Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

histoire de rouen

  • Un biscuit fut interdit par la police en 1855 à Rouen.

    l’anecdote est croustillante, mais elle ne le fut que jusqu’en 1855.

    Les gargans de rouen, biscuits épais de 2 à 3 centimètres ont été interdits par la police au milieu du XIX ème siècle.

    Vendus pendant la foire Saint-romain, ils représentaient le visage d’un homme grotesque en état de priapisme. Il se dit, encore aujourd'hui, que les femmes mettaient ce biscuit dans leur corsage pour trouver un mari, bon amant de surcroît

  • Idée de Lecture: Dictionnaire des Rues de Rouen

    Cette œuvre est le fruit d’un travail collectif : celui des membres du Rotary Club de Rouen et de leurs conjoints qui ont arpenté, pendant plusieurs mois, les avenues et ruelles de la ville. Ainsi, c’est sur près de 300 pages que 900 rues sont décortiquées en analyses et anecdotes. 

    Des rappels explicatifs évoquent aussi les différentes périodes historiques et les activités économiques majeures de la ville. Les bénéfices des ventes de l’ouvrage seront reversés à l’action “Polio+” qui agit pour la prévention et le traitement des maladies.

    ∙ 288 pages – 36 € - Rotary Club de Rouen

  • Histoire de la Normandie:Les Transports Rouennais

    par Caroline

    C'est le 29 décembre 1877 que fut mis en service la première ligne de tramways à Rouen. Il s'agissait alors de trains remorqués par des locomotives à vapeur qui furent remplacées en 1884 par des tramways à chevaux, sans doute moins bruyants et moins polluants.

    Ces derniers assurèrent le service jusqu'en 1896, date à laquelle les tramways électriques firent leur apparition. .

    La voie établie dès l'origine à l'écartement de 1,435 m s'étendait à l'apogée du réseau sur 85 km de lignes tant urbaines que suburbaines, nécessitant pour le  service près de 150 motrices et une quarantaine de remorques.

    Quant au pont transbordeur, il était l'oeuvre de l'ingénieur Arnodin, qui avait déjà construit un ouvrage identique à Bilbao en 1889.

    Premier pont de ce genre en France, celui de Rouen fut érigé de 1898 à 1899. Les deux pylônes, d'une hauteur de 66,35 mètres, supportait un tablier de 146 mètres de long à 51 mètres au-dessus du niveau de la Seine. La nacelle mesure 10m sur 13 m et pèse 101 T en charge.

  • Histoire de la Normandie:les réfugiés de le guerre de 14 à Rouen

    Dès le 14 août 1914 affluent à Rouen, les premiers réfugiés de la guerre. Ils viennent de la Somme, du Nord et aussi de Belgique et même des Pays-Bas.


    Dès lors la ville de Rouen accueillera un nombre de plus en plus important de ces malheureux.


    Ainsi, le 26 septembre 1915, l'archevêque de Rouen ouvre les portes de l'évêché à pas moins de 850 enfants belges.


    La construction en avril 1918, grâce à la croix rouge américaine, de baraquement préfabriqués sera d'un grand secours.


    Des dizaines de milliers de réfugiés auront été accueillis à Rouen durant la Grande Guerre.