Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

louise d'albret

  • Ville de Normandie: Valmont

    Le château

    Il a appartenu aux Sires d'Estouville du XI ème au XVI ème siècles à cette puissante famille normande. Bâti sur la pente d'une colline, la forteresse est aujourd'hui en ruine. Le donjon carré en brique est la seule partie subsistant du XI ème siècle. Le reste, en brique et pierre, est un assemblage pittoresque de tours rondes et carrées des XIV ème et XV ème siècles. A l'est une aile a été ajoutée au XVI ème siècle.

    Son décor de type Renaissance est très restauré.

     

    L'abbaye

    Fondée en 1149 par Nicolas d'Estouville pour des bénédictins venus du monastère d'Hambye, l'abbaye de Valmont reçut la réforme de Saint Maur en 1754, les bâtiments conventuels furent refaits à cette époque.

     

    Vendue en 1791 comme bien national. Au XIX ème siècles, Delacroix y a fait de longs séjours.

     

    L'Eglise Abbatiale

     

    Elle date du XVI ème siècle. Sa nef s'écroula en 1730 et ne fut jamais relevée. Les moines utilisaient comme église le choeur aujourd'hui en ruine, ainsi que le transept dont subsistent quelques détails de style Gothique Flamboyant. La marque de cette époque apparaît également dans les vestiges des chapelles et des bas-côtés. Le type Renaissance triomphe au contraire dans l'ordonnance du choeur lui-même et du rond-point dont les grandes arcades en plein cintre, reposent sur des colonnes cylindriques et sont surmontées de colonnes ioniques encadrant des niches où étaient placées autrefois les statues des douze apôtres.

     

    La chapelle d'axe est consacrée à la Vierge, dite chapelle des six heures, est le seul élément de l'édifice qui soit demeuré intact avec ses voûtes précieusement compliquées, son abside à trois pans et sa travée unique prolongée par celle du déambulatoire. Elle est éclairée de cinq fenêtres à remplage flamboyant, garnies de belles verrières du XVI ème siècle consacrées à l'histoire de la Vierge. Deux des oeuvres d'art qu'elle contient, sont particulièrement remarquable. Ce sont les deux mausolées édifiés au XVI ème siècle, qui supportent l'un le gisant de Nicolas d'Estouville, mort en 1179 et l'autre supporte les gisants en marbre de Jacques d'Estouville, mort en 1489 et de sa femme Louise d'Albret.