Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

proverbes normands

  • PROVERBES NORMANDS EMPRUNTÉS A LA VIE DES CHAMPS.

    Quand il aura hersé ce que j'ai labouré. - C'est-à-dire : quand il aura travaillé autant que moi.
    Les petits sillons produisent plus que les grands. - Une affaire médiocre bien conduite rapporte souvent plus qu'une affaire importante mal dirigée.
    Etre échauffé comme un flés (un fléau) qui n'a battu de six semaines.-Etre froid et glacé.
    Etre sâs (saoul) comme une beine.- La bine est un réservoir en fortes tresses de paille, ayant la forme d'une barrique et qui servait principalement autrefois pour conserver le blé.
    Il y a du déchet dans la filasse. - La chose n'est pas ce qu'elle paraissait être d'abord.
    Avoir d'autres pois à lier. - Avoir quelque chose de plus pressé à faire que ce qui est proposé.
    N'entendre ni à dia ni à hue. - Etre entêté ou ne rien comprendre.
    C'est un sac à tout grain. - C'est un mangeur peu difficile ou un homme qui prend de toute main.
    Le plant aime le hant. - La fréquentation du bétail favorise la végétation.
    Manger comme un batteur en grange.- Avoir grand appétit.
    Faut pas tant de beurre pour faire un quarteron.- Il ne faut faire d'embarras pour une chose de peu d'importance.
    Il sont camarades fauqueux, ils trempent dans le même buhot. - Ils ont la même maîtresse. Allusion au récipient en corne dans lequel les faucheurs humectent leur pierre à aiguiser.
    Faire une chose mais que (lorsque) les poules pisseront. - C'est-à-dire : jamais.
    Pain tendre, beurre frais, cidre doux et jeune femme, c'est le bonheur de la vie.
    Manger pain chaud, boire cidre doux, brûler bois vert, c'est mettre la maison au désert.
    Pour filer, faut mouiller.- Pour travailler fort, il faut boire.
    Retrousser la queue sans feurre. - Donner un coup de fouet, une correction. Allusion à l'usage de retrousser la queue des chevaux avec une tresse de paille, lorsqu'on les conduit à la foire.
    Bourgeon n'est pas fleur, fleur n'est pas pomme, pomme n'est pas beire (cidre). - Il ne faut pas se fier aux apparences.

  • Culture de Normandie:Proverbes sur l'éducation des Jeunes


    La laiterie ouverte rend les chats friands

    • Quand la haie est basse, tout le monde y passe.

    • Il ne faut pas parler d'amour ès jeunes gens ni montrer le pot de confiture ès éfants

    • Si no ferme l'Haiset (haut de la porte), l's entrent pa l'viquet (guichet du tonneau)

     

    Méfiez-vous: Année d'glands, Année d'éfants

     

    Quand ils s'embrassent:

    I' f'ra bieau d'main, v'là les viax qui s'liquent (les veaux qui se lèchent). I' la liqu' comme eun' mouvette à bouillie.

  • Culture de Normandie: Proverbes sur la sagesse

     

    • Mieux vaut user ses souliers qu'son capet

    • Un p'tit chez soi vaut mieux qu'un grand chez les autres

    • Ce qui vient du flot s'en r'tourne à la marée

    • Mâler preux, marier loin c'est la forteune du Bôtchain. (porter le fumier près de la maison et marier sa fille au loin, c'est la fortune du bôcain).

  • Culture de Normandie: Proverbes sur la Gourmandise

    Eun' bonn' pomme vaut mieux qu'eun maovaise peire

    N'y a pas besoin d'li donner les doigts per l'faire baire

    R'étr d'la goule comme un pitau.

  • Culture de Normandie: Proverbes Normands

    Le vent du jour de l'an. Souffle moitié de l'an.

    • Tonnerre en janvier, récolte en quantité

    • Le jour de Saint-Sébastien, l'hiver s'en va ou revient

    • Soleil au jour de la Saint-Hilaire, rentre du bois pour ton hiver

    • Beau jour aux Rois. Blé jusqu'aux toits.

    • Janvier d'eau chiche. Fait le paysan riche.

    • Autant voir le loup dans un troupeau. Que le mois de février beau.

    • Fleur en février, rien au pommier

    • La veille de la Chandeleur, l'hiver se meurt ou reprend vigueur.

    • Eau de février vaut jus de fumier.

    • Février, entre tous les mois, le plus court et le moins courtois.

    • Mars venteux, vergers pommeux

    • Mars sec et beau remplit tonneaux.

    • Pluie de mars grandit l'herbette, mais annonce la disette.

    • A la Saint-Aubin on tond d'ordinaire les moutons; mais si vous voulez m'en croire, tondez-les à la Saint-Grégoire.

    • Si les rameaux sont mouillés pluie au foin, pluie aux blés.

    • Pâques tard, hiver tard.

    • Pluie d'avril, remplit le fenil.

    • Tonnerre d'avril, remplit le baril.

    • Achète du beurre de mai, il est tout parfumé.

    • Rosée du mois, vaut chariot du bois.

