Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pays d'auge

  • Village de Normandie: Beuvron en Auge.

     

    Beuvron, village de contes de fées, offre un excellent exemple du patrimoine normand. Dans les années 1970, un maire a favorisé la rénovation du patrimoine local du bourg et des alentours.

     

    On peut voir un ensemble de manoirs, auberges et fermes à colombages remontant au XV ème siècle.

     

    La place du marché comporte une très belle halle.

     

    La rue principale et la place regroupent un ensemble remarquable de maisons traditionnelles normandes qui attire de nombreux visiteurs venus de toute la Normandie et d'ailleurs.

     

    En octobre, la fête du cidre mérite une visite, mais tout au long de l'année, les nombreux panneaux placés sur le bord des routes incitent le visiteur à faire l'école buissonnière au hasard des chemins herbeux; en les explorant, on s'imprègne de l'esprit mystérieux des lieux.

  • Village de Normandie: Sainte-Marie aux Anglais.

    sainte-marie aux anglais.jpg

     

    La chapelle de ce village date des années 1160 à 1180.

    sma04.jpg

    à l'intérieur, des Fresques , témoignent de l'art pictural des XII ème et XIII ème siècles en Normandiue.

     

    Elles évoquent:

    cene5.jpg

    • L'Histoire du Christ et de la Vierge 

    • L'Histoire de Saint Jean le Baptiste

    • sma03.jpg

    • L'Histoire des Croisades.

     

    La palette de couleurs utilisée pour ces fresques est réduite: ocre, jaune et rouge. Elles sont posées sur un mortier de deux couches de sable et de chaux.

     

    L'ordonnance de l'église est simple: trois travées, une voûte en charpente. Le choeur, qui se trouve plus bas que la nef, est voûté en croisée d'ogives et possède deux travées.

  • Paysage de Normandie: Eglise de Vieux-Pont-en-Auge

    vieux pont en auge 2.jpg

    L'appareil de ses murs faits à la manière gallo-romaine de lits de brique noyés dans la maçonnerie, et ses étroites fenêtres bordées d'un triple cordon de brique qu'on devine entre les baies modernes, tout cela inclinait certains historiens à penser qu'il s'agissait d'une église datant du VI ème siècle.

    vieux-pont en auge1.jpg

    On sait maintenant qu'il s'agit d'une église datant du X ème siècle. Le portail de style Néo-Roman date du XIX ème siècle. La simple nef et le chœur plus étroit sont flanqués au nord, d'un clocher carré d'une masse assez fruste et que couronne une pyramide à assises superposées. Ce clocher paraît être du XI ème siècle.

  • Vallée de la Touques, Lieuvin et Pays d'Auge

    La vallée de la Touques qui a son origine dans les collines du Perche et descend droit au nord pour déboucher dans la Manche entre Trouville et Deauville, est l'artère médiane de la Normandie centrale.

     

    Son cours sépare en effet,deux des plus opulents terroirs normands: le Lieuvin à l'est et le Pays d'Auge à l'ouest.

     

    Il serait plus exact d'écrire qu'il les les réunit et que cette heureuse vallée cumule leurs richesse en une incomparable coulée d'abondance.

    Il faut un effort de l'esprit pour admettre que la Bataille de Normandie ait pu sévir en ces parages, tant ce pays semble créé pour la sécurité, le bien-être et l'épanouissement de la vie.

    On ne saurait imaginer de paysages plus gracieux, de campagnes mieux disposées par la nature et plus amoureusement aménagées par l'homme.

     

    Dans l'humide et verte Normandie, c'est le pays des herbages les plus drus et les plus gonflés de sève. Au milieu des clos de pommiers, énormes bouquets blancs et roses au printemps, la moindre chaumière semble faite pour abriter sa part de bonheur. Toute solennité paraît ici exclue de la vie, car le même charme et la même bonhomie rustiques qui rendent la ferme si aimable se retrouvent aussi au manoir et au château.

     

    Aucune différence de nature ne sépare la Ferme du Beaumoncel du délicieux Manoir de Canapville ou même du charmant château de Saint-Germain-de-Livet.

    En savoir plus sur les Manoirs et Châteaux du Pays d'Auge

     

    Est-il besoin de rappeler que ce pays des plantureux herbages est une contrée d'élevage et que ses fromages jouissent d'une renommée mondiale? Des noms de villes ou de villages comme: Pont-l'Evêque, Camembert et Livarot sont par eux-même suffisamment évocateurs. Pour en savoir plus sur les fromages de Normandie

     

    Et nul sans doute ne jugera excessif l'hommage rendu à Marie Harel, fermière du Beaumoncel village proche de Camembert, qui a deux statues à son effigie.

     

    Ses pommiers, tordus comme de vieux ceps, laissent couler à flot le cidre blond et ambré. Les meilleurs cidres de Normandie, comme les célèbres fromages sont produit par le riche Pays d'Auge, constitué par les vallées de la Dives et de la Vie qui se rejoignent entre Lisieux et Caen.

  • Tradition de Normandie: Charités et Charitons

    Plusieurs églises du Pays d'Ouche conservent et exposent dans les trésor des bâtons et des lanternes de « Charitons ».

     

    A croire que ces confréries séculaires ont complètement disparu. Les pèlerinages de Pentecôte à Bernay et à Préaux-en-Auge tendent pourtant à prouver le contraire.

     

    Ces « Charités » ne sont pas que la survivance d'un folklore coloré. Les confréries religieuses sont encore vivantes dont les plus anciennes celles d'Orbec, de Broglie, de Lisieux s'érigèrent peu après les « angoisses de l'an Mil ».

