Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

monastère

  • De l'ermitage du Désert au Monastère Notre-Dame-de-Lesme aux Baux-de-Breteuil

    L'origine de l'ermitage du Désert, établi aux Baux-de-Breteuil, à la naissance du vallon du lesme, n'est pas antérieure au XIème siècle.

     

    Au début du XII ème siècle, il était peuplé d'une petite communauté d'ermites vivant sous la direction de Hugues; sa chapelle, de construction récente, était dédiée à Notre-Dame.

     

    En 1125, Robert de Breteuil, Comte de Leicester, obtint la transformation de l'ermitage en monastère. Ce monastère est soumis à l'autorité de l'Evêque d'Evreux, mais l'imprécision de la règle n'était pas sans inconvénients pour la vie en communauté.

     

    Ainsi en 1245, le monastère fut placé dans la dépendance de l'Abbaye de Lyre.

     

    Il prit alors le nom de prieuré Notre-Dame-de-Lesme, mais ayant reçu par la suite des reliques de Sainte Suzanne, c'est sous le nom de cette sainte que l'on prit l'habitude de désigner le monastère et la chapelle. Les pélerinages en son honneur y avaient lieu fréquemment.

     

    Après extinction de la vie monastique dans ce prieuré, ses biens furent réunis à ceux du Grand Séminaire d'Evreux en 1674.

  • L'Art architectural Normand par Taine

    « Les Normands sentaient se développer en eux les besoins de l'esprit. Vous auriez pu voir, chez eux dit un vieil auteur, des églises s'élever dans chaque village, et des monastères dans les cités, construits dans un style inconnu auparavant. Le goût leur était venu tout de suite, c'est-à-dire l'envie de plaire aux yeux, et d'exprimer une pensée par des formes, une pensée neuve; l'arche circulaire s'appuyait sur une colonne simple ou sur un faisceau de colonnettes; la rosace s'ouvrait simple encore et semblable à la rose des buissons, et le style normand se déployait, original et mesuré, entre le style gothique dont il annonçait la richesse et le style roman dont il rappelait la solidité. »

  • Paysages de Normandie:L'Abbaye de Saint Wandrille

     

    Le chant des moines de Saint-Wandrille

    Au bord de la Seine et de la forêt de Brotonne, l'abbaye de Saint-Wandrille résonne encore du chant millénaire des moines.

    Au VIIème siècle, Saint-Wandrille, proche du roi Dagobert, quitte les fastes de la cour pour s'installer dans la rigueur de la vie monacale. Ordonné prêtre à Rouen, il fonde non loin de là une abbaye dans un vallon verdoyant.

    Une histoire mouvementée

    Le domaine a subi différentes invasions et révolutions. Entièrement détruite en 841, l'abbaye se remet difficilement des invasions vikings. Elle connaît pourtant son apogée au XIème siècle, notamment grâce aux nombreuses terres de Normandie et d'Angleterre que Guillaume le Conquérant lui alloue.

    Lire la suite