Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les relevailles

  • Traditions de Normandie: Les Relevailles

    Elles avaient lieu environs trois semaines après l'accouchement, souvent un samedi: la mère retournait alors pour la première fois à l'église, ce que pein bient le mot cauchois de ramessage.

     

    Dans l'intervalle, ne s'occupant que de son enfant, la mère avait dû renoncer à ses travaux de maîtresse de maison en raison de l'état d'impureté où elles se trouvait selon certaines croyances.

     

    En 1939, dans les environs de Bricquebec dans le Cotentin, il lui était interdit de puiser de l'eau. Au Pays de Caux et dans les Bocages de Normandie, le jour même des relevailles, à son arrivée à l'église, la mère devait éviter de tremper ses doigts dans le bénétier et attendre qu'on lui offrit l'eau bénite.

    Elle assistait à la messe en restant au bas de la nef, attendant que le curé vînt la chercher pour réciter sur elle les prières d'usages.

     

    Dans les environs de Saint-Lô, elle présentait à bénir le trousseau du nouveau-né. Mais plus général était l'usage de faire bénir les pains ou gâteaux spécialement faits à cette intention, et d'en distribuer des parts, au curé et aux proches mais aussi au retour de la messe aux personnes rencontrées sur le chemin et enfin aux voisins.