Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gournay en bray

  • Du Pays de Bray à la Forêt de Lyons

    parcours de 92 kilomètres.  

     

    Du rebord sud-ouest de la boutonnière du Pays de Bray, par la magnifique forêt de Lyons. Ce circuit mène, de village en village, à la découverte d'un îlot de verdure, encore bien protégé, à proximité du grand axe industriel et commercial de la basse vallée de la Seine. Dans ce vieux pays normand, tout de douceur et de calme, quelques églises, quelques châteaux, et surtout, de jolis sites, qui sont autant d'invites à la promenade.

     

    1. Gournay-en-Bray est un centre d'industrie laitière actif. L'ancienne collégiale dédiée à Saint Hildevert qui date du XII ème siècle a survécu aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale. À l'intérieur, remarquer les chapiteaux qui sont ornés de figures animales et végétales. On peut aussi voir plusieurs statues en bois polychrome qui datent du XV ème siècle et un buffet d'orgue de style Renaissance.

    2. Saint-Germer-de-Fly, possède une vaste église qui date du XII ème et qui est un bel exemple d'architecture de style Gothique primitif. Derrière l'abside, la sainte Chapelle du XIII ème siècle a été construite sur le modèle de celle de Paris.

    3. Mainneville, dans l'église dédiée à Saint Pierre, on peut voir deux belles statues en pierre polychrome datant du début du XIV ème siècle représentant: une Vierge à l'enfant et Saint Louis.

    4. Abbaye de Mortemer: Cette ancienne abbaye de l'Ordre Cistercien vaut le déplacement à elle seule. Alentour, plusieurs promenades balisées existent. Une route remonte aux sources du Fouillebroc.

    5. Lyons-la-Forêt, au centre de la plus belle hêtraie de France (10610 ha), a conservé ses maisons à pans de bois et ses halles du XVIII ème siècle dont la charpente repose sur des piliers de Bois. L'église, qui date du XII ème siècle, abrite plusieurs statues en bois polychrome des XVI ème et XVII ème siècles. En forêt on peut voir: le Gros Chêne qui a plus de 300 ans et qui fait 4,80 de tour, le Chêne Saint Jean qui fait 5 mètres de tour et l'Hêtre à Dieu qui a plus de 300 ans et qui fait 4,50 de tour.

    6. Vascoeuil occupe un site tranquille aux abords du confluent du Crevon et de l'Andelle. Le château de la Forestière qui date des XIV ème et XVI ème siècle abrite les souvenirs de Michelet. Dans l'église du village on peut voir le tombeau de Hugues de Saint-Jovinien qui date du XI ème siècle.

    7. Ry. l'église est surtout de style Renaissance avec des parties subsistantes datant du XII ème siècle. On remarquera le porche en bois sculpté et le travail des charpentes décorés. Le Héron, au confluent du Héron et de l'Andelle est un site charment qu'agrémentent une église du XVII ème siècle et un château du XVIII ème siècle dressé au milieu d'un parc (on ne visite pas). C'est à Ry, que l'histoire littéraire situe Yonville-l'Abbaye, où résidaient les Bovary, héros de Gustave Flaubert.

    8. La route suit la vallée de l'Andelle, avant d'atteindre « La Feuillie », où l'on s'arrête pour voir son église du XVI ème siècle, de style Gothique Flamboyant, dominée par une flèche de 54 mètres et précédée d'un calvaire du XVI ème siècle.

    9. Beauvoir-en-Lyons. De l'abside de l'église, vue d'ensemble sur la Boutonnière que constitue le Pays de Bray: dans le plateau calcaire, la partie supérieure de l'anticlinal de faible courbure a été décapée par l'érosion. Celle-ci a provoqué la formation d'une dépression,bien évasée au centre et plus resserrée aux extrémités. Par beau temps, on aperçoit la Cathédrale de Beauvais en Picardie.

  • Histoire de Normandie:Escarmouche sanglante le 16 septembre 1914

    C'était juste après la bataille de la Marne.

     

    Menacée d'encerclement, l'armée allemande en repli vers le Nord, inaugure une tactique inédite, ce qu'on appellerait aujourd'hui un raid éclair de commando motorisé.

     

    Une puissante limousine et un camion chargé d'explosifs occupée par une douzaine de soldats de la Wermacht, partis du secteur de Laon, ont ordre de traverser les lignes françaises, de foncer vers le pont de Oissel, de détruire les voies de communications ferroviaires et routières entre le front et la mer par où arrivent les troupes britanniques.

     

    Le groupe de sabotage a passé l'Epte à Neufmaché, et s'est arrêté pour faire une réparation dans la forêt.

     

    Une habitante de Martagny aperçoit alors les soldats ennemis et traverse la forêt pour aller prévenir les gendarmes de Gournay en Bray.

     

    Les autorités militaires locales décident alors d'envoyer un peloton de gendarmerie.

     

    Un dur accrochage a lieu qui fait des blessés et des morts des deux côtés. Les soldats allemands préfèrent se replier sans avoir rempli leur mission.

  • Histoire de la Normandie:Les combats de 1870 en Normandie

    Les combats ont cependant fait rage en Normandie pendant la courte guerre de 1870.Ce fut le cas à Gisors, à Gournay en Bray, à Vernon, à Villegats et près de Pacy-sur-Eure.

    Après la signature de l'armistice, le 28 janvier 1871, l'occupation Prussienne provoqua de nombreuses manifestations d'hostilité de la part des Normands.


    Guy de Maupassant les a immortalisées dans plusieurs de ses nouvelles, dans Mademoiselle Fifi ou encore dans Boule-de-Suif

    Quant à Flaubert, il ne décoléra pas de voir son domaine de Croisset à Canteleu, réquisitionné par les « casques à pointe »

    Et lorsqu'une de ses vieilles amies l'invita au printemps 1871 dans sa résidence de Bade, il lui répondit: « Quant à vous voir en Allemagne, c'est un pays où volontairement je ne mettrai jamais les pieds. J'ai vu assez d'Allemands cette année pour souhaiter n'en revoir aucun.»