Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

henri ii

  • Histoire de la Normandie: Le Siège de Domfront

    Le 9 mai 1574, le général de Matignon met le siège devant Domfront où s'est enfermé, Gabriel de Lorges, comte de Montgomery. De vieille famille ducale, Montgomery, capitaine de la garde écossaise du roi, a eu le malheur de tuer involontairement dans un tournoi le roi Henri II s'attirant la vindicte inexpiable de la reine devenue régente, Catherine de Médicis.


    Montgomery s'était d'abord retiré en Angleterre où il avait embrassé le protestantisme. Puis il était revenu en France à la tête des protestants tentant en vain de secourir La Rochelle, avant de revenir sur la terre de ses ancêtres en Normandie.


    Dans le Cotentin d'abord, où Matignon et son armée n'ont pu le bloquer dans Saint-Lô, à Domfront ensuite, place forte redoutable du temps des Plantagenêts.


    Montgomery et ses hommes à un contre dix, vont opposer une résistance farouche aux soldats de Matignon, opérant des sorties meurtrières. Ce siège est encore, par ses combats singuliers et par la mentalité des combattants, une guerre de chevaliers du Moyen-Âge.

    Mais c'est aussi une guerre moderne où l'artillerie de l'assaillant détruit systématiquement les remparts puis le donjon de Domfront.


    Abandonné d'une partie de ses soldats, Montgomery, plusieurs fois blessé, se bat comme un lion, forçant l'admiration de ses adversaires.


    Finalement réduits à une vingtaine, les assiégés se rendent le 26 mai avec les honneurs de la guerre.


    Hélas! Catherine de Médicis ne l'entend pas de cette oreille. Elle se fait livrer Montgomery à Paris, le fait promptement juger et le plus promptement encore décapiter en place de Grève, le 26 juin 1574.