Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

officie

  • Ecrivains de Normandie:Jean Deuve

    Jean Deuve est un officier et écrivain français qui a consacré de nombreux ouvrages au Laos où il a passé vingt ans. Né en Normandie en 1918, Jean Deuve participe à la seconde guerre mondiale en tant qu'officier. Blessé lors de la campagne de France, il rejoint en Inde dès 1943 une unité spéciale placée sous commandement britannique, la Force 136, chargée des opérations clandestines en territoires occupés par les Japonais. Son parachutage, avec neuf autres membres de la Force 136, en janvier 1945 dans la province de Paksane est simultanément un saut dans vingt ans d'intrigues politiques laotiennes et de manœuvres diplomatiques régionales et internationales. Ainsi parachuté comme chef d'un groupement de guérilla anti-japonais, successivement chef de service de renseignements, directeur de la police lao, conseiller politique du premier ministre du royaume, membre de plusieurs unités de recherche associées au CNRS et à l'École Pratique des Hautes Études, Jean Deuve s'avère un témoin exceptionnel de l'histoire du Laos.

    En 1968, Jean Deuve devient chef de poste du Service de documentation extérieur et de contre-espionnage (SDECE) au Japon sous couverture d’attaché militaire, pour ne prendre sa retraite des services de renseignement extérieurs français que dix ans plus tard. En 1991, pour « Les services secrets normands » paru chez Corlet, Jean Deuve a reçu le Prix Guillaume le Conquérant de la Société des auteurs de Normandie. Ancien du mouvement scout catholique auquel il restera toujours très attaché, Jean Deuve est décédé le 5 décembre 2008.