Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guillaume le conquérant

  • La colline de Senlac, le lieu de la bataille dit « d'Hastings »

    Des ruines de Pevensey, on domine le lieu présumé du débarquement Normand, mais il faut une belle imagination pour voir la mer battre le bas des murailles de ce vaste fort romain de plus de 4 hectares de plan ovoïde, où Guillaume II de Normandie s'installa immédiatement après son arrivé. La mer est maintenant à trois kilomètres de ce lieu.

     

    En revanche, le puissant château construit par Robert, Comte de Mortain, a conservé beaucoup d'allure. Ce château typiquement de style Normand, édifié dans le coin le plus proche de la mer, de forme pentagonale, en partie construit à partir de matériaux romains. Il était défendu par cinq tours, des murailles et un fossé. Dans sa partie nord-ouest, on retrouve la même disposition qu'au Château de Gisors. Il fut restauré au XIII ème siècle sous le règne d'Edouard Ier dans son état actuel.

     

    À 18 kilomètres de là, se situe le site de la bataille dit « de Hastings » (qui se trouve à 12 kilomètres de là) qui eut lieu le 14 octobre 1066. Le lieu s'appelle tout simplement Beattle. La colline sur laquelle s'est livre le combat porte le nom de Senlac, en raison de la présence d'un cours d'eau sablonneux. Guillaume II de Normandie y fit construire, en action de grâces, une abbaye dont il subsiste peu de choses, sinon les ruines du dortoir des moines. L'église fut rasée au XVI ème siècle.

    Lire la suite

  • Idées de Lecture:Guillaume Le Batard conquérant par La Varende

    116974530_L.jpg
    Une Biographie, traitée en roman
    Après trente ans d'amitié attentive.

    A mesure que s'éloignent les hautes périodes de notre histoire nous avons trop tendance à ramener les grands personnages à des figures d'imagerie. Ainsi, Guillaume le Conquérant prend figure de reître du Moyen-Age, brutal, cruel et rusé. L'époque romantique, notamment, l'a travesti en une sorte de mannequin à la carrure immense de héros frénétique.

    Or, rien n'est plus faux. il fut avant tout un homme, et c'est cet homme que La Varende a découvert après trente années de poursuites, de pèlerinages, de réflexions, de rêveries. Il nous le révèle dans un  livre tout gonflé d'amour du passé, d'émotion, de vérité.

    Normand comme lui, il a couru dans les mêmes sentiers, respiré le même air, retrouvé les brisées de ses courses passionnées dans les forêts. Il l'a dépouillé de tous les commentaires, les préjugés, des partis pris dont les siècles l'ont peu à peu entouré. Il a voulu l'atteindre dans sa vérité humaine.

    Alors la prodigieuse mémoire de La Varende réunit tous les détails familiers de l'époque, sa vision de peintre recrée le cadre, son coeur supprime les inquiétudes. D'auteur, il devient un compagnon de Guillaume qui nous raconte ce qu'il a vu, ce qu'il a senti.  Avec lui, nous approchons l'enfant adulé, puis l'orphelin méprisé, traqué; nous connaissons l'athlète vainqueur de la trentaine; puis, après une courte accalmie, quand il a conquis l'Angleterre, nous le voyons obligé de combattre durant vingts années contre les faux amis et les traitres.

    Méthodique, réfléchi, son ardeur combative, qui fulgure, ne vient qu'après la méditation; le diplomate fonctionne à côté du guerrier.

    Les pages les plus émouvantes sont peut-être celles où La Varende a évoqué la vieillesse. Les grosses nourritures ont vaincu Guillaume. Il est devenu lourd, apoplectique, la rage succède à la volonté, et il meurt presque abandonné: "le grand-père de l'Europe moderne, l'aieul de tous ses rois, refroidit, à demi-nu, sur les carreaux d'argile seul..."

    Grâce à La Varende, un de nos plus fortes figures a franchi les siècles pour se dresser devant nous vivante....

  • Avez vous des ancêtres parmis les guerriers Normands?

    Arundell a donné comme noms actuels: Hérondel ou Hérondelle

    Awgers a donné comme nom actuel: Auger

    Bardolf et Bardelf ont donné comme nom actuels: Bardoul et Bardou

    Barret a donné comme nom actuel: Baret

    Barry a donné comme noms actuels: Barry et Bary

    Baudewin a donné comme nom actuel: Baudouin

    Baudyn a donné comme nom actuel: Baudouin et Baudin.

    Baylife a donné comme nom actuel: Bailly

    Bergos a donné comme nom actuel: Burgaut.

    Berteville a donné comme nom actuel: Bretteville

    Bertram a donné comme noms actuels: Bertran ou Bertrand.

    Biard a donné comme noms actuels: Biard et Viard.

