Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

musée des traditions normandes

  • Paysages de Normandie:Le château de Martainville

    par Thibault et Caroline

    8720_1240276415120_1475594912_639090_6551793_n.jpg

    Le château de Martainville, à 16 km de Rouen, sur la route de Beauvais, date de la fin du XVème siècle. Au lendemain de la guerre de Cent Ans, alors qu'une longue période d'insécurité, de pillages et de désordre avait dévasté la Normandie, la construction de cette magnifique demeure est un étonnant témoignage du renouveau de la provinceet du génie de ses habitants.

    Le souvenir des luttes récentes restait toujours présent. Chaque domaine était entouré de fossés, de tours et de hautes murailles. Mais une ère plus heureuse s'annonce, les machicoulis et les créneaux sont conservés pour le décor tout autant que pour la défense.

    Parmi les demeures qui surgissent alors, Martainville a fière allure avec son volume imposant où la brique, la pierre et l'ardoise sont harmonieusement distribués et donnent à la fois une impression de puissance et de grâce. Il reflète la richesse et la éussite en affaires des négociants rouennais qui à l'aube de la Renaissance prirent une place de premier plan dans l'essor de la Normandie.

    Jacques Le Pelletier, marchand de Rouen, construisit le château à partir de 1485. Le domaine de Martainville, dont la seigneurie appartenait à l'abbaye de Saint-Ouen de Rouen au XIIIème siècle, était au XVème siècle à la famille de Floques qui eut un rôle important dans l'expulsion des Anglais.

    Robert de Floques en 1441 avait libéré Evreux et Conches; son fils Guillaume de Floques était devenu évêque d'Evreux. Resté dans la même famille jusqu'à la Révolution, le château a été acquis par l'Etat en 1906.

    Martainville était entouré jusqu'au milieu du XIXème siècle d'une enceinte de murs de briques flanquée de tourelles qui seules existent encore. La même disposition se retrouve au château de Tilly à Boissey-le-Châtel et à celui de Chambray à Gouville dans l'Eure où le mur reliant les tourelles a disparu, dégageant les perspectives du château.

    Celui de Martainville, de forme rectangulaire, est lui-même marqué par cet aspect défensif: une grosse tour à poivrière se dresse à chaque angle, une tourelle en encorbellement à deux étages s'élève au-dessus de la porte d'entrée à l'ouest, et au milieu de l'autre façade, c'est encore une tourelle à pans dominant tout l'édifice qui abrite l'escalier.

    Les fenêtres à croisées, les lucarnes " enjolivées" au XIXème siècle, les machicoulis, les murs de brique dont la disposition losangée ou unie aux chaînages de pierre est très décorative, tout concourt à distinguer cette demeure de plainsance. Témoignage intéressant du Moyen-Âge finissant et de l'aube de la Renaissance.

    L'intérieur du château est tout aussi remarquable. Après de longues et minutieuses restaurations, il a été aménagé en musée. Le corridor d'entrée, la salle des gardes, la cuisine, la salle à manger au rez-de-chaussée et les deux étages présentent un ensemble de meubles et de collections évoquant la vie rurale en Normandie.

    Celle-ci reste aussi étonnamment présente avec le colombier, le fourà pain et les communs qui complètent le domaine.

    Bonne visite pour ceux qui ne connaissent pas.