Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

peintre normand

  • Personnalité de Normandie: Albert de Balleroy

     

    Il est né à Igé dans l'Orne en 1828. Il est élève à Paris du peintre animalier Jules-Léonard Schmitz.

     

    Balleroy se fait un spécialiste des scènes de chasse et de peinture animalière.

     

    Il expose au Salon à partir de 1853 et réalise de nombreuses gravures pour Cadart.

     

    À la fin de sa vie, il mène une carrière politique. Il sera maire de Balleroy près de Bayeux et il sera aussi député du Calvados pendant quelques mois en 1871.  

  • Personnages de Normandie: Jean-François Millet

     

    jean-francois_millet_-_langelus.jpg

    Jean-François Millet est né le 4 octobre 1814 à Gruchy dans le Cotentin. Fils de paysan, il participe très tôt aux travaux de la ferme. Son père, un homme raffiné, lui fait découvrir, à travers la musique et une éducation toute terrienne, un certain art de vivre.


    Précocement intelligent, l'enfant comprend, n'oublie pas et commence, dès l'âge de dix ans, à croquer sur des feuilles, tout ce qui l'enchante ou le trouble: le hameau de Gruchy, la ferme familiale, la nature de cette terre normande si belle et si violente pour l'âme lyrique de ce petit paysan.

    Lire la suite

  • Personnages de Normandie: Géricault

    Théodore Géricault est né à Rouen, le 26 septembre 1791. Il n'a que vingt ans quand il se fait remarque au Salon avec son tableau Officier de chasseurs à Cheval.


    Celui qui va bientôt devenir le « peintre des chevaux »expose en 1819, sa très grande toile Le Radeau de la Méduse, inspirée d'un authentique naufrage et qui, au-delà de son succès et de la polémique suscitée, apparaît comme un manifeste de l'école Romantique.


    Et Romantique, Géricault l'est parmi les premiers de son époque, jusque dans le réalisme pathétique qu'il témoigne avec ses portraits de fous ou ses têtes de suppliciés.


    Son oeuvre qu'admire Delacroix, était loin d'être achevée puisqu'il meut prématurément à trente-quatre ans, du mal de Pott qu'avait accéléré une mauvaise chute de cheval.