Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

minerai de fer

  • Village de Normandie: Ferrières-Saint-Hilaire

     

    Ce village a une longue histoire, Henri de Ferrières était un compagnon de Guillaume II de Normandie durant la Conquête de l'Angleterre. Sa motte féodale est encore visible, elle est entre Broglie et Ferrières.

     

    L'église Saint-Hilaire est accrochée sur le versant de la vallée et elle est en partie de style Roman date du XI ème siècle, elle est entourée d'un cimetière. Son porche, son if et son cèdre dégagent beaucoup de charme.

     

    On peut voir les vestiges d'anciennes forges industrielles qui montre que le village possède d'importants gisements de minerai de fer qui furent exploités dès l'époque celto-romaine.

    La présence de la rivière, et des forêts avoisinante favorisèrent l'implantation de forges sur le site. Elles eurent une activité intense jusqu'au XIX ème siècle.

  • Histoire de la Normandie:Les Ferronniers

    Toutes les conditions nécessaires au développement d'une industrie du fer sont réunies autour de Breteuil. Tout d'abord, le minerai en abondance, particulièrement autour de Saint-Nicolas d'Attez; la marne pour le fondant et la forêt de Breteuil tout proche, pour l'alimentation en combustible des hauts fourneaux.

    Enfin l'Iton, rivière utilisée pour la force motrice des machines. C'est ainsi que de nombreuses forges virent le jour autour de Breteuil, à Bourth, Francheville, la Guéroulde, la Madeleine etc...

     

    A côté de cette industrie lourde de forge dont les maîtres furent de véritables seigneurs locaux, se développa au XIX ème siècle, une industrie plus légère de ferronnerie. Spécialisé dans la quincaillerie pour la sellerie, la bourrellerie et la carrosserie hippomobile, cette activité devait disparaître avec le développement de l'industrie automobile.

     

    Les ferronniers travaillaient généralement à domicile, dans de petits ateliers dont il reste de nombreux exemples entre Bourth et Breteuil, particulièrement à Francheville et à La Guéroulde. Gros consommateurs de bois, leurs maisons ateliers étaient fréquemment installées à la lisière de la forêt.