Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeu normand

  • Tradition de Normandie : Jeu du Pied de Boeuf (jeu d'enfant)

     

     

    le jeu du pied-de-boeuf se joue à deux.

     

    On pose sur un genou les quatre mains superposées ; celui qui compte retire sa main qui se trouve en dessous, la pose sur les autres en disant : un et ainsi de suite ; arrivé à neuf, la main de dessus s'échappe ou se faite prendre, car celui qui compte dit : à neuf, je retient mon pied de boeuf ; s'il n'a rien pris, c'est à l'autre à compter à son tour.  

  • Tradition de Normandie: jeu « Mousieu l'curé n'aime pas Izo »

    Un joueur se lève pour faire face à ses compagnons et les interroge à tour de rôle. Toutes ses questions commencent par cette formule « Mousieu l'curé n'aime pas Izo »

     

    Les os de monsieur le curé ne sont pas ceux qu'il dépose sur le coin de son assiette mais tout simplement la lettre O que les joueurs interrogés doivent exclure de leur réponse.

     

    L'habile joueur pose les questions allant au centre des préoccupations de chacun pour mieux les piéger.

     

    Gare à celui qui emporté par l'intérêt de son propos, laisse échapper un mot contenant un O! Non seulement il prend la place du meneur de jeu mais il reçoit un gage.

     

    Le gage favori de ce jeu consiste à affronter sa timidité en faisant embrasser les jeunes filles par les jeunes garçons et vice et versa. Autant dire que les moins timides n'hésitent pas parfois à glisser un O dans leur réponse simplement pour avoir ce gage!

  • Tradition de Normandie: le Jeu du Cordonnier

    Les fillettes normandes jouaient au « jeu du cordonnier » de la façon suivante:  

     

    formant une ronde, les fillettes choisissaient l'une d'entre elles pour jouer le rôle du cordonnier; le cordonnier au centre, la ronde se mettait à tourner et un dialogue chanté s'instaurait entre les fillettes et le cordonnier:

     

    1. hélas, mesdam's où allez-vous commeça? Mon cordonnier, nous allons nous prom'ner

    2. hélas, mesdam's, vous us'rez vos souliers! Mon cordonnier, vous les raccomod'rez

    3. hélas, mesdam's, qu'est-ce qui me les paiera? Mon cordonnier, cell' que vous attrap'rez!

     

    La ronde était alors brisée et toutes les fillettes se mettaient à courir pour éviter d'être attrapées par le cordonnier.