Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

religion prétendue réformée

  • Histoire de la Normandie:Chasse aux Protestants

    Signé en 1598 par Henri IV, l'édit de Nantes, qui fixait légalement le statut des protestants en France, est révoqué par Louis XIV en 1685.


    En Normandie, où le protestantisme s'était fortement implanté, la répression est féroce: interdiction du culte.


    Le 27 juillet 1687, une vendition (en Normandie ce terme remplace le mot dénonciation) permet au receveur des fermes unies de Bayeux d'apprendre que plusieurs « religionnaires » (on appelait ainsi les protestants) se sont donné rendez-vous près du littoral, à Sainte-Honorine-des-Pertes, dans la maison du sieur de Russy. Le fonctionnaire de l'ancêtre du Fisc y court aussitôt, ameutant la population. Une bande fortement armée va alors enfoncer la porte du sieur de Russy et y découvre onze fugitifs.

    Les malheureux se sont cachés où ils ont pu, derrière les rideaux de lit et certains dans des tonneaux. L'un d'eau s'est même glissé dans la cheminé d'où il tombe dans un nuage de suie. Tous, femmes y compris, sont fouillés sans ménagement avant d'être conduits en prison.


    Les drames de ce genre sont innombrables, surtout sur la côte tentent de s'embarquer. Les prisons sont pleines. On envoie les hommes aux galères et les femmes dans les maisons de correction.


    Toute cette répression n'empêchera pas 200 000 protestants de quitter la France, saignant à Blanc l'économie du pays.