Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

henri iv

  • Paysages de Normandie: L'Eglise d'Ivry la Bataille

     

    ivry la bataille,église d'ivry,normandie,normand,henri iv,la ligue,patrimoine normand,histoire de la normandie

     

    L'église d'Ivry-la-Bataille est placée sous le patronage de Saint Martin. Elle est située à Ivry-la-Bataille dans le département de l'Eure.

    Elle date de la fin du XVe siècle, début du XVIe siècle. Diane de Poitiers, qui voulait établir un Chapître, en fit poser les fondations. Mais l'ouvrage ne fut pas poursuivi. Il reste de cette première construction quelques sculptures au chevêt.

    La flèche et les voûtes furent arrachées par la foudre en 1664 tandis qu'un ouragan démolissait le toit en 1688. Au XIXe siècle, il fallut consolider le clocher, victime d'un affaissement de terrain.

     

     

     


    Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us

    Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us


  • Obélisque commémoratif de la bataille d'Ivry à Epieds (Eure)

    obélisque d'ivry la bataille (2).JPG

    

    Le premier monument a été élevé par le Prince Charles de Bourbon à l'emplacement de la Victoire remportée par Henri IV le 14 mars 1590 sur les troupes de la Ligue Catholique commandées par le Duc de Mayenne.

     

    Un second monument a été élevé en 1777 par le Duc Louis-Jean-Marie de Bourbon-Penthièvre

     

    obélisque d'ivry la bataille (1).JPG

    Le monument actuel a été élevé sur l'ordre du Premier Consul, Bonaparte, il a été réalisé par l'ingénieur André Cahouet.

     

    L'obélisque porte en médaillon, un portrait d'Henri IV. Il est entouré d'un cercle d'arbres qui forment comme une sorte de temple.

    Normandie, eure, Obélisque, Henri IV, histoire de la Normandie, Ligue catholique, duc de Mayenne, Bourbon, bourbon-penthièvre,

     

  • Ville de Normandie: Arques-la-Bataille

    C'est au pied du château que se déroula le 21 septembre 1589, la bataille au cours de laquelle Henri IV vainquit le duc de Mayenne et conquit ainsi définitivement le trône.  

     

    Le château: Sa ruine formidable couronne le sommet d'une colline. Cette forteresse entourée de profonds fossés fut construite au XII ème siècle et complétée aux XIV ème et au XVI ème siècle. Une enceinte formée d'épaisses murailles en silex et en brique. Relie entre elles des tours rondes ou carrées et se ferme autour d'un énorme donjon carré en tuf. Les entrées à l'est et à l'ouest sont défendues par des ouvrages avancés du XIV ème siècle à l'est, et du XVI ème siècle à l'ouest où quatre tours d'artillerie flanquent aux angles une construction rectangulaire.

     

    L'église Notre-Dame: elle date du XVI ème siècle. Le choeur et le transept de la première moitié et la nef de la fin. Choeur et transept forment une élégante construction flamboyante. Le choeur à deux étages garnis de vastes baies est flanqué de chapelles latérales. De hautes piles à moulures prismatiques rythment les travées et montent jusqu'au départ de voûtes d'ogives ornées de clefs pendantes.

    La nef est séparée du choeu par un très beau jubé du XVII ème siècle, composé de trois arcades en plein cintre encadrées de colonnes corinthiennes posées sur de hauts stylobates.

    Des statues l'encadrent de part et d'autre. Il est couronné d'un fronton brisé au-dessus d'un attique orné de tableaux séparés par des colonnes jumelées.

    Les chapelles du choeur sont closes par des boiseries du XVI ème siècle. Des fragments de vitraux de la même époque garnissent les grandes baies.

    Parmi le mobilier on doit signaler: un haut relief en albâtre du XVI ème siècle, représentant la Trinité et plusieurs dalles funéraires gravées des XVI ème et XVII ème siècles.

     

    Arques possède d'autres édifices intéressantes notamment l'ancien Baillage du XVI ème siècle et le Manoir d'Archelles en brique et pierre du XVI ème également.

  • Histoire de la Normandie: Henri Iv à Gisors

    Henri IV passa à plusieurs reprises à Gisors. Charpillon et Caresles, rapportent une célèbre anecdote à ce sujet: « Henri IV étant revenu à Gisors après son abjuration (en 1593), Pierre Neveu (curé de Saint Gervais et Saint Protais) lui fit fermer les portes de l'église.

     

    Le roi, désirant y entrer, dit au curé: « faites-moi faire tout ce qui nécéssaire pour contenter le peuple.

     

    Le curé lui répondit: « mettez-vous à genoux, Sire, et adorez la croix de Notre Seigneur »

     

    Ce que fit le roi avec grande dévotion. Alors les portes de 'église s'ouvrirent, aux cris mille fois répétés de « Vive le Roi! »

     

    Henri IV y entra et s'écriant gaîment: « Ventre-Saint-Gris! Me voilà donc roi de Gisors! »

     

    L'anecdocte est amusante, mais elle paraît invraisemblable. Imagine-t-on, en effet, un simple curé, en pleine guerre de religion, fermant les portes de son église au monarque et lui imposant ses conditions pour y entrer.

     

     

    L'anonyme auteur du « Journal d'un bourgeois de Gisors »donne une version très différente:

     

    Ce bourgeois anonyme était un témoin oculaire de la visite du roi les 21 et 22 octobre 1593, il écrit simplement que le roi avait assisté à la messe en grande dévotion dans le choeur de l'église dudict Gisors; et qu'il fut acclamé par la population à la sortie de la messe. Le narrateur conclut: «

    Tous les habitants de Gisors ayant esté bien joieux et resjouys d'avoir veu ainsi dévotieusement le Roy à la messe; messe qui avait été célébrée par son aumosnier qui le suivait journellement, avec sa Chapelle. »

  • Histoire de la Normandie:Henri IV à la bataille d'Ivry

    ob_lisque_d_ivry_la_bataille_2_.JPG

    " Mes Compagnons, si vous courez aujourd'hui ma fortune je cours aussi la vôtre; je veux vaincre ou mourir avec vous… Si vous perdez vos enseignes, cornettes ou guidons, ne perdez point de vue mon panache ; vous le trouverez toujours au chemin de l'honneur et de la victoire."

    Henri IV, au matin de la bataille d'Ivry.

     

     

    ob_lisque_d_ivry_la_bataille.JPG