Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'aigle

  • Ville de Normandie: L'Aigle

     

    La Baronnie de L'Aigle était la première du Duché d'Alençon. Elle appartient au XI ème siècle à Fulbert de Beina, qui fonde un premier château à l'emplacement d'un nid d'aigle qui a donné son nom à la ville.

     

    Rattaché à la Couronne de France en 1204. La Baronnie tombe dans les mains du Duc de Bretagne en 1283. Elle est acquise en 1555 par François d'Aubray, gentilhomme de la maison du Duc d'Alençon. Elle est érigée en Marquisat en 1654 en faveur de Jacques des Acres.

     

    L'église Saint Martin: Fondée au XI ème siècle sur l'ordre du baron. Abside et tour droite de la façade datant du XII ème siècle. L'église a été remaniée à partir de 1494 et achevée dans la seconde moitié du XVI ème siècle.

    Tour gauche de la façade construite de 1494 à 1500, de style Gothique Flamboyant. Collatéral de droite construit de 1546 à 1552 en style Renaissance.: voûtements à nervures multples et clefs pendantes. Maitre-autel offert par Jacques des Acres en 1656.

    a l'intérieur: ensemble d'oeuvres commandées par le curé Girard depuis 1922. Oeuvres de Paul Belmondo, Paul Cornet, Jean Lambert, Louis Barillet, Madeline Barillet, Jean Barillet, Max Ingrand.

     

     

    Le château: Il a été élevé au milieu du XVII ème siècle, probablement quand la Baronnie est devenue un Marquisat. Il a été remanié en 1725. C'est actuellement l'Hôtel de Ville.

  • La Comtesse de Ségur au Château des Nouettes

    Devant maître Batardy, notaire à Paris, Jean-Charles Lefebvre-Desnouettes et sa belle-fille vendent le château des Nouettes par acte des 19 et 22 juin 1821 à Monsieur Eugène de Ségur.


    Le château des Nouettes est situé à sept kilomètres de l'Aigle et sur la route de Paris à Cherbourg.



    Sophie Rostopchine, fille du comte Fiodor Rostophine, est arrivée en France en 1817 et a épousé Eugène de Ségur en 1819.


    Elle va passer pendant cinquante-deux ans, en général entre mai et décembre, les plus beaux moment de sa vie dans le château des Nouettes. Cinq de ses huit enfants naîtront sur cette terre Normande.



    Les Normands ne peuvent rêver meilleure ambassadrice que la Comtesse de Ségur. Sur dix-sept romans, onze prennent place dans l'Orne (Les Petites Filles modèles, les Malheurs de Sophie, les Vacances, les Mémoires d'un âne, etc...)


    Ainsi Cadichon commence ses Mémoires à L'Aigle (1860), le général Dourakine se soigne à Bagnoles de l'Orne.


    Le père et la mère Marcotte dans Diloy le Chemineau sont authentiques.


    En 1872, le coeur brisé elle doit vendre le château des Nouettes. Elle décède en 1874, à soixante-quinze ans.

  • Paysages de Normandie:Le Perche et Le Merleraut

    «Elle était grande, très mince, noire de cheveux, rose et blanche de visage », c'est ainsi qu'Alexandre Dumas décrit Alphonsine Plessis. Au château de Gacé, un musée est consacré à celle qui inspira « La Dame aux Camélias »

    On est à deux pas du Haras du Pin. Le « Versailles du Cheval » est un site magnifique, fondé par Colbert en 1715. Autour de la cour d'honneur, profilée en fer à cheval, les grandes écuries mêlent la brique et la pierre. Au coeur d'un domaine de plus de mille hectares, entièrement voué aux chevaux, le château recèle mille trésors, tableaux, mobilier, tapisseries du XVIIème siècle. De juin à septembre, les Jeudis du Pin offrent le ballet admirable des attelages et des étalons défilant dans une ronde musicale.

    Tout près d'ici, les châteaux de Sassy et de Médavy et le château d'O avec son orangerie.

    Les flèches de Notre-Dame de Sées sont visibles de loin. Chef d'œuvre de l'art gothique normand, la cathédrale chaque été est sous les feux d'un son et lumière. La cité est connue pour son abbaye Saint-Martin, son Palais Épiscopal et son musée d'art religieux.

    Sur la route de l'Aigle, l'Abbaye de la Trappe, haut lieu spirituel qui abrite une communauté de moines cisterciens. La forêt percheronne incite à la méditation, aux excursions et même aux grandes expéditions.


    Aux XVII ème siècle, des familles de pionniers quittèrent Tourouvre et Mortagne pour rejoindre la Nouvelle France et faire souche.

    Pierre Boucher, l'un des initiateurs de cette aventure au Canada est né à Mortagne, citée millénaire perchée au sommet d'une colline verdoyante. Vous apprécierez son architecture médiévale, ses jardins et ses jolies demeures.


    Le Parc Naturel Régional du Perche est une symphonie de futaies, de bocages, de prairies, d'étangs et de rivières. Dotée d'un forêt majestueuse, réputée pour ses champignons, Bellême est une illustration de cette belle abondance qui a séduit Roger Martin du Gard. Le prix Nobel de littérature avait choisi de s'installer dans cette citée qui fut jadis ceinturée d'un rempart et qui a su garder de nombreux vestiges du passé.

    Il faut franchir la Sarthe pour découvrir Alençon, la capitale de l'Orne doit une large part de sa prospérité à la « dentelle à l'aiguille » et au fameux point d'Alençon.

    Mais cet art délicieux n'est qu'une des facettes de la Cité des Ducs. Ici, toutes les époques trouvent Leur expression dans le Château Ducal, la Halle aux Blés et la Maison Ozé, les églises Notre-Dame et Saint-Léonard et les quartiers anciens.