Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jèrriais

  • Culture de Normandie: Dêcliève tes grands us, O Sion!

    Dêcliève tes grands us, O Sion!
    L'né est pouor dispathaître.
    Né v'chîn la mangnifique unnion
    d'la victînme et du prêtre.

    N'y'a d'aut' dé brûl'lie sus l'auté;
    par san grand sacrifice
    lé Fis du Bouôn Dgieu veint d'sarmer
    les armes d'la sainte justice.

    L'humbl'ye démouaîselle vait dans ch't êfant
    la divinnité même;
    et deux p'tites colombes coumme présent
    oulle offre à Dgieu suprême.

    À Siméon pathaît enfîn
    l'objet d'san pus long d'si;
    Anne, lyi, peut vaie l'êfant divîn
    et heutheuse peut mouothi.

    La méthe bénie, bein agenouoillie,
    l'adouothe sans d'viser mot:
    chutte Pathole, chu moussetchot si p'tit,
    né pâlant pon acouo.

    À té Glouaithe, oh Péthe êtèrnel!
    Glouaithe à té, Fis du Péthe!
    À té, Saint Esprit, glouaithe au ciel!
    Ichîn bas étout - glouaithe!

  • Culture de Normandie: Lé Cidre par Philippe Langlois


    Le vier Noué fut l'prumier homme
    Qui fit du vin de verjus;
    Mais nou n'sait pon qui d'la pomme
    Sut le prumi haller l'jus:
    La pere fournit un breuvage
    Qui s'il est bein apprêtè,
    Vrainment mérite un homage
    De quiconque l'a gouotè.

    Il y en a qui de la biere
    Font un grand cas comm' boisson;
    A d'autres ch'est de ll'iaue cllaire
    Qui donne satisfaction:
    De thé, d'café une tasse,
    Parfais une gorgie d'liqueu,
    Quand nou n'est pon bein dêlasse,
    Et vos ranime le coeu.

    Vive le jus de la vingne,
    Il est de toute saison,
    Mais le cidre est étou dingne
    De not respect comm' boisson,
    Par de bouan prè le champangne
    Peut fort bein êt'e remplléchi
    Et il y-a pus d'un ivrouangne
    Qui s'y trouvrait bein basqui.

    23/3/1872
    Le cidre n'est pas d'la pioche
    Quand il a 'tè souotirè,
    Qu'il est fait de poumme douoche,
    Et qu'il est bein apprêtè,
    I n'monte pas vite à la tête,
    Nou peut s'en désaltérer
    Sans pour chouna devnin bête,
    Coumme un anima rouoler.

    29/3/1872

  • Culture de Normandie:Le Meis de Mai par Philippe Langlois

    Philippe Langlois, 10 mai 1874. 


    Le meis de Mai, le meis de Mai,
    Y-a-t-i' un mais preferablle?
    Cllos et gardîn, côti et prè,
    Y-a-t-i' rein d'pus agriablle?
    Vive, vive le meis de Mai,
    Vive l'amour et la biautè.

    Le meis de Mai, le meis de Mai,
    Rêjouit toute la nature;
    Tout est charmant, tout est parfait,
    Tout à l'envi s'transfigure,
    Vive, vive le meis de Mai
    Meis remplli d'amour et d'attrait.

    Le meis de Mai, le meis de Mai,
    Comme est que tout se rêville;
    Tout est jouaie et gracieusetè,
    Tout dans sen pus be s'habille:
    Vive, vive le meis de Mai,
    Vive l'amour et la gaitè.

    Le meis de Mai, le meis de Mai,
    Est tout remplli d'esperance;
    Opres la fraid le biau solei,
    Opres le deu la rejouissance,
    Vive, vive le meis de Mai,
    De le rveir qui n'a le souhait?

  • Culture de Normandie: Poème "Lé solé rit"

    Lé solé rit - i' brait havo!
    I' codpîse les nouages hors d'sa vaie;
    Chu brûlon-chîn, est-i' un dro!
    Tchi graîsilyie dé feu qu'i' fait!

    Lé solé enfouangne coumme un fo.
    Si j'sommes touos haûdris - tch'est qu'en s'sait?
    I' fait du fanne en margalot
    à êbarboter d'même san grais.

    La tempéthatuthe prend lé vo.
    Nou s'dêfrâlîngue - i' n'fait pon fraid;
    les hardelles mettent lus pus bieaux fros;
    les hardgieaux mettent, ieux, lus courtes-braies.

    D'à haut l'arsion nos tchait sus l'co.
    Nou-s'en d'puthe, et l'solé nos vait.
    C'mînses et câsaques cliutées au dos,
    ch'n'est pon chennechîn l'temps tchi nos pliaît.

    Épis chu solé r'caûffe acouo,
    et j'en sommes êffeutchis d'un trait.
    Les achies d'plyie dans un grand d'so
    n'nos rafraîchithont d'aut' chu mais.

  • La langue normande dans une église de Jérusalem

    nouotrepethe.jpg

  • Culture de Normandie:J'vos souhaitons un jouaiyeux Noué


    J'vos souhaitons un jouaiyeux Noué,
    J'vos souhaitons un jouaiyeux Noué,
    J'vos souhaitons un jouaiyeux Noué,
    Et eune heûtheuse année!
    Jé chantons ichîn
    Pouor touos nos anmîns,
    J'vos souhaitons un jouaiyeux Noué,
    Et eune heûtheuse année!

    Et j'aim'thons mangi du podîn
    Et j'aim'thons mangi du podîn
    Et j'aim'thons mangi du podîn
    Faut nos en donner!
    Jé chantons ichîn
    Pouor touos nos anmîns,
    J'vos souhaitons un jouaiyeux Noué,
    Et eune heûtheuse année!