Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la bresle

  • Histoire de la Normandie:La Fondation du Duché

     

    carte-normandie1.gif

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lorsque les premières phases de piraterie cessèrent d'être économiquement rentable, les Vikings comprirent qu'ils leur seraient plus judicieux de créer leur Etat et d'en assumer directement l'exploitation. Et, comme cette "prise de terre" impliquait généralement de se mettre au service ou sous la protection d'un prince territorial puissant, cela assurait la légitimité du pouvoir et permettait d'écarter les menaces des bandes concurrentes.

    Au début, cette politique échoua comme sur la Basse-Weser (826) et en Frise (841), pour finalement réussir dans la seconde moitié du IXème siècle, à l'exemple de l'Irlande, du daneleg en Angleterre ou de l'immense empire de Knut le Grand. Mais beaucoup de ces réussites disparurent avec la mort de leur fondateur ou à la suite de l'incapacité de leurs successeurs.

    Trois états subsistèrent toutefois: l'Islande, la Russie (royaume de Kiev) et la Normandie.

    Les premiers raids sur les rivages de l'état Franc se produisirent dès la fin du VIIIème siècle, pour se généraliser au début du IXème siècle. La Basse-Saxe est touché vers 810-820; de même que l'ensemble de la Bretagne. La lutte  entre l'empire Carolingien et les Bretons favorisait l'implantation des Vikings, et ce d'autant que les Bretons s'alliaient volontiers avec les Vikings pour combattre les souverains Francs, comme l'illustre la défaite et la mort de Robert le Fort, à la bataille de Brissarthe en 866 face à une troupe composée de Vikings et de Bretons.

    A partir de la seconde moitié du IXème siècle, les raids vikings s'intensifièrent sur la Seine et en Neustrie, ils les conduisirent à Rouen en 856, et au-delà vers Paris.

    Toute la Bretagne tomba sous la domination Viking de 919 à 937, tandis que la partie nord de la Neustrie était la proie d'une autre troupe conduite par Rôlf le Marcheur (devenu Rollo ou Rollon pour les chroniqueurs de l'époque qui ont latinisé son nom).

    Sa troupe était composée de Danois, de Norvégiens avec quelques éléments Suédois. Il fut reconnu rapidement le chef sur place après que d'autres troupes vikings s'allièrent avec lui.

    De son côté le roi des Francs, Charles III le Simple, incapable de faire cesser ces incursions, préféra négocier et donna aux Vikings les terres qu'ils occupaient déjà. Sans se dépouiller de sa souveraineté, Charles était suzerain et Rôlf était son vassal.

    Le roi visait trois buts:

    • Création d'un état tampon dans l'angle nord/nord-ouest de son Etat, notamment face à l'Angleterre Danoise
    • Remettre de l'ordre et ramener la paix dans la région en remettant au chef étranger les droits comtaux, les terres royales, et les droits de justice, de monnaie et de guerre.
    • Enfin contrôler la puissance de l'Eglise et ses biens.

    Cette remise fut concrétisée en 911 avec le traité de Saint-Clair sur Epte entre Rollon et Charles, celui-ci y  ajoutant deux conditions:

    • Rollon et ses compagnons devaient accepter le baptême chrétien, ce qu'en bon politique soucieux de ses intérêts Rollon accepta, devenant ainsi Robert Ier.
    • Interdire le passage de nouveaux raids par la Seine, préservant ainsi le Vexin Français et Paris de tout pillage.

    Le Territoire correspondait aux actuels départements de l'Eure et de la Seine-Maritime.

    Les limites sont de nature militaire et s'appuyent  sur quatre cours d'eau:

    • La Bresle au Nord
    • L'Epte à l'Est
    • l'Avre au Sud
    • La Risles à l'Ouest

    Cette contrée, particulièrement riche, comprenait les villes les plus importantes de l'ouest du royaume des Francs: Fécamp, Saint-Vandrille, Evreux et Rouen, sièges de deux évêchés.

    En 924, ce territoire fut aggrandi par la Normandie centrale, l'actuel Calvados et une partie de l'actuelle Orne, avec les villes importantes de Bayeux (évêché), Caen, Lisieux (évêché), Alençon et Sées (évêché).

    Le successeur de Robert, Guillaume Longue-Epée (tombeau dans la cathédrale de Rouen), y ajouta la Normandie occidentale actuel département de la Manche, les iles anglo-normandes en 933.

    Donc dès 933, la Normandie s'étendait de la Bresle jusqu'au Cotentin.

    La Normandie est une et indivisible malgré les technocrates jacobins des années 70.