Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

historie de la normandie

  • Histoire de la Normandie:les réfugiés de le guerre de 14 à Rouen

    Dès le 14 août 1914 affluent à Rouen, les premiers réfugiés de la guerre. Ils viennent de la Somme, du Nord et aussi de Belgique et même des Pays-Bas.


    Dès lors la ville de Rouen accueillera un nombre de plus en plus important de ces malheureux.


    Ainsi, le 26 septembre 1915, l'archevêque de Rouen ouvre les portes de l'évêché à pas moins de 850 enfants belges.


    La construction en avril 1918, grâce à la croix rouge américaine, de baraquement préfabriqués sera d'un grand secours.


    Des dizaines de milliers de réfugiés auront été accueillis à Rouen durant la Grande Guerre.

  • Histoire de la Normandie:Triste page de l'histoire de Saint-Lô

    Le 9 juin 1574, devant les remparts de Saint-Lô aux mains des Protestants et assiégé par l'armée Catholique depuis deux mois, les assaillants qui sont sur le point de prendre la ville, sont d'autant plus excédés par ce long siège qu'ils ont remarqué que des femmes défendaient aussi la place forte.


    L'une d'entre-elles, vêtue d'une camisole rouge, commande un véritable bataillon de ses consoeurs vêtues elles aussi de rouge, jetant des pierres sur les assaillants et se servant d'une épée.


    Celle qui se distingue ainsi sur les remparts s'appelle Julienne Couillard. Elle est née vers 1550 dans le village de la Fouquelinière tout près de Saint-Lô et a été élevée dans une stricte religion protestante.


    Ce jour-là, alors que des groupes d'assaillants parviennent déjà à se glisser dans la ville. Julienne et son bataillon de fanatiques ont repoussé déjà un assaut.


    Hélas c'est fini. Le lendemain, Saint-Lô tombe aux mains de l'armée catholique. Le siège a duré longtemps et, la haine propre aux guerres de religion s'en mêlant, il n'y aura pas de quartier.


    Trois cents personnes au moins, sans distinction d'âge ou de sexe, seront passées au fil de l'épée.


    Quant à Julienne Couillard, elle a réussi à s'échapper alors même que les vainqueurs recherchent partout cette furie rouge qui leur a tant résisté. Toute femme ou fille portant le moindre vêtement de couleur rouge est arrêtée et exécutée après un simulacre de jugement.


    Jamais on ne retrouvera l'indomptable Julienne Couillard, et certaines sources indiquent qu'elle finit sa vie paisiblement à Bayeux en fondant un foyer et peut-être aussi en évitant désormais de s'habiller de rouge.