Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les mais

  • Tradition de Normandie: Les mais aux jeunes filles

    Le 1er mai était associé à l'amour et au renouveau dans notre région. À l'origine les jeunes parcouraient la campagne dans la nuit du 30 avril au 1er mai en chantant des hymnes. Les jeunes hommes plantaient des mais en l'honneur des jeunes filles que l'on voulait honorer en cette période consacrée à la Vierge.  

     

    Les jeunes gens partaient seuls dans la nuit, pour aller couper les mais qu'ils désiraient placer devant la porte de chacune. N'allez pas penser que toutes les jeunes filles s'en trouvaient honorés. Il y avait un véritable langage des mais par lequel les jeunes gens approuvaient ou condmnaient la conduite des jeunes filles de leur village.

     

    Lorsque, au matin, les jeunes filles sortaient précipitamment pour constater le sort que leurs avaient réservé les jeunes gens certaines se trouvaient fort désagréablement surprises.

    Le mai planté à leur porte indiquait à qui voulait le savoir, le défaut qu'on leur reprochait!

     

    Voici le langage des mais que connaissaient parfaitement les jeunes filles de Normandie:

     

    • le sapin= amitié, amour ou respect

    • l'épine blanche= virginité

    • l'ortie blanche= moquerie

    • le sureau= veru douteuse

    • la ronce= mauvais caractère

    • le houx= le mépris, le dédain.

     

    Le pire de tout les mais était bien la carotte assortie de deux pommes de terre; il n'est guère besoin de préciser que la vertu de la jeune fille n'était plus seulement douteuse.