    Bleyn a donné comme noms actuels: Blin et Belin

    Boys a donné comme noms actuels: Dubois

    Braçy a donné comme nom actuel: Brassy

    Buffard a donné comme nom actuel: Bouffard

    Burdon a donné comme nom actuel: Bourdon.

    Burgh a donné comme nom actuel: Lebourg

    Busard a donné comme noms actuels: Bouzard et Beuzard

    Busshy a donné comme nom actuel: Bussy

    Caroun et Karron ont donné comme nom actuel: Caron.

    Chaleys a donné comme nom actuel: Jalley

    Chamberlayn a donné comme nom actuel: Chambellan

    Conell a donné comme nom actuel: Canel

    Couderay et Coudrey ont donné comme nom actuel: Coudray.

    Delalaunde a donné comme nom actuel: Delalonde

    Delariver a donné comme nom actuel: Delarivière

    Dommoun a donné comme nom actuel: Dumont

    Doynelle a donné comme nom actuel: Doinel

    Filiol a donné comme nom actuel: Filleul

    Fokes a donné comme nom actuel: Fouquet et Fauquet.

    Fryville a donné comme nom actuel: de Fréville

    Gurnay a donné comme nom actuel: Gournay

    Haunsard a donné comme nom actuel: Ansart

    Hamelyn a donné comme nom actuel: Hamelin

    Holyon a donné comme nom actuel: Vollion

    Howel a donné comme nom actuel: Houel

    Howarde a donné comme nom actuel: Havard

    Jardyn a donné comme nom actuel: Gardin

    Loterel a donné comme nom actuel: Loutrel

    Lownay a donné comme nom actuel: Launay et Delaunay.

    Marmyoun a donné comme nom actuel: Marmion.

    Menyle a donné comme nom actuel: Mesnil et du Mesnil

    Molyns a donné comme nom actuel: Moulin

    Mounceus a donné comme nom actuel: du Monceau et Monciot

    Mouns a donné comme nom actuel: Dumont et Desmonts

    Oysel a donné comme nom actuel: Loisel

    Peyns a donné comme nom actuel: Pains

    Pikard a donné comme nom actuel: Picard

     

    Tibel a donné comme nom actuel: Thibaut

    Tirell a donné comme nom actuel: Thirel

    Torel a donné comme nom actuel: Thorel

    Trussell a donné comme nom actuel: Troussey

    Vavasour a donné comme nom actuel: Vavasseur et Levavasseur

    Wace a donné comme nom actuel: Vasse

    Waceley a donné comme nom actuel: Vachelet et Bachelet

    Waloys a donné comme nom actuel: Vallois

    Walter a donné comme nom actuel: Vautier

    Warren a donné comme nom actuel: Varenne, Varin et Guérin.

     

  • Histoire de la Normandie:La Bataille de Varaville


    par Caroline


    Il y a 953 ans, le 22 mars 1057, eut lieu la plus grande victoire Normande sur l'armée française. Avec seulement une centaine d’hommes Guillaume le Conquérant terrassa les milliers de soldats de l’armée française (mais aucun mots dans les livres historiques et encore moins dans les manuels scolaires !).

    En peu de temps la Normandie subit plusieurs attaques de la part des français. Tout d’abord lorsque le comte d’Anjou, Geoffroi Martel, s'empare du Mans, remonte vers Domfront et Alençon avec l’intention d’annexer la Normandie. Guillaume le Conquérant assiège alors Domfront en 1052 puis reprend Alençon, la victoire est totale. Deux ans plus tard, en 1054, le roi de France attaque la Normandie au nord et au sud à l'aide de deux armées. Le frère du roi est défait à Mortemer, l’armée française est anéantie et la seconde armée qui devait venir en renfort est interceptée et défaite à Varaville ! Le roi de France, Henri Ier, s’inquiète de la montée en puissance des normands. Outre que le roi d’Angleterre est l’oncle de Guillaume, son mariage avec Mathilde de Flandre fait de lui un homme puissant et influent (Mahaut, la fille du fils de Guillaume, épousera d’ailleurs l’empereur d’Allemagne). Le roi de France en décrète donc qu'il faut envahir à nouveau la Normandie.

    Lire la suite

  • Culture de Normandie:Les tapisseries de la reine Mathile

    Poème proposé par Anne

     

    RTEmagicC_somme_02-Navire-tapisserie.jpg.jpg

    Les tapisseries de la reine Mathile


    Ah ces « tapisseries » de la Reine Mathilde

    Leurs fraîches couleurs et cette divination

    Dans les images qui ont la vénération

    Des couleurs, mouvances, vérité d'une guilde


    La Reine est sage tout comme le fut Clotilde

    Epouse de Clovis. Femme dans sa fonction

    Elle trace dans la laine une « belle » option:

    Guillaume Conquérant porte bandeau sur tilde.


