Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

livarot

  • Le Manoir de la Pipardière à Livarot

    Il date de la fin du XVI ème siècle. C'est un long corps de bâtiment à pans de bois, constitué par des poteaux verticaux montant sur la façade depuis le soubassement de pierre jusqu'au comble

     

    Sur la façade postérieur, l'étage, auquel on accède par un escalier de pierre extérieur, est protégé par un toit débordant en encorbellement.

  • Cuisine de Normandie: Le Livarot

    Le Livarot est l'un des fromages les plus anciens de Normandie. Il est sans doute né à la fin du Moyen-Âge, au sud du pays d'Auge, au coeur de la normandie. Fromage fermier, il est peu différent du camembert et du Pont l'Evêque.  

     

    En 1693, l'intendant Pommereau de la Bretesche le cite comme étant de consommation courante à Paris et Thomas Cornelle en fait état dans son Dictionnaire universel géographique et historique, édité en 1708.

     

    Mais c'est au XIX ème sicèle que le livarot connait un certain essor. C'est le fromage normand le plus consommé. On frabique alors plus de 4,5 millions de pièces et cette production est le privilège de plus de deux cents caveurs. La fabrication et l'affinage sont en effet des tâches distinctes. Le fermier produit le fromage et le revend « jeune » à un caveur chargé de l'affiner et de le vendre.

     

    Le livarot prend le nom de la petite ville de Livarot située près de Lisieux, qui abrite un des plus grands marchés régionaux où se vendent les fromages Normands.

     

    L'aire de production du livarot s'étend sur un petit territoire, inclus dans le Pays d'Auge, à cheval suer les départements du Calvados et de l'Orne. Une dizaine de cantons autour de Lisieux et d'Argentan sont concernés.

     

    Les livarots sont entouré de leurs laîches. Le livarot est en effet entouré de trois ou cinq bandelettes qui lui valent le surnom de « Colonel »

  • Cuisine de Normandie:Des Fromages crémeux

    Par Thibault et Caroline

    Si le fromage est avec la baguette de pain et le vin rouge l'un des emblèmes gastronomiques de la France entière. On rattache le fromage traditionnellement à la Normandie, qui fabrique des fromages en quantité.

    Tradition et terroir y sont l'apanage des producteurs de fromage.

    Le Pays d'Auge et le Pays de Bray sont les régions naturelles, les plus connues pour être les berceaux de certains fromages fameux, tels le camembert, le livarot, le pont-l' évêque, des fromages à pâte molle, à croûte fleurie ou lavée, et le neufchâtel fromage enrichi en crème.

    L'ensemble de ces trois premiers fromages étaient auparavant désignés par le terme " anglots' désignant une monnaie anglaise, puis "augelot" terme  marquant leur origine géographique, le Pays d'Auge.


    Le Camembert

    Bien que l'on trouve des témoignages sur l'existence de ce fromage depuis 1680, l'histoire du camembert reste attachée à la figure d'unfermière normande appelée Marie Hérel. Une légende raconte que ce fromage révolutionnaire fut mis au point au plus fort de la Terreur, en 1791, par cette vénérable fermière. Ce serait en suivant les conseils avisés du prêtre réfractaire réfugié originaire de Brie que Marie Hérel perfectionna sa recette. Elle lui donna le nom de sa ville d'origine, "Camembert". Il se distinguait des fabrications habituelles par la mise en forme du caillé, sans le briser en l'égouttant au préalable à l'aide d'un pochon.

    Le Livarot

    L'origine de ce fromage cylindrique remonterait au haut Moyen-Âge. D'un goût prononcé et peu éloigné du camembert et du pont-l'évêque, le Livarot prit le nom de la ville qui abritait l'un des plus importants marché régionaux où il se vendait.

    Le livarot est fabriqué à partir du lait écrémé de vache, tandis que les matières grasses servent à la fabrication du beurre. A l'origine, le livarot avait tendance à s'affaisser lors de l'affinage à cause de sa pauvreté en matières grasses.

    Il est ceint de trois à cinq bandelettes qui sont traditonnellement gardées. Cette caractéristique explique le surnom " Colonel" (car le colonel dans l'armée à 5 bandes)

    Le pont-l'évêque

    On raconte que ce fromage fut crée au XIIème siècle par des moines cisterciens installés à l'ouest de Caen. Le premier nom de ce fromage fut "l'angelot", au XVIIème siècle, le fromage prend le nom d'une ville située entre Deauville et Lisieux, ville qui abritait l'un des plus importants marchés de la région. Au XVIIIème siècle il prend une forme carré.

    Le Neufchâtel (Le nouveau château)

    Très ancien et peut être le plus ancien des fromages normands, le neufchâtel nait officiellement qu'en 1543 dans les comptes de l'Abbaye de Saint-Amand de Rouen. Le neufchâtel  a connu de nombreuses formes au gré des modes dont la plus actuelle s'apparente à la représentation d'un coeur, et prend donc comme nom "Coeur de Bray"

  • Cuisine de Normandie:Le pont-l'évêque et le livarot

    par Thibault

    Le pont-l'évêque (3 litres de lait par fromage) diffère du camembert par un caillé brisé, légèrement pétri, égoutté sur roseaux, puis dans des moules carrés de 11 par 11 pendant deux jours, séché et retourné trois jours durant, mûri et affiné pendant deux à trois semaines.

    Le livarot (5 litres de lait par fromage) est également un fromage à pâte molle et à croûte lavée. Le caillé grossièrement brisé est moulé dans des "chiches" rondes en bois agrafé.

    Egoutté, salé et essuyé en hâloir, il est enfin ceint des cinq lanières de roseau émoellé qui lui ont donné son surnom de "colonel". Il est à point au bout de 100 jours environ.