     

    Les « frères de la Charité » pratiquent la charité suprême de prier pour les morts en les conduisant à leur dernière demeure. Cette mission, leurs aînés l'ont accomplie au travers des conflits meurtriers et de redoutable épidémies. Leur cortège est précédé du «tintenellier » en dalmatique, dont les clochettes avertissaient les passants de fuir la contagion.

     

    Chaque Charité a sa croix, sa bannière, ses torches, son maître et ses douze frères portant le « chaperon », ornement de velours brodé, porté en sautoir, sur lequel s'étalent les ailes du rabat de lin blanc.

     

    Outre les enterrements, les Charités participent au service de l'autel. Et ces confréries, venues du fond des temps persistent dans leur volonté de maintenir leurs traditions et de « servir » pendant des siècles encore.

  • Tradition de Normandie: La liturgie du café arrosé

    Si l'on vous offre un café dans une ferme de Normandie, vous être pris dans un terrible dilemme: refuser et paraître « bien fier », ou accepter et entre dans une terrible aventure.

     

    Aussitôt bu, le café, qui a parfois reçu déjà une larme, un brin, une larmichette de calva (ne serait-ce que pour lui faire passer un goût redoutable de réchauffé), se voit remplacé dans la tasse encore chaude par une solide, rincette, propre à réveiller la conversation.

     

    Puis suis le gloria, car on ne s'en va pas sur une jambe.

     

    Si on n'a pas eu le courage de fuir, suivront le coup de pied au cul, la déchirante, et parfois celle de la patronne, sortie du fond de l'armoire, réputée meilleure, et qu'il serait particulièrement impoli de refuser.

     

    Si vous quittez la table en titubant, vous aurez fait plaisir à vos hôtes. Si au contraire, vous repartez d'un bon pied en laissant tomber quelques morts sur ce calva très goûtu mais peut-être un peu jeune ( il l'est toujours), vous aurez fait leur conquête.

     

  • Tradition de Normandie: Le Pan de Bois

     

    Le pan de bois est loin d'être présent dans le seul Pays d'Auge, nombreux sont les pays normands où ils forment la structure des habitations et des bâtiments.

     

    Mais la technique atteint ici en quelques sorte sa perfection et, à juste titre, la région Augeronne est regardée comme la vitrine prestigieuse des maisons à colombages. Qu'il s'agisse d'un manoir ou d'une modeste ferme, le principe de construction est le même. Il consiste en l'assemblage de pièces de bois, généralement en chêne horizontales, verticales et obliques, formant l'ossature des édifices.

     

    En Pays d'Auge, les éléments verticaux, les colombes sont nombreux, peu espacés, les pièces de contreventement disposées symétriquement par rapport aux bois droits. Ainsi constitués, les murs sont ensuite habillés d'un remplissage de tirchis qui vient combler les vides du pan de bois tout en laissant celui-là apparent.

     

    La couleur sombre du bois peint ou passé au brou de noix, le blanc du lait de chaux qui recouvre le torchis, le rouge des tuiles ou le noir de l'ardoise du toit forment alors de saisissants contrastes.

  • Paysages de Normandie: Le château et l'église de Saint-André-d'Hébertot

    Situé au milieu d'un beau parc à la française et entouré de douves. Le château a été bâti en trois campagnes, séparées chacune par un siècle: une tour carrée reconstruite au début du XVII ème siècle; le corps de logis qui lui fait suite au début du XVIII ème siècle; une construction plus basse ajoutée à l'autre extrémité au début du XIX ème siècle et qui ne compte pas dans la composition.

     

    La tour d'angle de style Louis XIII est massive et porte un haut toit en pavillon débordant sur d'épaisses consoles. De grandes lucarnes coiffées de frontons triangulaires coupent l'entablement. Cette tour domine le corps de logis auquel elle est reliée par un cordon de pierre courant entre le rez-de-chaussée et l'étage unique. Une rangée de lucarnes a été ménagée à la naissance du toit.

     

    Ce corps de logis comprend neuf travées; les baies sont grandes, celles du rez-de-chaussée plus élevées que celles de l'étage. Elles sont espacées et découpées dans le mur, sans encadrement. Nulle sécheresse ne résulte de cette économie de moyens qui met en valeur la décoration discrète d'un avant corps de trois travées, orné de bossages aux angles et de simples agrafes aux clefs des baies et couronné d'un fronton bas, sculpté d'armoiries.

     

    Ces armoiries sont celle des Aguesseau-Nollent, propriétaires au XVIII ème siècle.

     

    L'église date du XII ème siècle. Sur un parti roman, elle possède, au-dessus de l'avant-choeur, une croisée d'ogives qui est parmi les premières que nous connaissons.

  • Les 1100 ans de la Normandie par le comité régional du tourisme


    Normandie Tourisme
    envoyé par Normandietourisme. - Explorez des lieux exotiques en vidéo.

  • Cuisine de Normandie: Omelette augeronne

    Ingrédiens pour 4 personnes :

    2 oeufs

    1/2 pomme

    50g de sucre

    2 cuillères à soupe de calvados

    20 g de beurre

    2 cuillères à soupe de crême fraîche

    ciboulette



    Eplucher la pomme, la couper en lamelles.
    La faire revenir à la poêle dans du beurre.
    Flamber avec la moitié du Calvados.
    Ajouter la crème fraîche.

    Casser les oeufs et séparer les jaunes des blancs.
    Battre les blancs en neige avec une pincée de sel.
    Blanchir les jaunes avec le sucre.
    Mélanger délicatement les jaunes et les blancs.
    Cuire doucement en mélangeant.
    Démouler dans une assiette et flamber avec le Calvados restant.
    Parsemer légèrement de ciboulette.