Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris-chartre

  • Le Kyrie des Gueux

     

    C’est pour accompagner les pèlerins qui, suivant les pas de Charles Péguy, partent de Notre-Dame de Paris pour rejoindre Notre-Dame de Chartres que le père Paul Doncœur composa ce kyrie. Le pélerinage de Chartres se déroule durant cette fin de semaine. Les kyries (ou kyrie eleison) sont des chants liturgiques de l'église catholique.

    Le père Doncoeur, qui a composé de très nombreux chants, s’est inspiré pour ce Kyrie des gueux de la mélodie d’ un vieil air lansquenet du XVIe siècle : Wir Zogen in das Feld (parfois appelé Strampedemi). Il fut chanté par les mercenaires de Charles Quint lors des campagnes d’Italie, et durant sa lutte contre Venise. Les lansquenets étaient originaires de différents pays, ce qui explique dans le chant original de l’allemand et de l’italien.
    Le terme « bissac » fait référence à un sac. Le mot désigne littéralement une « besace, sac analogue, faisant partie du harnachement des chevaux dans l’armée » (Larousse, 1914).


    1. Holà ! Marchons, les gueux,
    Errants sans feu ni lieu,
    Bissacs et ventre creux,
    Marchons, les gueux !

    {Kyrie eleison, Miserere nostri

    2. Bissacs et ventre creux,
    Aux jours calamiteux,
    Bannis et malchanceux,
    Marchons les gueux !

    Refrain.

    3. Bannis et malchanceux,
    Maudits comme lépreux,
    En quête d’autres cieux,
    Marchons, les gueux !

    Refrain.

    4. En quête d’autres cieux,
    Rouleux aux pieds poudreux,
    Ce soir chez le Bon Dieu,
    Frappez, les gueux !…

    Refrain.

    5. Ce soir chez le Bon Dieu,
    Errants sans feu ni lieu,
    Bissacs et ventre creux,
    Entrez les gueux !

    Refrain.