    Il recommande à ses chevaliers, le sang-froid

    La maîtrise de guerre alors que dans les barques

    Les vikings s'avancent en guise de chaud-froid


    Sonnez horizons des mers sur les nefs et les vents

    Sur vos « drakkars » et sur vos lances, les monarques

    Vous laissent passage sur tous les confluents.

  • Rouen, une longue Histoire

    Appelée Rotomagus par les Romains, Rouen était la capitale des Véliocasses ou habitants du Vexin. Ils y établirent une garnison et un préfet militaire.

    Les pirates scandinaves dits 'Northmans' (homme du nord, terme transformé en Normands), remontèrent la Seine jusqu'à Rouen en 841, et ils livrèrent la ville aux pillages. En 876, une nouvelle invasion eut lieu sous la conduite du célèbre Rollon qui établit à Rouen le centre de ses courses guerrières. Charles le simple lui succéda en 911 par le traité de St Clair sur Epte, la région prit à se moment le nom de Normandie.

    Rouen017.jpg

    Les ducs de Normandie, ne tardèrent pas à entrer en lutte avec leur suzerain. Guillaume le Conquérant avait conquis l'Angleterre en 1066, les rois de France pour sauver l'unité nationale, eurent dès lors à combattre des princes qui étaient à la fois leurs égaux comme rois d'Angleterre et leurs sujets comme vassaux Français. Pour Rouen la lutte ne se termina qu'en 1449. En 1193, Philippe Auguste vint assiéger la ville, il échoua la 1ère fois, mais il réussit en 1204. Puis se fut les désastres de la guerre de 100 ans : assiégée en 1419 par Henry V d'Angleterre, Rouen dut capituler après 7 mois de blocus. On avait vainement jeté hors de la ville 12000 bouches inutiles, vieillards, femmes et enfants, qui moururent de faim entre les remparts et le camp ennemi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rouen019.jpg
    Mais Jeanne d'Arc allait bouter les Anglais hors de France. L'héroïne, après s'être jetée dans Compiègne assiégée, fut prise, le 23 mai 1430. Elle fut amenée à Rouen et emprisonnée dans une des tours du Château. Elle fut condamnée à la prison perpétuelle, mais ses ennemis voulait sa mort. Un de ses geôliers lui ôta pendant son sommeil ses habits de femme et elle fut contrainte de revêtir des habits d'homme auxquels elle avait promis de renoncer. Les juges la condamnèrent, comme relapse, à être brûlée vive. L'exécution eut lieu aussitôt, le 30 mai 1431, sur la place du vieux marché. Et s'est en 1449 que la capitale de la Normandie, fit  enfin son retour au Roi de France.

    Au 19ème siècle, Rouen dut subir l'occupation allemande du 5 décembre 1870 au 22 Juillet 1871.

    Pendant la guerre de 1914-1918, Rouen resta en dehors de l'avance extrême des Allemands qui essayèrent en vain de faire sauter le pont d'Oissel. L'agglomération devint bientôt l'un des grands centres de concentration de troupes Anglaises.

    Mais Rouen a particulièrement souffert lors de la Seconde guerre mondiale. L'incendie de Juin 1940 et les bombardements aériens qui se sont déroulés du 18 Avril au 30 Août 1944, ravagèrent plus de 10 hectares et détruisirent plus de 5000 immeubles. Les monuments historiques n'ont pas été épargnés : l'église St Vincent fut détruite, le bas coté de la cathédrale écrasé par les bombes, le haut de la tour St Romain incendié, l'église St Maclou, le Palais de Justice, l'Hôtel de Bourtheroulde furent gravement endommagés. Rouen connut la libération le 30 Août 1944

  • Idée de lecture:Guillaume le Conquérant Pour l'honneur du Bâtard

    Jaap De Boer


    Année :2007
    Editeur :Ouest-France
    EAN13 :9782737339608
    Nombre de pages :42

    La vie héroïque et tumultueuse de Guillaume le Conquérant se prête au récit épique que nous conte Jaap de Boer.
    Ce « bâtard » du duc de Normandie, va non seulement prendre la tête du duché de son père, mais aussi fonder le royaume d’Angleterre (en 1066) et étendre son pouvoir jusqu’en Sicile.
    Japp de Boer reprend la grande tradition des bandes dessinées d’aventure pour nous raconter cette histoire de guerriers, dans une Europe médiévale dont il a magnifiquement restitué l’ambiance grâce son dessin vif, coloré, dynamique et un grand sens de la narration.


    Biographie de l'auteur :
    Bruno Bouteville alias Jaap de Boer est illustrateur et auteur de bandes dessinées, il a publié Chez Glénat, Soleil éditions, a participé à de nombreuses publications, de Pif gadget à Histoire médiévale magazine.
    Passionné de mythologie et d’histoire, il se consacre désormais à ces domaines et vient de publier chez Deidre éditions Femmes et déesses des mythologies celtiques.
    Il est aussi professeur de bande dessinée à l’école Pivault de Nantes.