Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lexovii

  • Histoire de la Normandie:La civilisation celtique

    Les peuples celtes qui occupent la plus grande partie de la France au VI ème siècle avant Jésus-Christ ont une large implantation en Normandie.


    Entre la Seine,la Risle et l'Avre se contre les Eburovices, membre de la confédération Aulerques. Au Nord de la Seine dans le Vexin c'est les Véliocasses. À l'ouest de la Risle c'est les Lexovii. Dans le Pays de Caux c'est les Calètes, dans le Cotentin, c'est les Unelles et autour de Bayeux c'est la Baoïcasses.


    Les celtes sont passés maîtres dans l'industrie du fer; ils mettront exploitation les argiles à minerai de fer du Pays d'Ouche. Durant les V ème et IV ème siècles, ils usent de courtes épées de fer; au III ème et II ème siècle, les épées s'allongent, puis au I er siècle, elles atteignent leur longueur maxima.


    Les sépultures des deux premières époques offrent des corps inhumés; les plus anciennes montres des bracelets de bronze (sépultures de Huest, Jouy et Plessis-Grohan), les plus récentes des bracelets de verre.

    Sous l'influence romaine, la pratique de l'incinération reparaît, et à côté des urnes se voient des bracelets de fer.

    Mentionnons parmi les nécropoles de cette dernière période celles de Notre-Dame-du-Vaudreuil, de Léry, des Damps, d'Ezy et d'Evreux.


    Le seul monument d'époque gauloise dont les vestiges aient été découvert dans le département est le sanctuaire lié à un culte de source à Saint-Aubin-du-Vieil-Evreux. Il comportait à l'intérieur d'une enceinte d'un temple quadrangulaire avec « cella » centrale décorée intérieurement et extérieurement d'enduits peints.

    Plusieurs centaines de monnaies des diverses tribus du nord-ouest de la Gaule y ont été trouvées.


    Quelques vestiges d'habitations rurales toutes en clayonnages ont été repérées çà et là; les rares textes historiques contemporains des derniers temps de l'indépendance gauloise ne nous donne que fort peu de renseignement utilisables, notamment en ce qui concerne nos régions.


    Les Véliocasses alliés aux Bellovaques (peuple installé du côté de Beauvais) participèrent au soulèvement Celte contre Rome au printemps de 57 avant J-C.


    César nous apprend encore dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules, que la Confédération Aulerques était gouvernée par des sénateurs qui, pour s'être montrés trop patients à l'égard du conquérant romain en 56 avant J-C furent massacrés par les peuples de la Confédération désireux de voler au secours des Unelles du Cotentin alors révoltés contre Rome.


    Les Eburovices (autour du Vieil-Evreux) entretenaient des relations amicales, semble-t-il, avec les peuplades voisines des Bellovaques, des Véliocasses et des Carnutes qui se montrèrent plus d'une fois rebelles à la mainmise de Rome.


    Au moment de la soumission à la puissance romaine, sur ce riche sol, une nombreuse population agricole était établie, atteignant sa plus grande densité dans la région du confluent de la Seine. Un réseau de bons chemins facilitait le commerce;de petites industries étaient déjà en activité:ateliers métallurgiques à Condé sur Iton et probablement aussi aux alentours de Rugles. Mais une notable partie du territoire était encore entièrement couverte de forêts.


    Quelques bourgs existaient déjà Gisacum (le Vieil-Evreux) qui était la capitale des Eburovices, Breviodunum (brionne) sur la route de Lisieux, Condate (Condé sur Iton).


    Le nom de quelques localités et lieux dits du département de l'Eure remonte à l'époque gauloise, tel que Manthelon, Mantelle, Mandres, Verdun, Chambord, Nogent, Nojeon, Noyon, Vernon, Bailleul, Corneuil, Grateuil, Verneuil, Autheuil, Beuil, Le Vaudreuil, Valeuil, Ardanne, Ardennes.