    • Saint-Pierre et Saint-Paul pluvieux sont trente jours dangereux.

    • Saint-Médard beau et serein, abondance de bon grain.

    • Ce qui lie à la Saint-Jean, se délie au bout de l'an.

    • S'il pleut à la Saint-Médard, surnommé le grand pleurard, les biens sont au hasard.

    • S'il pleut à la Saint-Victor, la récolte n'est pas d'or.

    • Ciel bleu foncé, vent renforcé.

    • Beau temps à la Saint-Martin, Belle récolte, c'est certain.

    • Au temps de la faucille, on fait danser les filles, mais après l'assemblée, gare aux épis de blé.

    • Ciel de juillet, rouge au matin, jour pluvieux, c'est bien certain.

    • Les nuits d'août, trompent les sages et les fous.

    • Quiconque se marie en août, souvent n'amasse rien du tout.

    • Soleil rouge en août, pluie partout.

    • Qui prie à la Sainte-Hélène, ne perd pas sa peine.

    • Septembre est le mai de l'automne.

    • Si tu veux bien moissonner, ne crains pas de trop semer.

    • Pluie de Saint-Michel sans orage, d'un hiver clément est le présage.

    • Qui ne fume bien, ne récolte rien.

    • Le vent se fiance le jour Saint-Denis, le jour de Toussaint le vent se marie.

    • Octobre en bruine, hiver en ruine.

    • S'il pleut le jour de Saint-denis, sera tout l'hiver en pluie.

    • Le mois d'octobre glacé fait vermine trépasser.

    • Telle Toussaint, tel Noël.

    • La Toussaint met l'hiver en train.

    • Quand en Novembre il a tonné, l'hiver est avorté.

    • Soleil à Sainte-Eulalie, c'est du cidre à la folie.

    • Soleil à Noël, à Pâques le gel.

    • A la fête de Sainte Luce, le jour croît d'un saut de puce.

    • Décembre de froid trop chiche, ne fait pas le paysan riche.

  • Culture Normande:proverbes normands pour Juillet

     


     

    • Eté bien doux, hiver en courroux

    • Bon navet se sème en juillet.

    • Juillet sans orage, famine au village.

    • Grand soleil, petit vent. Petit soleil, grand vent

    • A la sainte Christine, le blé frappe sur l'échine.

    • Un bon jardinier arrose, un insensé inonde

    • Pluie d'aujourd'hui qui tombe à cloques, demain sera en loques

    • Tirants dans le ciel couchant. Pluie dans pas longtemps.

    • Mauvais temps à la sainte Marthe n'est rien pourvu qu'il parte.

     

     

  • Culture Normande:Proverbes Normands sur les météores

    le Soleil

     

    • Soleil rouge le matin. Met la marée à chemin

    • Lorsque le vent passe sous le soleil, c'est signe de mauvais temps

     

    La Lune

     

    • Grand cercle ) la lune, eau très proche. Petit cercle, eau lointaine.

    • Tant que dure la lune rousse, les fruits sont sujets à la fortune

     

    Pluie, vent et nuages

     

    • Pluie qui fume en tombant. Doit durer longtemps.

    • Année venteuse, année fruiteuse.

    • Temps pommelé fille fardée.

    • Pluie du matin n'arrête pas le pèlerin

    • petite pluie, abat grand vent.

    • Les tonnerres du soir amènent l'orage. Ceux du matin, le vent. Ceux du midi, la pluie.

     

    L'arc-en-ciel

     

    • Arc-en-ciel du matin met la marée à chemin.

     

    Neige, gelée

     

    • Gelée blanche au décours, de l'eau sous trois jours

    • Lorsqu'il y a longtemps que la neige est tombée et qu'elle ne s'en va pas, on dit: elle attend l'autre.

    • Si après la neige il ne vient beaucoup d'eau et de froid, ce n'est pas un bon dégel.

  • Domfront, ville de Malheur: Pris à midi, pendu à une heure

    par Thibault

    domfront_-_place_et_rue_saint-julien.jpg

    Jadis, la justice était rendue de manière fort différente selon les provinces. Parfois, la sentence était connue bien des mois après que  le méfait eut été accompli, parfois la peine était prononcée de manière expéditive.


    450px-Notre_dame_sur_leau_domfront.JPG
    La Normandie faisait partie du lot des provinces réputées pour leur rapidité à punir le coupable. A Domfront, petite ville de l'Orne, sur la Varenne, capitale du Passais, on rendait donc rapidement la justice. Comme à Falaise, où naquit Guillaume II de Normandie, dit le Conquérant, comme à Caen où ce dernier établit l'Abbaye aux Hommes, comme à Rouen où les Etats s'installèrent....

    Mais la villes aux armes " de gueules à trois tours jointes chacune avec sa porte ouverte d'or maçonnée de sable, sur une terrasse de sinople." devait représenter symboliquement le lieu où les malandrins terminaient vite leur carrière, d'où l'expression: si le voleur est pris à midi, pendant le marché, par exemple, à une heure, il était pendu.

    On ne plaisantait pas à Domfront!