Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

napoléon ier

  • Visite Historique de Cherbourg

    Ancien Coriovallum des Romain.

    Entre 1779 et 1786 sont réalisés la rade de haute mer et les forts qui la protègent. Napoléon Ier fait de Cherboyurg est port de guerre, qui sera vraiment terminé que sous Napoléon III.

    En 1831, le Bassin du Commerce a été aménagé et coupe la ville en deux. La ville ancienne avec ses monuments est entièrement sur la rive ouest de ce bassin. Au début du XX ème siècle la gare maritime est construite pour recevoir les transatlantiques qui venaient des Amériques.

     

    Eglise de la Trinité: Eglise fondée en 1065, par Guillaume II de Normandie, entièrement remaniée à partir de 1412 et aussi au XVI ème siècle. Fortement restaurée au XIX ème siècle. Elle a été élevé en Basilique en 1921. La coursière régnant au pied des fenêtres hautes est bordée par un garde-corps orné de bas reliefs représentant « La Danse macabre » et « La Passion du Christ », ils datent du XIX ème siècle.

    Chaire du XVIII ème siècle. Dans le bras gauche, tableau de style Flamand du XVII ème siècle représentant « l'Adoration des Mages » Maître-Autel à retable du XVII ème siècle avec dans une niche un tableau de François-Armand Fréret représentant « Le Baptême du Christ » datant du XIX ème siècle.

     

    Place Napoléon: située à l'ouest de l'église. Une statue équestre de Napoléon Ier du sculpteur Armand Le Véel datant de 1858.

     

    Place du Général de Gaulle: au sud de l'église. Au milieu de la place, fontaine avec figures en fonte dans du milieu du XIX ème siècle et Théâtre construit en 1882 oar l'architecte des théâtres parisiens, Charles de Lalande.

     

    Eglise Notre-Dame-du-Voeu: église de style Néo-Roman datant de 1850. Dans le bras gauche, vitrail offert par Napoléon III en 1857, représentant la fille du roi d'Angleterre, Mathilde, qui fut sauvé d'un naufrage suite à un voeu fait en 1145.

     

    Gare Maritime: sur la digue limitant à l'est la Petite Rade. Construite en béton à partir de 1924 par René Levasseur.

     

    Forts en Mer: Construits entre 1779 et 1786 sur les iles Pelet, du Homet et de Querqueville pour défendre la Grande Rade contre les Anglais.

  • Villes de Normandie: Evreux

    L'histoire d'Evreux est celle d'une fourmillière dans un jardin. Des malotrus viennent la détruire à coups de bottes; mais les fourmis qui survivent, d'abord affolées, se regroupent et reconstruisent les demeure collective à l'endroit même d'où elle ont été chassées.

     

    Sur le plateau au Vieil-Evreux, s'était installée la villa gauloise de Medialum que les Romains enrichirent. Le musée d'Evreux a recueilli des statues des bijoux, divers objets qui nous renseignent sur les moeurs raffinées des occupants.

    La ville romaine située dans la vallée était ceinte de remparts, bien irrigués par l'Iton, à l'emplacement de la ville actuelle. Les restes d'un théâtre de vingt-mille places datant à peu près de l'année 50 de l'ère chrétienne témoignent de son importance.

     

    Au Vème siècle surviennent les Vandales. Ils saccagent tout.

     

    Arrivent les scandinaves qui mettent encore Evreux à sac.

     

    Tiraillée entre les troupes du Roi de France et celles des ducs de Normandie, la ville est prise, reprise et finalement incendiée par Henri Ier Beauclerc, roi d'Angleterre et Duc de Normandie en 1191.

     

    A peine reconstruite, ce fut la tragique journée dont Jean sans Terre fut l'initiateur diabolique. Il profite de l'absence de son frère Richard, pour vendre Evreux au roi de France. Croyant se faire pardonner cet acte impardonnable, il prépare un horrible guet-apens. Les notables d'Evreux sont conviés à sa table. Tous seront égorgés. Quand Philippe-Auguste accourt pour venger ses crimes, le triste sire s'enfuit en abandonnant la population à la colère du roi. La ville sera de nouveau brûlée en 1193.

    Lire la suite

  • De Havre à Rouen, la Seine ouvre un boulevard

    Napoléon Ier se montrait futuriste en affirmant « Paris, Rouen et Le Havre sont une seule ville dont la Seine est la grande rue »


    Cette grosse artère trace cinq boucles après Vernon, s'encaisse dans un sol crayeux tout doucement, un peu comme si le fleuve prenait plaisir à s'attarder en Normandie avant de gagner son estuaire et de mêler ses eaux bourbeuses à celles de la Manche.


    C'est à un architecte italien, Bellamato, que l'on a fait appel en 1541 pour tracer le plan de la villes aux lignes découpées comme les cases d'un damier. Le vieux port, avec le bassin du roi, rassemblent les curiosités. Le bassin du roi a été creusé sous Richelieu pour abriter la Royale. L'activité maritime se concentre devant les digues, les bassins et les quais. Les riches armateurs font construire dans les beaux quartiers vers Sainte-Adresse et la côte d'Ingouville, qui borde la ville au nord et s'étend en ligne droite jusqu'au cap de la Hève.

    Lire la suite