Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mage

  • Eune êtaile dans l'Êst

    À ces sé quand i' fait niet, r'gardez l'ciel! Pouv'-ous vaie l's êtailes? Pouv'-ous vaie les constellâtions? Pouv'-ous trouver les Trais Rouais? Né v'là trais êtailes tchi lus siéthent dans eune lîngne draite dans l'ciel et tchi nos ramémouaithent les trais rouais tch'apportîtent lus présents d'or, d'myrrhe et d'enchens au p'tit êfant Jésû à Bethléhem.

    Mais tch'est qu'est chutte mystéthieuse êtaile qué j'viyons sus nos cartes dé Noué? Ou n'est mentionnée qué dans ieune des r'cits du Nouvieau Testament, et ch'est bein dû d'décider exactément tch'est qué chenna pouôrrait êt'. Véthe, ch'est sîmpliément un p'tit détail dans l'histouaithe d'la naîssance dé Jésû, mais y'a tant d'tchestchions entouor chu détail à tchi qu'les gens ont tâchi d'rêpondre avaû l's années.

    I' nos est dit dans la bouonne nouvelle s'lon Matchi qu'les mages avaient veu l'êtaile dans l'Êst. Et dans l'texte originna en Grec, il est cliai qu'i' vîtent eune êtaile tchi sé l'vit dans l'Êst – coumme les êtailes en généra. Mais, ayant veu chenna, i' décidîtent dé viagi au Vouêst à seule fîn d'trouver un nouvieau Rouai des Juis. Il' avaient c'menchi don lus viage dans la mauvaise direction – auve l'êtaile au dos!

    Nou-s'a suggéthé qu'chutte êtaile éthait peu êt' chein qu'les astronomes appellent un nova, tchi veurt dithe eune êtaile tchi sé soûffl'ye. Mais né v'chîn trais grands problièmes auve chutte théorie: preunmiéthement, les novas n'viagent pon à travèrs l'ciel; deuxièmement, les Chinnouais, les grands r'cordeurs du ciel du monde ancien, n'avaient rein r'mèrtchi d'même; et traîsièmement, les gens d'Jérusalem n'avaient rein veu d'même nitout.

    Viyant qu'les mages fûtent dgidés par l'êtaile à la Tèrre Sainte, nou-s'a suggéthé qu'ou 'tait eune conmète. Mais, acouo eune fais, coumme l'idée entouor lé nova y'a tréjous l'objection qu'ni les Chinnouais ni les gens d'Jérusalem n'avaient r'mèrtchi rein d'même.

    Matchi nos dit qu'les mages avaient explyitchi au Rouai Hérode qu'il' avaient veu eune êtaile tch'annoncit un nouvieau rouai – mais l'rouai fut oblyigi d'lus d'mander entouor l'êtaile. J'pouvons êt' seurs qu'les gens d'Jérusalem éthaient r'mèrtchi tchiquechose dé spectatchulaithe dans l'ciel coumme un nova ou eune conmète – ou bein eune neuve êtaile grande coumme un êléphant coumme nou vait sus les cartes dé Noué.

    Et pouortchi dgiâtre qu'les mages lus arrêtîtent siez l'Rouai Hérode à Jérusalem pouor d'mander des nouvelles entouor l'nouvieau rouai s'i' 'taient à siéthe eune êtaile?

    Y'en a tchi dithent qué “l'êtaile” 'tait vraînment un phénomène astrologique – eune conjonction d'êtailes ou d'plianètes. Les mages 'taient des prêtres ou tchéthaûds à Babylonne ou en Pèrse tchi liêsaient les cieux. Et nou dait ajouôter qu'Matchi n'dit pon qu'i' 'taient des rouais, ni qu'i'y'en avait trais nitout – ch'est eune crianche înspithée par les trais présents et sustout par l'or. S'nou liet la bouonne nouvelle, nou n'trouve rein d'partitchuliéthement rouoya dans l'comportement des mages siez Hérode!

    I' n'tait pon pèrmîns ès Juis d'lus întérêssi à l'astrologie, et don ch'est tout à fait pôssibl'ye qu'les mages éthaient bein caltchulé tchiquechose auve d'la sîngnificâtion pouor ieux qu'les gens d'Jérusalem n'pouvaient pon r'mèrtchi dans l'ciel. En êffet, les mages éthaient 'té poussés à parti en viage, auve lus présents, par lus caltchuls ségrets des c'mîns des veues célestes – et i' faut oublier don lé portrait dé trais rouais exotiques cachant lus chanmeaux driéthe eune ênorme êtaile tchi lit au d'ssus des palmes du d'sèrt.

    Mais auprès tout, i' s'sait pitchi d'fliantchi hors ches belles cartes dé Noué!