Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

juillet 1944

  • Histoire de la Normandie: La bataille du château de La Londe

    Le château occupait une position stratégique commandant les accès vers Caen. Sa prise était vitale et causa de lourdes pertes au Suffolk et au South Lancashire Regiments. Il fut pris par le South Lancashire le 22 juin, mais perdu lors d'une contre attaque. Ils attaquèrent de nouveau le 27 juin, mais échouèrent contre une résistance allemande renforcée qui comprenait 30 ou 40 chars avec deux compagnies d'infanterie.  

     

    Le 1er Suffolk reçut alors l'ordre de prendre le château. L'attaque commença à 4h15 le 28 juin quand les compagnies B et C avancèrent vers le sud-ouest depuis Le Londel sans protection à travers les champs de maïs, sous de lourds tirs d'obus et de mortiers qui causèrent de fortes pertes. Il restait bien peu d'hommes lorsqu'ils atteignirent les bois du château et les murs du domaine vers 5h30.

     

    Les allemands contre-attaquèrent avec quelque succès au début, mais furent finalement pris. La compagnie D renforçait alors l'assaut et pénétrait dans les abords du château combattant dans les bois pour s'ouvrir un passage et prendre les bâtiments vers 8 heures.

     

    Les survivants du bataillon consolidèrent alors les positions de leur difficile victoire sous les obus et les attaques aériennes qui se poursuivirent jusqu'à la tombée de la nuit. Ils restèrent au château pendant les onze jours suivants sous un feu incessant d'obus, de tirs de mortiers et de mitrailleuses. L'ennemi occupait toujours la Bijude et Lébisey. Le 9 juillet, l'attaque sur Caen commençait, soulageant la pression exercée sur les positions du château, jusquà ce que, le 10 juillet, pour la première fois depuis le débarquement plus aucun obus ne tombe sur le bataillon.

     

    La prise du château de La Londe fut pour le 1er Suffolk le pire jour de toute la campagne d'Europe. Sur les 400 hommes engagés dans cette attaque, 7 officiers et 154 soldats furent tués ou disparus.

     

    Ce mémorial rappelle leur courage et leur sacrifice.

    Ils ne seront jamais oubliés.