Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maquis surcouf

  • Action de Résistance à Saint-Georges du Vièvre

    Saint-Georges-du-Vièvre fut un haut lieu de la Résistance en Normandie. Le maquis Surcouf y disposait de très nombreux agents sédentaires dont les 4 gendarmes de la brigade territoriale ainsi que la Docteur Duclos et le Maire nommé par Vichy M.Bruneaux.


    Le 6 juin 1944, le commandant Leblanc qui dirigeait le maquis, à la tête de deux sections attaque la garnison allemande, ainsi que le détachement chargé de la surveillance du poste d'observation.


    Un violent combat s'engage qui durera plusieurs heures et les allemands n'ont eu d'autre ressource que de se barricader dans le château en attendant les renforts envoyés par le bataillon de SS, cantonné au Pin.


    Les maquisards ont perdu deux hommes et déplorèrent plusieurs blessés. Les allemands de leur côté déclareront officiellement huit morts et onze blessés.

  • Histoire de la Normandie:La Normandie des Maquisards

    par Thibault

    maquisard.jpg

    A Saint-Etienne-l'Allier dans la vallé de la Véronne, un monument commémore les hauts faits des maquisards du maquis "Surcouf". En septembre 1943, cette organisation compte seulement une poignée d'hommes, elle en rassemblera jusqu'à 300 à la Libération.

    Ils étaient clandestins dans une Normandie secrète sillonnée de chemins creux et de ruisseaux, des "gars du pays" comme Le Grand Jules, Cartouche, Filochard ou des étrangers comme "Louis le Polonais".

    Pour mener la vie dure à l'occupant allemand, ils devront se cacher dans les bois et les fermes isolées de la vallée.

    A la tête du maquis, Robert Leblanc, épicier de Saint-Etienne-l'Allier, ardemment recherché par les allemands, il avait choisi d'entrer en résistance comme on rentre dans les ordres.

  • Eure: Le musée de la résistance et de la déportation

    De l’ensemble seigneurial de Bonnebos construit à la fin du XVIIe siècle ne subsistent que la chapelle et le colombier restaurés à la fin du XXe siècle. C’est dans la chapelle Saint Nicolas que le Musée de la Résistance a trouvé sa place. Classée en 1958, cette chapelle appartient désormais au département de l’Eure.

    Une collection de plus de 500 objets et documents témoigne de l’époque de la seconde guerre mondiale et de l’activité du réseau de résistance le plus actif de Haute-Normandie : le maquis Surcouf qui aligna près de 300 combattants à la Libération.


    Visite du Musée de la Résistance

    Ouvert tous les dimanches du 1er avril au 30 septembre de 14h à 18h : entrée gratuite.
    Pour les groupes (10 personnes minimum) toute l’année sur rendez-vous.
    Tél : 02.32.41.08.21. (OT de Pont-Audemer)


    Contact

    Musée départemental de la Résistance et de la Déportation

    27500 Manneville-sur-Risle
    Coordonnées GPS: 49°21.409 N et 0°32.355 E


    Monument et circuit du maquis Surcouf  

    A Saint-Etienne-l’Allier, au croisement des RD 29 et 98, un monument a été élevé à la mémoire des combattants du maquis Surcouf et des habitants de la région tués par les allemands (plus de 120 personnes). Accès libre.

    En voiture ou en vélo, un circuit touristique fléché au départ de Saint-Georges-du-Vièvre (25 km) permet de découvrir les coins reculés du bocage où étaient cachés les hommes du maquis.