Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lieuvin

  • Vallée de la Touques, Lieuvin et Pays d'Auge

    La vallée de la Touques qui a son origine dans les collines du Perche et descend droit au nord pour déboucher dans la Manche entre Trouville et Deauville, est l'artère médiane de la Normandie centrale.

     

    Son cours sépare en effet,deux des plus opulents terroirs normands: le Lieuvin à l'est et le Pays d'Auge à l'ouest.

     

    Il serait plus exact d'écrire qu'il les les réunit et que cette heureuse vallée cumule leurs richesse en une incomparable coulée d'abondance.

    Il faut un effort de l'esprit pour admettre que la Bataille de Normandie ait pu sévir en ces parages, tant ce pays semble créé pour la sécurité, le bien-être et l'épanouissement de la vie.

    On ne saurait imaginer de paysages plus gracieux, de campagnes mieux disposées par la nature et plus amoureusement aménagées par l'homme.

     

    Dans l'humide et verte Normandie, c'est le pays des herbages les plus drus et les plus gonflés de sève. Au milieu des clos de pommiers, énormes bouquets blancs et roses au printemps, la moindre chaumière semble faite pour abriter sa part de bonheur. Toute solennité paraît ici exclue de la vie, car le même charme et la même bonhomie rustiques qui rendent la ferme si aimable se retrouvent aussi au manoir et au château.

     

    Aucune différence de nature ne sépare la Ferme du Beaumoncel du délicieux Manoir de Canapville ou même du charmant château de Saint-Germain-de-Livet.

    En savoir plus sur les Manoirs et Châteaux du Pays d'Auge

     

    Est-il besoin de rappeler que ce pays des plantureux herbages est une contrée d'élevage et que ses fromages jouissent d'une renommée mondiale? Des noms de villes ou de villages comme: Pont-l'Evêque, Camembert et Livarot sont par eux-même suffisamment évocateurs. Pour en savoir plus sur les fromages de Normandie

     

    Et nul sans doute ne jugera excessif l'hommage rendu à Marie Harel, fermière du Beaumoncel village proche de Camembert, qui a deux statues à son effigie.

     

    Ses pommiers, tordus comme de vieux ceps, laissent couler à flot le cidre blond et ambré. Les meilleurs cidres de Normandie, comme les célèbres fromages sont produit par le riche Pays d'Auge, constitué par les vallées de la Dives et de la Vie qui se rejoignent entre Lisieux et Caen.

  • Paysage de Normandie: Eglise Saint-Pierre de Martainville-en-Lieuvin

    L'église de Martainville est précédée d'une tour carrée, elle est de plan cruciforme. La nef est de style Roman. Elle a conservé au sud de larges contreforts plats.

     

    Son mur septentrionnal a été complètement reconstruit en 1546. c'est de cette époque que l'on a édifié le croisillon nord et la partie basse de la tour percée d'un portail en anse-de-panier avec accolade et de pilastres de style Renaissance.

     

    Les fenêtres du nord de la nef sont en tiers-point à arc trilobé ou à meneaux. Le croisillon méridional et les ouvertures en briques de la nef sud datent de la fin du XVIII ème siècle.

     

    Le choeur est une construction en briques et pierres percée de fenêtres en plein cintre a été terminé en 1786. Les sablières ornées de médaillons encadrant les bustes de style Renaissance.

     

    On peut voir des frangments de verrières polychromes datant du XVI ème siècle.

  • Village de Normandie: Grand-Camp (eure)

       

     

    Le nom du village provient de la présence d'un camp celto-romain.

     

    L'église Saint-Pierre construite en grès au XV ème siècle, l'imposante et massive tour avec sa flèche octogonale domine fièrement la campagne du Lieuvin.

     

    Plus loin, un calvaire est agrémenté de curieux personnages grandeur nature en terre cuite.

  • Paysages de Normandie: Eglise de Saint-Sylvestre-de-Cormeilles

    L'église est dédiée à Saint-Sylvestre. 

    L'église de plan rectangulaire avec choeur en retrait est de construction romane en blocage; on reconnaît sur la façade des moellons disposés en arête de poisson.

     

    Les deux contreforts plats en travertin qui flanquant chaque angle sont de la fin du XII ème siècle. Des fenêtres romanes bouchées sont encore visibles de chaque côté de la nef, ainsi qu'au nord du choeur.

     

    L'église est éclairée aujourd'hui au sud par cinq baies rectangulaires du XVIII ème siècle. La fenêtre gélubée qui éclairait jadis le chevet avant la construction de la sacristie remonte au XIV ème siècle, elle a été remaniée à l'époque moderne.

     

    Les voûtes en merrain peint et à charpente apparente sont de la première moitié du XVI ème siècle. On voit encore les traces d'un ancien clocher qui s'élevait à l'extrémité orientale de la nef.

     

    L'actuel clocher carré en charpente avec flèche octogonale est au-dessus de la façade occidentale.

     

    Le sommet du pignon est recouvert d'essentes. Un grand porche en appentis du XVI ème siècle précède la porte occidentale.

     

    Statue de Vierge à l'Enfant en bois du XVI ème siècle. Statuette de Sainte Marguerite en pierre du XV ème siècle.

  • Paysage de Normandie: Eglise Saint-Pierre d'Epreville

    Il ne subsiste d'un édifice antérieur au XVI ème siècle, qu'une porte bouchée en tiers point du XIII ème siècle, et la muraille septentrionale de l'église en blocage ainsi que le choeur.

     

    Au début du XVI ème siècle, on éleva le mur méridional de la nef en échiquier de pierre et silex avec solins de pierre et on ajouta sur le mur nord des armoiries en silex et en pierre.

     

    Cette nef, précédée par un porche en charpente du XVIII ème siècle, est éclairée par de larges fenêtres à deux meneaux et remplage de style flamboyant. Le choeur est éclairé par deux baies à linteau horizontal partagées par un meneau, entourées de moulures creuses et décorées de guirlandes, de rubans et de fleurons de style Renaissance.

     

    L'arc triomphal en tiers-point est orné de moulures aiguës.

     

    Clocher carré en charpente à flèche octogonale à l'ouest. Une sacristie en colombages à trois pas suit le choeur à l'est.

     

    À voir à l'intérieur :

     

    Statutaire: Vierge à l'Enfant en pierre du XV ème siècle. Saint Michel en pierre du XVI ème siècle. Saint Pierre assis en Pape du XVI ème siècle.

    Retable en pierre du XVI ème siècle figurant les scènes de la Passion de style Italien.

     

    Dans le cimetière: beau calvaire du XVI ème siècle.

  • Traditions de Normandie:Les Charitons de l'Eure

    Quelques villages Normands, du pays d'Ouche, du Lieuvin et du Roumois dans l'Eure perpétuent encore la tradition du service des morts. A cette occasion, les Frères de la Charité portent leurs habits rouge et or et défilent en procession avec leurs bannières.

     

    En tête de cortège, les tintenelliers agitent les clochettes. Les charitons enterrent bénévolement les morts, sans préjugé, qu'ils soient catholiques ou athées, une pratique qui remonte aux grandes épidémies du Moyen-Âge.

     

    Interdites sous la Révolution et la Première République, les confréries vont réapparaître sous le Directoire.

     

    Survivance d'anciennes pratiques communautaires basées sur la solidarité et le lien social, elles ont su se maintenir dans l'ouest du département.