Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gothique flamboyant

  • Eglise Notre-Dame à Sacquenville dans l'Eure

    La nef à deux vaisseaux a été construite au début du XVI ème siècle, elle est de style Gothique Flamboyant.

     

    Sur le flanc du vaisseau de gauche qui est plus étroit s'ouvre un portail plus orné que celui s'ouvrant sur le vaisseau de droite. Le vaisseau de gauche était réservé au seigneur du lieu.

     

    L'abondance des blasons témoigne en tout cas de la part prise par les seigneurs dans la construction: blasons des Sacquenville, des Mailloc, des Pardieu et des Vaudricourt. Une clef du vaisseau principal porte le nom du maître d'oeuvre: « André Coury, mason, priés Dieu pour li. »

     

     

     

  • Eustache Hyacinthe Langlois, inventeur du Gothique Flamboyant

     

    Eustache Hyacinthe Langlois (1777- 1837) est l'inventeur de l'expression: le Gothique Flamboyant.

     

    Natif de Pont de l'Arche, il avait sous les yeux, depuis son enfance, la façade méridionale de l'église Saint-Vigor. Bel exemple de ce gothique qui flamboie.

     

    Peintre et dessinateur, rien d'anormal à ce qu'il ait été attiré par cette période de l'art, graphique par excellence, où les nervures gothiques se compliquent à l'envi en courbes et contre-courbes, où pinacle estt gâbles festonnent, s'ajourent pour former de véritables dentelles de Pierre.

     

    Enfin il était très attiré par la fin du XV ème siècle et le début du XVI ème siècle, époque où la mort, omniprésente se manifestait dans l'art par nombre de danses macabres.

     

    Il fut le « découvreur » de l'aître Saint-Maclou à Rouen

  • Ville de Normandie:Rouen, la Cité du Gothique Flamboyant

    Rouen, une ville musée, mais non une ville fermée sur son passé. La reconstruction des monuments anciens est allée de pair avec des réalisations d'un modernisme parfois audacieux. Des ilots dont l'insalubrité était évidente ont été rénovés et fort heureusement, les vieilles rues du centre sont désormais réservées aux pietons. Ville-musée, en ce sens que l'on peut la visiter agréablement; où l'on peut flâner entre les vieux murs de ses uelles et de ses édifices. 

     

    Rouen est la cité du gothique flamboyant. La plupart de ses églises furent édifiées au XV ème siècle, alors que les problèmes d'équilibre étaient résolus et que l'art ogival pouvait s'enrichir d'une ornementations fastueuse, parfois même excessive. Mais elle s'accorde ici, avec l'atmosphère ouatée, la lumière grise qui s'accroche à ses dentelures de pierre.

     

    Ville-musée dont il n'est pas possible d'épuiser les richesses en un jour! L'avantage est cependant que la vieille ville est circonscrite dans un périmètre restreint. Deux grandes voies la délimitent entre la Gare et la Seine, la rue Jeanne d'Arc et la rue de la République, enfermant ou à proximité des monuments et des rues pietonnes où l'on découvre à chaque pas, un coin charmant ou pittoresque.

     

    Trois grands édifices religieux dominent cet étonnant ensemble: la cathédrale, l'église abbatiale Saint-Ouen et l'église Saint-Maclou.

     

    La cathédrale résume à elle seule, toute l'évolution de l'art gothique. Commencée au XII ème siècle, elle fut surtout élevée aux XIV ème et XV ème siècle, en ce qui concerne le gros oeuvre. Le portail central est du XVI ème siècle. La fameuse Tour de Beurre, avec son carillon de 56 cloches est du plus riche style flamboyant.

     

    L'église abbatiale Saint-Ouen est elle aussi un chef d'oeuvre de l'art gothique à son apogée. Des restes de l'ancienne abbaye s'appuient sur le bras nord du transept. En s'éloignant vers le jardin de l'Hôtel de Ville, on peut juger l'ensemble de l'édifice. À l'intérieur, les orgues et les verrières sont également remarquables. Le choeur du XIV ème siècle est fermé par des grilles ouvragées du XVIII ème siècle.

     

    Saint-Maclou, enfin construit du XIVème au XVI ème siècle, est une autre merveille de finesse architecturale! Son portail à cinq gâbles s'ouvre par des portes de bois sculpté. Non loin de là, l'aître Saint-Maclou.

     

    Il faudrait citer vingt églises, le magnifique Palais de Justice, qui fut le Parlement de Normandie, le bel hôtel de Bourgtheroulde du XVIème siècle, le beffroi du Gros-Horloge dans un ensemble de ruelles où l'on a l'impression de remonter le cours du temps!

  • Villes de Normandie: Pont-de-l'Arche

    Petite ville située au confluent de l'Eure et de la Seine, adossée à la forêt de Bord, elle doit son nom au premier de ses ponts, construit il y a plus de mille ans pour arrêter les Vikings. De cette époque, Pont-de-l'Arche a conservé trois tours et des vestiges de remparts du XIII ème siècle.


    Des ruelles étroites bordées de pittoresques maisons à pans de bois se pressent autour de son église Notre-Dame-des-Arts, construite entre 1500 et 1550. Malgré l'absence de transept, sa stature imposante lui permet de dominer le cours de l'Eure. Du parvis on peut admirer le style Flamboyant des fenêtres, le visiteur sera surpris par l'hétérogénéité du décor et du mobilier, signe des tumultes de l'histoire: stalles, chaire et retable provenant de l'Abbaye de Bonport, vitraux précieux du XVII ème siècle, statuaire du XIV ème siècle.