Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

raid allemand

  • Histoire de la Normandie:Granville, le raid allemand de 1945

    par Caroline

    Le 31 juillet 1944, Granville est libéré, sans combat par les chars de la IIIème armée US de Georges Patton.

    Granville doit sa chance, d'une part à sa position en cul-de-sac et d'autre part au fait de n'avoir pas constitué une objectif important ni pour l'attaque ni pour la défense.

    Les granvillais reprennent goût à la vie, après ces quatre années d'occupation. Pourtant 6 mois plus tard. La stupeur va remplacer l'allégresse.

    Pendant la nuit du 8 au 9 mars 1945, plusieurs commandos allemands de la Wermatch se lancent depuis Jersey à l'assaut du port de Granville, utilisé depuis sa libération pour le transport charbonnier au profit de la population française.

    Quatre dragueurs et un remorqueur ayant le port pour objectif, trois patrouilleurs rapides équipés de pneumatiques pour les commandos, trois péniches de débarquement transformées et fortement armées, ainsi que deux chalutiers armés constituent la flotille d'attaque allemande.

    La surprise est totale pour les granvillais et les quelques troupes  sur place (150 soldats de la nouvelle armée français et un détachement américain).

    Les pertes sont importantes: quatre cargos endommagés dans le port, des grues détruitent, des brèches dans les jetées de l'avant-port.

    Les commandos allemands, après n'avoir perdu que six des leurs et échoué involontairement un de leurs dragueurs dans l'avant(port, se retirent avec plusieurs soldats américains dont un officier supérieur. Ils s'en vont en remorquant le cargo "L'Eskwood" avec 112 tonnes de charbon.

    L'attaque se solde enfin par une vingtaine de tués parmi les américains et la population civile.