Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

officier chouan

  • Histoire de la Normandie: Sur les pas des « Chouans »

    à partir de Mortain

     

    Saint-Barthélémy-Bellefontaine-Meniltove-Mesnil Adelée- Cuves-Brecey- Le Petit Celland- le Grand Cellan- le Coudray- Le Gué Botrel- Reffuveille- Juvigny le Tertre- Mortain

     

    Mortain.

    Site, depuis la Chapelle de l'Ermitage.

    Eglise Saint-Evroult (XIIIème siècle), tour à Bâtière, la plus haute de Normandie.

    Abbaye Blanche- Combat dans les landes de la Justice et près de l'Abbaye, le 24 décembre 1795, les Chouans se replient.

     

    Mesniltove

     

    Frotté bivouaque au château et dans le parc avec un millier de chouans, le 2 août 1795, après s'être emparé d'un important convoi républicain. Soudain attaqué par les Bleus, il remporte le premier succès d'importance, les Bleus abandonnent leur butin, linge, blé etc...

     

    Mesnil Adelée

     

    D'Oilliamson, blessé à l'affaire de Saint-Pois, se repose dans une ferme du Mesnil Adelée. Il en sort le 7 novembre au soir, il est pris et abattu une demi-lieue plus loin, au village de la Ruaudière (sur la commune de Reffuveille). Les Paysans qui l'abritaient ne l'ont point « vendu ».et les Bleus ignorent son identité. Le corps est apporté au cimetière du Mesnil Adelée. Dans l'église, pierre tombale de d'Oilliamson.

     

    Le Petit Celland

     

    Troix croix de granit furent érigées à la Restauration par les soins l'ancien officier chouan, Larturière surnommé Bellavidès là où tomba un autre officier chouan, le jeune Cantilly, au combat du 2 mai 1796. les croix sont à la mémoire de cet officier et des curé et vicaire du Petit Celland qui étaient des réfractaires à la constitution civile du Clergé massacré le 12 avril 1796.

     

    Eglise: à l'entrée du choeur, la tombe du chanoine de Gouvets.

     

    Bellavidès était un chouan audacieux et rusé.

  • Histoire de la Normandie:Le Brave Michelot

    par Thibault

    Oui, le mot « brave » est bien celui que l'on peut accoler au nom de Michelot. Et encore convient-il de prendre ce mot sous tous les sens, qu' il est possible de lui donner.

    Brave, Michelot l'a, en effet , été autant par son courage que par son honnêteté, sa modestie, son dévouement et sa fidélité.

    Michel Moulin, c'est son nom est né le 7 janvier 1771 à Saint Jean des Bois, petite localité normande de la région de Tinchebray, où son père exerce le métier de forgeron. Dès sa jeunesse il se fait remarquer par sa force et sa bonne humeur aussi devient-il rapidement le meneur et le guide de tout les garçons du canton. Il est de toutes les fêtes, de toutes les réunions, et aussi, de toutes les bagarres. On l'appelle Michelot est ce surnom, il va l'illustrer en devenant un des chefs de la Chouannerie Normande.

    Lire la suite