Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

robert hirsch

  • Robert Hirsch parle de la Seine-Maritime

    Entre la Seine et la Bresle, de l'Andelle à la Manche, le département de Seine-Maritime étend ses larges horizons ondulés, ses plateaux, ses forêts profondes, ses herbages veinés d'argent liquide par ces frissonnantes rivières qui descendent en éventail vers la mer.  

     

    Ce pays opulent respoire l'équilibre et la mesure, sous le vent du large qui, par dessus le rempart des falaise apporte avec lui le souffle de l'aventure.

     

    A travers les siècles, les hommes ont imprimé sur cette terre la marque de leur labeur et de leur esprit.

     

    Abbayes et châteaux, églises et cathédrale transmettent leur génie et nul ne peut imaginer parure plus fière d'un sol plus fertile.

     

    En face de la Cathédrale on entr' aperçoit aujourd'hui, dans la brume fumeuse qui les enveloppe, ces tours modernes que sont les cheminées d'usines, nouvelles futaies nées de la main de l'homme.

     

    Une industrie puissante et variée, une agriculture en plein essor font vivre une population de près d'un million d'âmes, au caractère tenace et pratique, énergique et prudent.

     

    L'activité de sa flotte de pêche, le trafic de ses grands ports restent les témoins vivants de la vocation aventureuse des descendants des Vikings. Corsaires et armateurs, planteurs ou commerçants, ils ont à toute époque servi avec éclat le renom de la France.

     

    Les ravages de la guerre, aujourd'hui réparés au prix de durs efforts, ses plages, ses villes, ses ports reconstruits, le département de la Seine-Maritime, par le développement d'industries nouvelles et la modernisation de celles qui ont fait sa richesse, par l'accroissement constant des rendements de son sol, se doit de servir d'exemple au mouvement d'expansion et de renouvellement, qui peut entraîner notre pays tout entier vers l'amélioration des conditions d'existence et favoriser ainsi une nouvelle compréhension entre les hommes.

     

    Je souhaite que nombreux soient ceux qui viennent retrouver ou découvrir cette union intime d'un passé prestigieux et d'un avenir plein de promesses dans le Pays de Bray, dans le Pays de Caux, ou tout au long de cette « Route des Abbayes » qui suivent pas à pas les amples méandres du fleuve, les conduira de l'agitation des deux métropoles normandes à la merveilleuse quiétude des vestiges des Jumièges.