Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hameau des landes

  • La Tragédie des Landes et le Monument Franchet (eure)

    Ce monument a été érigé à l'un des angles de la Ferme.  

     

    Il marque le lieu où fut arrêté le 13 août 1944, le garde-chasse Albert Franchet qui ravitaillait le maquis du Bois de Breteuil dont les lisières jouxtent la ferme.

     

    L'exploitation fut cernée au matin du 13 août et Albert Franchet, sérieusement malmené, fut ramené dans la grande salle de sa maison où d'autres S.S tenaient sa famille sous leurs armes.

     

    Voyant ses trois fils: Albert 15 ans, André 14 ans et Roger 13 ans, alignés le long du mur, mains en l'air et qui étaient frappés par les S.S.

    Le garde-chasse voulut se précipiter sur l'officier S.S qui menait son interrogatoire.

    Celui-ci se leva et sorti son pistolet et tira à bout portant. Albert Franchet s'effondra tué net sous les yeux de ses fils, de sa femme et de sa fille de 8 ans qui était dans les bras dans sa mère.

     

    L'officier hurla alors un ordre et des rafales de mitraillettes ont criblé ses fils.

     

    Madame Franchet n'a pas partagé le sort de son mari et de ses fils car un voisin, Jules Magnin, est apparu. La folie meurtrière des S.S se retourna contre lui.

     

    Demeurée seule dans sa cuisine avec sa fille terrorisée, Madame Franchet entendit bientôt de nouvelles rafales de mitraillettes. Les S.S venaient de faire une nouvelle victime: Pierre Daudin.

     

    Huits jours après cette tragédie c'était la Libération de ce secteur.