norvégien Rogwald, banni par Harald Haarfager en 875, il rassembla une troupe de Danois et Norvégiens, et après quelques pillages en Angleterre, il aborda sur les côtes de Neustrie en 876.
    Il remonta la Seine jusqu'à Rouen dont il releva les murailles.
    En 886, il fit le siège de Paris, alla ensuite saccager Bayeux, le Bessin, Évreux, passa en Angleterre pour secourir le roi Alfred son allié.
    De retour après trois ans, il réunit des bandes plus nombreuses, prit Nantes, Angers, Le Mans... Effrayé par son avancée, Charles le Simple lui offrit la paix lors du traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911.
    Rollon se fit baptiser à Rouen, épousa Giselle, la fille du roi, et reçut la partie de la Neustrie appelée depuis Normandie.
    Rollon devint Robert 1er, Comte de Normandie.
    Pour s'attirer la bienveillance de la population, il fait rapatrier les cendres de Saint-Ouen à Rouen
    Dès lors les invasions normandes s'arrêtèrent. Rollon organisa fortement son duché et rendit sédentaires ses soldats, entre lesquels il partagea ses terres.
    Les Vikings se fondent dans la population. Les noms de plusieurs villes et bourgs de Normandie viennent du norrois : Anquetil, Toutain, Bricquebec, Caudebec, Yvetot, etc... Rollon fut investi dans les pays cédés des prérogatives d’un comte franc et de la plupart des attributs de la puissance royale, y compris ce qui pouvait subsister du patrimoine de la Couronne et du contrôle de l’Église. Telle fut la racine de l’État normand, avec Rouen pour pivot.
    La Normandie fut, dès lors, le pays le mieux administré et bientôt le plus prospère de l'Occident.
    Rollon meurt en 931.

  • Histoire de la Normandie:le 18 décembre 942, assassinat du Duc

    L'assassinat de Guillaume Longue Epée a eu lieu le 18 décembre 942.
    Par ses différents jeux d’alliances, Guillaume Premier de Normandie, plus communément nommé Guillaume Longue Epée, s’est mis à dos de très nombreux princes francs.
    Et ceux-ci, avec à leur tête le comte de Flandre, voient de surcroît d’un très mauvais œil le développement de la toute jeune Normandie.
    En prenant comme prétexte la signature d’un nouveau traité, ceux-ci lui tendent un guet-apens et finalement l’assassinent.
    Son fils lui succède alors à la tête de la Normandie sous le nom de Richard Premier.